Abandon du nouveau logiciel très onéreux de paye des fonctionnaires…

Encore de l’argent jeté par les fenêtres…. En souhaitant que ceux qui ont été victimes de ce logiciel comme les militaires, aient pu sortir de la situation pénible, où ce système Louvois les avait entrainés. On ne peut que constater le temps perdu, avant de se rendre compte, de l’inefficacité, et du coût de ce système mis en place en 2007, sous l’égide de l’ancien locataire de l’Elysée. Les années de galère pour les fonctionnaires se terminent?.. Qui va payer pour la rupture de contrat avec le fournisseur du logiciel? Par quoi sera t-il remplacé?….

Le gouvernement a décidé d’abandonner le nouveau logiciel de paie des fonctionnaires, qui a déjà coûté 230 millions d’euros (Note♥♥ entre 150 et 200 millions par an selon les sources). Les syndicats avaient dénoncé un «gouffre financier»…

Nouveau fiasco informatique. Le gouvernement a décidé d’interrompre le développement d’un logiciel de paye des fonctionnaires qui a déjà coûté plus de 230 millions d’euros, mais table sur des économies de «600 millions d’euros sur les dix années à venir», a indiqué lundi à l’AFP le ministère du Budget. Fin 2013, le gouvernement avait déjà annoncé l’abandon du système informatique de paiement des soldes des militaires initié en 2010, le système Louvois, en raison de dysfonctionnements.

L’idée d’un opérateur national de paye (ONP) avait été lancée en 2007 pendant la présidence de Nicolas Sarkozy. Ce service devait à terme devenir le prestataire unique et centralisé de la paye des quelque 2,4 millions d’agents de l’Etat, et devait permettre de réduire les effectifs consacrés au traitement de la paye, alors évalué à quelque 12.000 agents.

Réorienter le projet pour éviter les risques 


Mais, a expliqué le ministère du Budget, «la solution technique retenue à l’époque d’un nouveau calculateur unique présentait des risques. Donc dès l’été 2012, quand nous sommes arrivés aux responsabilités, nous avons lancé un audit».

Un rapport rendu récemment sur le sujet «préconise de réorienter le projet car les tests réalisés présentaient des risques sur les payes et des coûts qui allaient être dépassés et très élevés», a ajouté le ministère. Donc «le gouvernement a décidé d’arrêter les frais», a-t-on poursuivi de même source, précisant que le projet avait déjà coûté «entre 235 et 290 millions» selon qu’on compte ou non les dépenses de personnel.

Un «exemple d’économie et de sécurité des agents»…

[…]

Lire la suite

Source AFP via 20/minutes/économie

Voir :

Paie des militaires : le logiciel Louvois sera remplacé en 2015

Louvois abandonné : qui va payer ?

Le Drian enterre Louvois, reste la facture

Les mots choisis pour ce discours d’enterrement sont clairs et nets : « absurdité », « contrat moral mis à mal », « logiciel en perdition », « folie de Louvois », « bateau [courant] à sa perte », « dysfonctionnements majeurs », « situations inextricables », « erreurs à répétition », « ministère dépassé » et pour finir : « confusion, précipitation et aveuglement ont conduit au désastre ». La catastrophe vient des 174 primes et indemnités – qui changent parfois chaque mois pour chaque militaire – que le logiciel doit gérer. Résultat : 76 849 dossiers de traitement de soldes en opérations extérieures sont bloqués depuis décembre 2012 ; 87 732 dossiers de soldes trop perçues pour un montant total de 184,22 millions d’euros pour la seule année 2013 sont en souffrance : les armées doivent aujourd’hui récupérer ces sommes alors que 25 000 bénéficiaires ont aujourd’hui retrouvé la vie civile… Sur les 18 076 dossiers ouverts à ce jour, 15 586 sont déjà soldés.

