Vingt mois de prison avec sursis requis contre Laurent Louis

Entre autres faits reprochés, le fait d’avoir publié des photos sur l’enquête Dutroux, une accusation que Laurent Louis a toujours nié, et qui justifie des preuves, et pour l’instant, beaucoup l’ont accusé là dessus mais personne n’a pu fournir de preuve que cela s’est produit, surtout qu’avec internet, dès qu’une photo bien scabreuse est mise en ligne, elle a tendance à beaucoup circuler…

Autre fait reprochés, avoir dénoncé le ministre belge Di Ruppo avec de fausses accusations de pédophilie. Et pourtant, une simple vérification pourrait être faite, puisqu’il a donné toutes les références des rapports de police en direct à l’assemblée.

Laurent Louis

Le ministère public a requis, mardi après-midi, une peine de 20 mois de prison avec sursis à l’encontre du député fédéral indépendant Laurent Louis, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Laurent Louis est prévenu d’outrages à l’égard du Premier ministre, de calomnies à l’égard d’un journaliste et de plusieurs autres personnes ainsi que de recel de pièces du dossier Dutroux.

Le ministère public a estimé que toutes les préventions étaient établies à l’encontre de Laurent Louis et a requis une peine de 20 mois de prison avec sursis et une amende de 50.000 euros.

Outrages

« Monsieur Louis a commis des outrages dans l’hémicycle et encore ici en audience publique. Il a calomnié diverses personnes en publiant une liste de personnalités prétendument impliquées dans des réseaux pédophiles et il a rompu le secret professionnel en qualité de parlementaire en diffusant des pièces de la commission d’enquête Dutroux », a exposé la substitute du procureur du Roi.

« Le fer de lance de monsieur Louis, c’est l’affaire Dutroux. Il fait fi du droit, du respect et des responsabilités liées à sa fonction publique pour parvenir à ses propres fins », a estimé la procureure. « Concernant la fameuse liste, s’il l’a reçue c’est qu’elle est vraie, selon lui. Avec monsieur Louis, tout le monde a quelque chose à se reprocher et on pourrait tous sortir de cette audience menottes aux poignets », a-t-elle poursuivi.

Sorties dans la presse

« Il a un rapport à la vérité très particulier et un rapport aux médias particulier également. Sa méthode, c’est de faire des sorties dans la presse. Il se pose en justicier et ça émeut, ça choque, ça suscite des réactions », a encore analysé le ministère public.

Laurent Louis, député indépendant et fondateur du parti « Debout les Belges », est prévenu d’outrages à l’égard du Premier ministre Elio Di Rupo qu’il avait traité de pédophile, de calomnies à l’égard d’un journaliste du journal Le Soir qu’il avait qualifié de « protecteur des pédophiles » mais aussi à l’égard de nombreuses autres personnes ainsi que de recel de pièces du dossier Dutroux.

Lors d’une conférence de presse en avril 2012, Laurent Louis avait en effet dénoncé l’existence de réseaux pédophiles en Belgique et avait montré deux photos provenant du rapport d’autopsie de Julie et Mélissa, victimes du pédophile Marc Dutroux. A la même période, il avait également publié sur son blog une liste de personnalités présentées comme des proches de réseaux pédophiles en Belgique.

Environ 70 personnes se sont rassemblées mardi midi devant le Palais de justice de Bruxelles en soutien au député. Elles espéraient pouvoir entrer afin d’assister à la comparution en correctionnelle de Laurent Louis, mais l’accès au Palais de justice leur a été refusé par la police, dont un dispositif assez important était sur place. L’action s’est déroulée sans incident.

Le procès se poursuivra ce mardi après-midi avec les plaidoiries de la défense.

Source: 7sur7.be

Laurent Louis dérange, fait peut-être du populisme, mais ose quand même certains propos que nous souhaiterions entendre plus souvent…

7 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Il leur faut malgré tout ne pas créer de precedent qui pourrait se retourner contre les politiques en place. si on condamne a du ferme une fois il faudra le faire deux puis trois. Preserver la classe politique est le plus important.

    Par contre entamer les réserves financières du coupable est une solution d’élimination assez efficace si il ne trouve pas de soutiens auprès des adhérents de son parti.

  • Jujusmart

    C’est à charge complète que le ministère public instruit, mais le travail de son avocat est de démonter point par point ce qui lui est reproché. Et rien qu’à lire les divagations concernant la presse, alors qu’il n’appelle pas la presse mais que la presse se l’accapare pour le descendre à chacun de ses mouvements. Cela montre déjà le parti pris de ce ministère public. J’espère qu’il a un bon avocat
    On a pas encore d’information sur les plaidoiries de mardi après-midi et Laurent Louis ne communique pas sur les réseaux sociaux aujourd’hui; à mon avis, il est laminé

  • vanvoght

    le substitut du procureur de ROI . rien que ça , c’est indigeste . pauvres belges , encore a dépendre d’un roi .

  • Delphine Delphine

    Certes.. eux ont un roi.. nous , nous avons droit à un bouffon!!!!

  • rouletabille rouletabille

    C’est une bonne nouvelle ..
    Ainsi il peut dévoiler au tribunal les preuves de la mort de ces 2 petites malheureuses fillettes,(pas par faim,mais par nombreuses maltraitances sexuelles horribles) et tant qu’on y est prouver par rapport de police que Di Rupo est un pédophile pris sur le FAIT ..
    PS On attend les parents pour l’aider,ouche ,le père est à un poste Gouvernemental,ok,ok..