Heurts lors d’une manifestation des Bonnets rouges contre l’écotaxe

Plusieurs centaines de Bonnets rouges – 250, selon la gendarmerie, jusqu’à un millier selon les organisateurs – se sont heurtés aux forces de l’ordre samedi 15 février près d’un portique écotaxe dans le Morbihan, faisant quatre blessés légers.

La manifestation, à proximité du portique écotaxe de Brec’h, entre Vannes et Lorient, a interrompu la circulation sur la Nationale 165, qui devait être rétablie dans la nuit. Un membre des forces de l’ordre a été atteint par un boulon à une jambe, et trois manifestants ont également été blessés, dont un souffre d’un bras cassé, selon la gendarmerie. Un autre manifestant a été victime d’un tir de flashball, selon un responsable des Bonnets rouges.

Trois manifestants ont été interpellés, dont un placé en garde à vue. Quant aux deux autres, l’un est hospitalisé et l’autre en cellule de dégrisement, selon la gendarmerie.

« LES BONNETS ROUGES SONT LOIN DE S’ESSOUFFLER »

Au cours d’un après-midi tendu, les manifestants, qui se sont dispersés peu avant 19 heures, ont lancé des fusées de détresse et des œufs sur les forces de l’ordre, empêchant l’accès au portique. Ces dernières ont riposté par des grenades lacrymogènes. Les forces de l’ordre avaient bouclé le secteur, empêchant les journalistes d’accéder au site en cours d’après-midi.

Brec’h en ce moment. Bonnets rouges http://t.co/HgFAJEJwWV

— Fabien Lécuyer (@Lecuyer7Seizh)

Les Bonnets rouges avaient annoncé depuis quelque temps cette manifestation qu’ils voulaient « avant tout pacifique », selon l’appel posté sur leur page Facebook. Ils avaient prévu de se rendre à partir de midi à proximité du portique, où devaient se dérouler un pique-nique et des prises de parole. Mais les forces de l’ordre ont pris les devants en interrompant la circulation dès 10 heures, bousculant l’organisation prévue.

« On voulait que ce soit pacifique, mais comme les forces de l’ordre empêchaient les gens d’approcher, ça a énervé tout le monde », a commenté Thierry Merret, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) du Finistère et l’un des principaux animateurs du collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne », à l’origine du mouvement des Bonnets rouges.

Thierry merret le leader paysan des bonnets rouges en ce moment http://t.co/YcADgiIfo6

— Fabien Lécuyer (@Lecuyer7Seizh)

« On espère que le gouvernement a compris que le mouvement des Bonnets rouges est loin de s’essouffler. On a encore entendu les propos de Ayrault [premier ministre] et de Cuvillier [ministre des transports] sur l’écotaxe, et on n’en veut pas. Maintenant, on attend le 8 mars et on espère que le gouvernement va adopter une autre position », a poursuivi M. Merret.

UN LANCEMENT DE L’ÉCOTAXE COURANT 2014 ?

Le 8 mars, le collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » organise à Morlaix les « Etats généraux de Bretagne », qui doivent permettre de définir des orientations pour le devenir de la région à partir des observations et propositions faites à travers les « cahiers de doléances », coordonnés ces dernières semaines par la cinquantaine de comités locaux des Bonnets rouges.

Article complet sur Le Monde

4 commentaires

  • criminalita

    Payez,payez, payez, voilà ce que veulent les politiques. Du fric pour arrondir leurs salaires et assurer ceux de la fonction publique.
    Tjrs + de taxes pour nous faire crever.
    Bande de sbires, de voleurs,de voyous organisés,

  • christu

    Dommage que ce mouvement se cantonne aux membres de la FDSEA (syndicat d’agriculteurs pollueurs maqué avec Bruxelles), qui sont du genre TPMG (tout pour ma gueule)!!!
    Bilan des courses, un département bloqué (toute la voie express Vannes Lorient) durant 1/2 journée et 100 fourgons de CRS à souiller not’beau pays breton!
    Ne vous y trompez pas, ce pseudo mouvement ne concerne qu’une seule caste, même si je suis contre la taille et la gabelle imposée par les socialos!!!!

  • Zam Iscordia Zam Iscordia

    Les Bonnets Rouges sont très loin de se cantonner à la simple FDSEA. Nombres de chômeurs et d’exclus se sont ralliés à la cause qui ne concerne pas seulement l’écotaxe mais bel et bien une recherche sur la façon de s’en sortir dans une France à l’agonie. Les États Généraux du 8 mars ont pour but de définir les attentes des bretons pour orienter la lutte dans le sens du plus grand nombre. Après bien sûr si les français laissent passer les taxes et les exactions du gouvernement sans réagir ça les regarde, le peuple breton a décidé de se débrouiller comme il pouvait en se préoccupant avant tout de son territoire. Quand tous sont dans la merde il est évident que chacun pense avant tout à ses proches ; le système de cercles (soi, famille, quartier, commune, etc…) met en évidence la seule manière de fonctionner d’une véritable démocratie et le TPMG dont tu parles est surtout une façon de laisser faire les autres sans s’engager soi-même. La Bretagne prend conscience qu’elle doit avant tout penser breton et non pas alsacien, se sortir les doigts du cul et ne pas s’en remettre au gouvernement est, je pense, à l’heure actuelle la seule manière de s’en sortir. Après chacun est libre de ses actes, mais juger la détermination de certains à construire un meilleur système est d’une lâcheté sans nom. Aussi est-il évidemment difficile de rassembler quand on à affaire à ce genre de propos dignes des plus grand trolls du web. ;) Quand à la sévère répression dont sont victimes les bretons, elle n’a d’égale que le mutisme des médias sur les nombreuses actions menées en Bretagne pour son émancipation du cartel capitaliste. Merci Benji d’avoir relayé cette infos. :)

  • Lilith Lilith

    je sens qu’il va encoe leur tombé quelque tempêtes sur le coin de la ****** à ces Bretons.