Ni responsable ni coupable…[…]

 

6 commentaires

  • Maverick Maverick

    Mouais. On peut quand même se demander si il n’y a pas eu de la « résistance » chez les fonctionnaires, hauts et petits … Vu que ce projet devait permettre de centraliser et de réorganiser les paies de tous les agents de l’état ? Certains avaient à y perdre …

  • Mesange

    Ne serait-ce pas le même problème avec l’EIRR (répertoire national d’échange électronique inter-régimes de retraite)mis en service suite à la loi Sarkho en janvier 2012. Depuis, nombre de petits retraités attendent de toucher le minimum contributif destiné aux retraites de moins de 1005€. Ce logiciel est inopérant et certaines caisses de retraite passent outre l’EIRR pour calculer le minimum contributif comme elles le faisaient avant. Mais, à priori, beaucoup y rechignent alors qu’elles en ont l’autorisation. Pour ma part, j’ai du me battre pendant 20 mois…Il serait intéressant de savoir aussi combien nous coûte ce « répertoire »

  • confucius

    Salut,

    Tous les militaires en active ou en retraite, qui ont subi des préjudices, doivent déposer une plainte contre « X » et demander des dédommagements.
    Le contre « X » est important pour ne pas faire supporter à la Défense Nationale le coût des dommages et intérêts qui seront réclamés et obtenus auprès de ces escrocs.
    Il serait démocratiquement correct d’informer le contribuable des dommages subis par nos p’tits gars de retour des combats :
    les difficultés des épouses avec leurs enfants pour vivre, les éventuels expulsions pour non payement des emprunts pour l’acquisition de leur logement, les traites non payés de la voiture suivi de saisie, ainsi que toutes les difficultés engendrées par une solde réduite par un travail mal fait.
    Non mais c’est un vrai scandale !
    Pendant que nos p’tits gars se font éventuellement casser la gueule en opex, leurs familles se retrouve presque à la rue, et pendant ce temps là des salauds s’en mettent plein les poches sans prendre de risques, mais bien content que d’autres font le sale boulot de défendre leur petit confort et leur vie.
    Je me souviens de certain de nos p’tits gars du « RPIMa » basés à Castres, qui se sont fait rétamés dans les montagnes en Afghanistan, plus d’une vingtaine de blessés et 10 morts, je crois.
    Il est à espérer que leurs familles n’ont pas subi les déboires et incompétences de steria et consorts.
    Les entreprises en charge du projet bancal doivent payer !
    Le prix le plus fort !
    Ce sont des parasites, ils doivent payer !
    Nos p’tits gars valent mille fois plus que cette racaille couarde avec rien dans le ventre à col blanc.
    Un soldat est un homme ou une femme qui fait abnégation de sa vie en la mettant au service de sa Patrie, et se faisant il devient celui que l’on doit respecter plus que n’importe quel « civil », qui lui reste bien au chaud sans prendre aucun risques en continuant ses « petites juteuses affaires », facilitées par l’engagement des soldats qui sont bien présent et sans failles.
    Alors, aujourd’hui ces petits couards de civils de ses entreprises doivent la fermer et dédommager nos p’tits gars et leurs familles.
    Quels lâches arrogants !
    Ce serait amusant, à se tordre oui, que pendant une semaine complète nos militaires et policiers se mettent en congé.
    Je les vois à genoux implorant le retour de nos p’tits gars, après s’être fait dépouillés par les sauvages n’ayant plus de retenues !
    Ha ! ça fait vraiment du bien, un bon coup de gueule !

  • confucius

    Re…,

    Et puis il faudrait les dédommager ? Mais de quoi ?
    Un contrat de plusieurs million d’euro ? Mais il y a toujours un cahier des charges, avec des délais de livraison et de qualité. Si ces conditions ne sont pas respectées, le fournisseur doit payer des pénalités.
    Non, mais c’est le monde à l’envers ou quoi ?
    La Défense Nationale et le gouvernement n’a rien à payer, et doit récupérer ce qui a déjà été versé et avec des intérêts !
    Il faut poursuivre les dirigeants au Pénal et non au civil, parce que il y a de la taule au bout !
    Mais pas au civil !
    ça me chauffe les oreilles !