40 gestes écolos au quotidien

Un petit rappel ne fait jamais de mal…

Être écolo, c’est pas  être engagé dans une secte, poilu, d’une propreté douteuse, vivre été comme hiver en tongs, se déplacer en vélo, laver son linge à la rivière et s’éclairer à la bougie…Ça c’était le folklore moqueur des mauvais esprits d’autre fois.. Heureusement, l’écologie s’impose petit à petit comme un style de vie respectueux et nécessaire pour tous. Lutter contre le système, c’est quotidiennement penser à ne pas entrer dans son cycle de sur-consommation, et le priver autant que l’on peut de ce pourquoi il nous met en esclavage : notre argent. 

Il fut un temps, avant les 30 glorieuses, ou les objets avaient une valeur, ou l’on achetait par nécessité, où, même dans les classes moyennes, on n’avait pas des fringues plein les placards qu’on met une fois ou deux avant de les jeter, les stocker, ou les donner. On était économe sans pour autant être radin, on réparait, on transformait, on raccommodait. Cela ne nous empêchait nullement d’être heureux !

On peut tous  protéger notre environnement, ce n’est pas forcément compliqué et c’est même souvent très économique… Cela passe par des petits gestes simples et tellement évidents, qu’on finit même par les oublier comme éteindre son téléviseur ou dégivrer le frigo de temps en temps. 40 conseils au quotidien pour se rafraîchir la mémoire :

A LA MAISON

Dégivrez tous les trois mois réfrigérateur et congélateur : une couche de 4 mm de givre double la consommation d’électricité !

N’hésitez pas à diluer avec un peu d’eau vos produits ménagers (liquide vaisselle, shampoing, savon). Vous en utiliserez moins et ils seront toujours aussi efficaces.

Luttez contre les fuites : un robinet qui goutte et c’est en moyenne 120 litres d’eau gaspillés par jour…

Faites votre lessive à basse température : 80% de l’électricité utilisée sert à chauffer l’eau.

Mieux vaut faire la cuisine au gaz naturel, qui est beaucoup plus économe que des plaques électriques.

Mettez un couvercle sur vos casseroles, notamment pour faire bouillir de l’eau : les temps de cuisson raccourcissent et vous ferez des économies d’énergie.

Eteignez complètement les appareils électriques (téléviseur, magnétoscope, ordinateur…) avec le bouton de mise sous tension : si vous les mettez simplement en veille, vous allez consommer 10 % d’électricité en plus.

N’oubliez pas d’éteindre la lumière en sortant d’une pièce éclairée. 3 pièces éclairées inutilement chaque soir consomment autant d’électricité qu’un réfrigérateur.

Les fenêtres à double vitrage économisent 10 % d’énergie. A défaut vous pouvez aussi mettre des rideaux devant les fenêtres pour gagner facilement quelques degrés.

Pourquoi pas se mettre au solaire ? L’Ademe et les collectivité locales proposent des aides financière pour ce type d’installation. Quelques panneaux solaires peuvent couvrir 50% des besoins d’eau chaude et de chauffage d’une maison.

FAIRE VOS COURSES

Faites la chasse aux emballages ! Achetez des produits en vrac ou en grandes quantités (en plus c’est moins cher), quitte à les reconditionner dans des boîtes plus petites chez vous. Valable pour la lessive, les pâtes, les mouchoirs en papier, les fournitures scolaires, etc…  Cela fera autant de déchets en moins.

Privilégiez les emballages biodégradables (papier, carton) ou recyclables (verre, métal, briques de lait…) plutôt que les emballages plastiques..

Savez-vous qu’une lessive en poudre rejette trois fois moins de tensio-actifs qu’une lessive liquide ? A utilisation équivalente, la poudre compacte est encore moins polluante que la poudre ordinaire.

Préférer les légumes et les fruits de saison, qui ne nécessitent pas de traitement particulier et qui sont cultivés dans votre région.

Préférez les produits locaux (alimentation, fournitures…) : ainsi le transport des marchandises et donc le trafic routier sera réduit.

Recherchez les labels, la marque NF-Environnement ou l’écolabel européen par exemple. Ils signalent des produits à la fois plus performants et plus respectueux de l’environnement.

