Le patronat Suisse s’inquiète de la limitation de l’immigration

Suite à l’adoption de quotas d’immigration par référendum, le patronat Suisse, Nestlé en tête, a fait part de son inquiétude pour l’économie nationale. Les immigrés sont tellement moins chers et regardants que les locaux…

Le groupe Nestlé, symbole de la réussite industrielle suisse, s’inquiète des conséquences du vote suisse du 9 février, demandant la limitation de l’immigration.

Jeudi, au cours de l’assemblée générale des actionnaires, la grand-messe annuelle du groupe à Lausanne, Peter Brabeck-Letmathe, président du conseil d’administration, a déclaré : « Avec les récentes politiques, notamment le plébiscite du 9 février sur l’immigration, nous sommes entrés dans une phase d’incertitude ».

Ce jour-là, la majorité des Suisses a décidé par référendum de donner un coup d’arrêt à l’immigration massive constatée ces dernières années, qui s’est traduite par 80.000 nouveaux arrivants par an.

Le texte adopté prévoit le retour de quotas d’immigration d’ici 3 ans, selon des modalités restant à définir par le gouvernement, informe l’AFP.

« Je ne vous cache pas », a lancé M. Brabeck aux quelque 2.708 actionnaires réunis à Lausanne, « une certaine inquiétude quant à l’évolution à moyen terme de la place économique suisse ».

La plupart des grands patrons suisses ont vu d’un mauvais oeil ce référendum, qui va sérieusement compliquer, voire limiter leur possibilité d’embauche de ressortissants étrangers.

Source : La Voix de la Russie

8 commentaires

  • pourpour

    une bonne preuve que le NOM MANIPULE LES GAUCHISTES

    • Fenrir

      ?????????????

      Preuve ? NOM ? Gauchistes ?

      Tu serais gentil de développer un peu ta pensée…

      Une affirmation gratuite n’est qu’un postulat de plus…

      Marrant de voir utiliser de tels termes pour commenter une attitude réactionnaire et protectionniste, qui inquiète les capitalistes pour leur buziness…

      ;0D

  • Itsmie

    On va leur envoyer les nôtres!!
    :D

    • Ender Ender

      Attention, les premiers concernés sont les frontaliers français !
      (nous sommes un peu les « arabes » des Suisses, comme dit mon beau-frère savoyard…)

      • zeke24

        Salut
        pourtant les Suisse, que je croise à mon boulot, me disent que « les français » dont on parle (pour généraliser pour changer…) sont de type africains français de papiers…. Ce qui est bien différent au final.

        L’article montre bien que l’immigration profite « au grand patronat » (et non au peuple!) et il faudrait un jour arrêter de les critiquer (salaires mirobolants, escroqueries, passes droits, etc..) pour au final leur servir la soupe sans broncher.
        Non???

  • GROS

    Le patronat suisse peut dire ce qu’il veut, il ne dirige pas le pays. C’est le peuple qui est souverain.
    Le patronat veut toujours plus de croissance, donc plus de consommation, notamment des ressources naturelles.
    Il est donc bien gentil, le patronat, mais ce qu’il fournit est son propre point de vue, nécessairement orienté.
    Si le peuple conduit le pays dans une situation qui ne lui convient pas, il se ravisera et le fera savoir aux prochains scrutins.
    En attendant, la situation est ce qu’elle est, décidée démocratiquement. Et insinuer que le patronat sait mieux que le peuple ce qui est bon pour l’intérêt général, c’est juste de la malhonnêteté intellectuelle, voire une insulte faite à l’ensemble du peuple.