Ok, on dénonce Boko Haram, mais ceux du Mali et d’ailleurs, on continue d’ignorer le problème?

Boko Haram, les grands méchants loups du moment qu’il faut dénoncer, qu’il faut absolument combattre puisqu’ils ont décidé d’être encore plus méchants et qu’ils ont enlevé 16 jeunes filles pour les prostituer! Et voilà que maintenant, ils parlent d’échanges… Tout le monde s’offusque de cette histoire, la mobilisation est internationale, même Michèle Obama se bouge le fondement pour aider ces jeunes filles. Bien sur qu’il faut les aider, c’est justifié! Bien sur qu’il faut lutter contre ces extrémistes et contre l’extrémisme en général, la vie humaine n’a aucune valeur à leurs yeux.

Mais parmi tous ces humanistes, tous ces faux-culs qui se disent outrés par les agissements de Boko Haram, combien ne se sont pas sentis concernés ni pressés de parler des jihadistes du Mali qui tiraient sur les soldats français en étant protégés par les qataris, ceux-là même qui achètent un peu tout en France, et qui financent l’Islam de France (organisation qui reste une arnaque bien évidement). Combien se sont senti concernés par les massacres passés et actuels en Libye ou en Syrie, et qui ont dénoncé cela? Aucun puisque ces gentils psychopathes islamistes sont armés et/ou financés par les USA, par l’UE, ou par les grands pays du Maghreb que sont le Qatar ou l’Arabie Saoudite…

Alors, parler de Boko Haram, soit, d’accords, mais n’oublions pas qu’un extrémiste reste ce qu’il est, mais qu’il ne dérange pas grand monde à partir du moment où il sert la cause de grands financiers! Quand aux grandes figures qui jouent les humanistes devant cette actu, n’oubliez pas qu’ils sont nettement mieux informés que nous, et qu’ils n’ont jamais dénoncés ces autres islamistes que nous devrions plutôt oublier, question de business…

boko

Dans une nouvelle vidéo diffusée lundi 12 mai, le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, affirme avoir converti à l’islam les 223 lycéennes nigérianes enlevées à la mi-avril, en montrant des jeunes femmes lors d’une prière collective. Le leader exige, en échange de leur libération, celle de prisonniers du groupe islamiste aux mains du gouvernement.

Le ministère de l’intérieur nigérian a refusé cette proposition, affirmant qu’il « n’est pas question d’échanger une personne contre une autre ». « Ce n’est pas à Boko Haram et aux insurgés de poser leurs conditions », a résumé un responsable.

Sur la vidéo, on peut voir une centaine d’adolescentes portant un voile couvrant tout leur corps, en train de prier dans un lieu non identifié. Trois d’entre elles sont interrogées : deux disent qu’elles étaient chrétiennes et se sont converties à l’islam, alors que la troisième déclare qu’elle était déjà musulmane. L’une des filles affirme, le regard fuyant et visiblement sous la contrainte, que les captives ne sont pas maltraitées.

sic…Il précise qu’un tel échange ne concernerait que « celles qui ne se sont pas converties » à l’islam, celles ayant accepté de devenir musulmanes étant devenues « des soeurs ». Dans une précédente vidéo diffusée le 5 mai, le chef de Boko Haram avait menacé de les vendre comme esclaves et de les marier de force.

MOBILISATION INTERNATIONALE

Après les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France qui ont envoyé ces derniers jours des experts au Nigeria pour aider les forces de sécurité à rechercher les jeunes filles, Israël a à son tour proposé son aide dimanche, comme l’avait fait la Chine vendredi.

Dimanche soir, François Hollande a proposé un sommet sur la sécurité au Nigeria, qui devrait rassembler samedi prochain à Paris, autour du président français, les dirigeants d’au moins cinq pays africains : le Nigeria et quatre de ses voisins, le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin. Le président français a également r « demandé aux Américains et aux Britanniques » de participer au sommet, « afin que nous puissions agir ensemble et de manière efficace ».

Source et article complet sur Lemonde.fr

 

4 commentaires