Lisez les étiquettes des appareils électro-ménagers et des ampoules électriques : elles indiquent les plus économes, donc ceux qui seront moins chers à l’usage.

Pensez à emporter un cabas ou un grand sac vendu par les hypermarchés pour faire vos courses : vous n’aurez plus besoin des sacs plastiques ordinaires distribués aux caisses.

Optez pour des produits rechargeables : piles, éco recharges pour les lessives ou l’adoucissant…

Lors de l’achat d’un appareil électroménager, réfléchissez à sa durée de vie et aux possibilités de réparation : le produit le moins cher n’est pas forcément celui qui durera le plus longtemps. D’où nouvelles dépenses et nouveaux déchets.

TRANSPORTS

Vérifiez régulièrement l’état de votre voiture. Des pneus mal gonflés, par exemple, s’usent plus vite et entraînent une surconsommation de carburant.

Conduisez en souplesse et pas trop vite : vous consommez ainsi 40 % de carburant en moins, ce qui génère moins de pollution et moins de risques d’accident.

A Paris par exemple, la vitesse moyenne du métro est de 27 km/h et celle d’une voiture 18 km/h. Vous gagnerez du temps à laisser votre voiture au garage. Snas parler du stationnement.

Pour des trajets inférieurs à deux kilomètres, essayez de ne pas prendre la voiture. Elle consomme de 50% à 80% en plus au premier kilomètre.

Si vous avez beaucoup de bagages, optez pour une remorque plutôt qu’une galerie de toit qui augmente la consommation d’essence.

Choisissez des voitures légères et peu gourmandes. En la matière la règle est simple, plus une voiture est grosse, plus elle pollue. Consultez à cet effet notre classement des voitures les moins polluantes.

Organisez le covoiturage avec vos collègues de travail, avec des amis pour emmener vos enfants à l’école, avec des voisins pour faire vos courses…Le taux d’occupation moyen par véhicule est de seulement 1,2 personnes !

Attention aux déchets toxiques (huiles de vidange, solvants, acides de batteries…). Un litre d’huile de moteur usagé jeté à l’égoût pollue environ un million de litres d’eau ! Amenez-les à votre déchetterie.

Source et article complet: http://www.linternaute.com

Via Les Brindherbes

 

15 commentaires

  • Emy Emy

    bof ça ne sert a rien d’être écolo, la planète elle est foutue c’est une poubelle, l’espace prés de la terre c’est une poubelle.
    imagine que tu es dans une immense décharge et tu prends ton balai pour nettoyer c’est d’un ridicule le geste écolo c’est juste pour avoir bonne conscience c’est bidon.

    je prends la canette de bière et je jette ça sur le bas-coté de la route.

    • voltigeur voltigeur

      Bravo!! avec un raisonnement pareil, on est sauvés..
      J’espère que tu n’as pas d’enfants, pour ne pas leur transmettre
      tes idées d’égoïstes. Après toi le déluge!!
      c’est comme ça que tu vois la suite?…♥♥

    • Snows

      Putain on est pas dans la merde avec des ************** comme ça, et vu l’état des autoroutes y’en a un paquet !

      3 mois de travaux d’intérêt général sur les autoroutes à ramasser la merde de t’es congénères sans cervelle.

      Donne moi ton adresse, je vais pouvoir balancer devant ta porte mes ordures.
      Message édité: hoooooo le vilain mot que tu as utilisé!!! Tu parles maaaaal avec ton clavier dès fois… ;)

      edit : haha avec ce genre de personne ça va plus loin que les paroles. Vu le travail que je fait autour de moi pour faire changer les comportements et lire un tel message, c’est très dur de se contenir.

    • rouletabille rouletabille

      En plus on est coupable des merdes qu’on nous fabrtique ?
      Chez moi il y avais une décharge sélective gratuite,maintenant en plus d’acheter leurs embalages débiles il faudra payer pour s’en défaire..
      Fukushima et Tchernobyl c’est pour des milliers d’années de Mort par radiation et on parle d’ordures hahahaha..

      • Emy Emy

        c’est ça la société de surconsommation fabrique toutes sortes de merdes.
        Après c’est nous qu’on pointe du doigt c’est nous les coupables.
        on doit être écolos, se sentir responsable, faire le trie de nos déchets etc.. non mais quelle arnaque.
        et les commentaires moralisateurs de voltigeur, Snows n’importe quoi. Lavage de cerveaux toussas

      • Maverick Maverick

        Lavage de cerveau ou pas, je n’ai aucun besoin d’acheter le dernier I-Caca de chez Apple, et mon caca à moi c’est quand même mieux de le faire aux toilettes, même si c’est plus compliqué que dans le salon.

    • spipfx

      Mentalité de gros beauf Emy. .

  • Milou73

    Bonjour,
    C’est pas cool Emy car si tout le monde réagissait comme toi, ce serait une porcherie dehors ! Mais en même temps, je respecte également ton point de vue : c’est vrai, le traitement des déchets de la surconsommation devrait être traités par les multinationales qui les fabriquent. Et puis, c’est injuste de payer pour le centre de tri. ils arrivent à à nous pomper du fric à tous les niveaux d’utilisation d’un bien de consommation,l’éco-taxe si c’est pas une belle arnaque ça !Je tiens à préciser que je consomme raisonnablement et de moins en moins, j’ai pas de TV mais je suis contre ce RACKET !

    • Maverick Maverick

      Ce racket, comme tu le dis, c’est subventionner l’émergence de l’économie dite « circulaire » … Rome ne s’est pas faite en un jour, non plus … Le prix actuel des marchandises n’inclut que le coût de leur production + la/les marge(s) jusqu’à la consommation, pour avoir une économie vraiment durable, ce prix doit être augmenté d’une façon ou une autre pour inclure le coût du recyclage, si on veut avoir une économie (marchande) qui « tienne la route » : Le fond du problème actuel, c’est que nous ne payons pas le prix réel et complet de ce que nous consommons. Et que pour ça, tous les moyens sont bons, que ce soit spolier les ressources ou payer des ouvriers du textile 30 Euros par mois dans un Rana Plaza.

  • domisyl

    Sans aller jusqu’au bout de la logique d’Emy , je comprends son pessimisme et son sens de la dérision.
    On nous demande d’améliorer nos manières par rapport à la planète,on nous force à trier nos ordures (amusant, dernièrement j’ai vu un camion poubelle prendre mes sacs soigneusement triés et les verser dans la même soute,donc quid de la réalité du triage?).
    Chaque fois que les verts sont au pouvoir ,il y a une rage taxatoire qui s’implante sous prétexte de lutter contre le mauvais comportement général .
    Mais ces mêmes verts si prompts à nous balancer à la tête les canettes abandonnées au bord de la route ,waow la planète poubelle qu’on va donner à nos enfants … où sont-ils pour empêcher ,l’Inde,la Chine ou autres States de la détruire sciemment sans contrôle ? La paille et la poutre …
    Les verts me rétorqueront que si on ne fait pas ça dans nos contrées ,ce sera encore pire mais amha c’est insignifiant, juste bien-pensant ,stérile .
    Que les verts fassent des lobbies mondiaux pour endiguer les pollutions des vrais responsables,pas du citoyen lambda européen qui jette un chewing-gum .(zut ,ça existe déjà ? mdr ,vous me rappelez la réponse des principaux responsables pollueurs? un gros fuck il me semble .

  • ticheval

    Merci Emy pour le pavé dans la mare, ca réveille !
    La première erreur c’est d’acheter de la bière en canette, la deuxième c’est de boire ta bière sur le bord de la route, il y a quand même des endrois plus agréables … Modifie ca et tu verras tout de suite, ca ira déjà beaucoup mieux ; )

  • Voici ce qu’en écrit David MacKay:
    Le slogan « de petits gestes peuvent faire une grande différence », c’est de la foutaise lorsqu’on l’applique au changement climatique et à l’énergie. Il peut être vrai que « un grand nombre de gens, faisant chacun un peu, obtiennent beaucoup », si tous ces « un peu » sont d’une façon ou d’une autre concentrés en un seul « beaucoup »—par exemple, si un million de personnes donnent 10 euros à l’unique victime d’un accident, la victime reçoit 10 millions d’euros. C’est beaucoup. Mais l’énergie est une chose très différente. Nous consommons tous de l’énergie. Donc, pour obtenir une « grande différence » dans la consommation totale d’énergie, on a besoin que presque tout le monde fasse une « grande » différence dans sa propre consommation d’énergie.