Harcèlement à l’école : Peillon veut briser la loi du silence

Ça y est, le gouvernement s’est trouvé un nouveau hobby-cheval de bataille-écran de fumée-détournement de l’attention, etc.. : Le harcèlement à l’école! Combien fallut-il de cas, de suicides, de brimades, de bousculades, de c oups et d’insultes pour que cela éveille l’attention de quelqu’un?

article_illuscollege

Entre 6 et 7% d’élèves sont victimes de harcèlement à l’école. Le ministère de l’Education nationale a présenté ce mardi son plan de lutte contre ce phénomène.

Il y a les vols de goûters. Les moqueries, les insultes et humiliations répétées. L’isolement du reste de la classe. Parfois des menaces et des coups jusqu’aux violences sexuelles. Parce qu’ils sont trop petits, trop grands, trop gros, trop intello, jugés non conformes par leurs camarades. En France, entre 6 et 7% des élèves sont victimes de harcèlement à l’école. «Beaucoup trop», pour Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale, qui a présenté ce mardi un plan d’action pour lutter contre ces violences répétées qui peuvent avoir de graves conséquences allant de la perte de confiance, à la dépression, jusqu’au décrochage scolaire ou au suicide.

Prise en charge

Pour «briser la loi du silence» qui entoure généralement ce phénomène et faire en sorte que la lutte contre le harcèlement soit l’affaire de tous, le ministre a dévoilé plusieurs mesures. De la sensibilisation d’abord, avec deux spots télé mettant en scène la chanteuse Chimène Badi et le champion d’athlétisme Christophe Lemaitre, tous deux victimes enfants, et aussi une série de dessins animés car le harcèlement peut toucher les enfants dès l’école primaire.

Un plan de formation des enseignants va être mis en place ainsi qu’un référent dans chacune des 31 académies «pour faire en sorte que les victimes et les témoins trouvent autour d’eux des gens prêts à écouter et à entendre». Et des ressources en ligne, des fiches conseils, pour les élèves victimes, les familles et les témoins. La première campagne de ce type avait été lancée en 2012 par Luc Chatel après des assises sur ce thème. «Il manquait les outils, les moyens de prise en charge et en particulier de formation des personnels. La nouveauté c’est la prise en charge», a souligné Vincent Peillon.

SMS d’insultes

Pour la première fois, le ministère a publié un guide de prévention sur la cyberviolence entre les élèves. «Le harcèlement ne s’arrête plus aux portes de l’école», a rappelé Eric Debarbieux, qui pilote la délégation ministérielle contre les violences scolaires. «Le cyberharcèlement a pris un essor considérable.» Textos humiliants, insultants ou menaçants, injures, menaces publiées sur les réseaux sociaux ou encore propagation de rumeurs ou usurpation de profils… 40% des collégiens déclarent avoir été victimes de cyberviolence au moins une fois pendant l’année. Selon Justine Atlan, présidente de l’association E-enfance qui gère le numéro vert Net écoute (1), «le cyberharcèlement concernait environ 10% de nos appels il y a encore deux ans, ce chiffre a doublé». Si ce harcèlement peut être plus facile à prouver que celui de la cour de récré, «ces violences sont en continu et non-stop», précise Catherine Blaya de l’Observatoire international de la violence à l’école. Avec des SMS d’insultes reçus tout au long de la journée par exemple. «Face à ces violences en dehors de l’école, les chefs d’établissements se retrouvent souvent démunis, ils ne se sentent pas compétents. Désormais, c’est très clair, c’est de leur responsabilité d’intervenir.»

A côté de la prévention et de la prise en charge des victimes, les sanctions contre les élèves harceleurs ne sont pas exclues. «Nous pouvons les convoquer, prendre des sanctions, nous tourner vers les services de police et de justice, a précise Vincent Peillon. C’est de notre responsabilité.»

Source+vidéo: Libération

Le plus triste de tout cela, c’est que là encore, c’est plus des idées de proposées sans véritables solutions au problème. Je suis père d’un enfant qui a été harcelé, le corps enseignant n’a rien fait, le directeur n’a rien fait, l’inspection d’académie n’a rien fait, quand aux parents des harceleurs, ils s’en foutaient royalement, leurs enfants étant forcément des anges inoffensifs, enfants qui eux ne voulaient rien comprendre-savoir, même une plainte au pénal n’a pas suffit, ou à peine… Il aura fallut une année de déscolarisation pour que nous soyons un minimum attendu! Alors ce n’est pas un ou deux spots de prévention qui vont changer quoi que ce soit si derrière, on ne met pas les parents face à leurs responsabilités, quitte à ne pas leur laisser le choix!

14 commentaires

  • benux4 benux4

    Ils vont créer des hauts postes ,pour faire des tas de blabla des spots publicitaires pour encore plus mettre ça dans la tete de nos chères chérubins (merci encore pour tous, cheres ploutocrates)
    Il faudrait peut etre metre plus de pion et de cpe pour redonner des limites a nos enfants puisque que nous, parents nous n’arrivons pas à les gérer (hihi)

    • odc

      Bonjour Benux4,

      « puisque que nous, parents nous n’arrivons pas à les gérer (hihi) »
      Pas d’accord avec ton com, si tu as des problèmes avec tes enfants, n’en fait pas une généralité. Je pense qu’il y a une majorité d’enfants bien élevés.

      Le miens sont parfaitement éduqués, ils savent ce qu’ils ont le droit de faire et pas faire, connaissent les bonnes manières, et se défendent seulement quand c’est nécessaire.

      Dernièrement ma fille de 12ans a été « légèrement » harcelée a l’école (depuis la rentrée en fait), c’est discret mais omniprésent,après les cours ça passe par les SMS pas internet, c’est verbal mais destructeur …
      Au début elle nous disait: « c’est pas grave, elles vont bien me laisser tranquille a un certain moment, m’oublier »,elle se trompait biensur, car a cet age là c’est no-limit quand ils ont une « victime ».
      Un jours je lui ai donné ma bénédiction pour agir, pour se défendre … Bon c’est vrai qu’elle connait certaines « techniques » mais le résultat est là, plus aucunes brimades et elles restent a distances.

      Elle a retrouvé le sourire et le plaisir d’aller aux cours, sans avoir la boule au ventre.

  • lolita

    j’ai été face au même problème, jusqu’à la tentative de suicide de mon enfant!
    malgré bien des démarches et des interventions, nous avons failli connaitre le pire!
    personne ne se sentait concerné!

    après changement d’établissement scolaire, une « ado difficile » a décelé la faille chez mon enfant et l’histoire aurait pu recommencer; cependant, mon mari et moi avions mis dans l’esprit et dans les mains de notre enfant ce qu’il fallait ;
    et les choses se sont arrêtées très vite!!!

    ces jeunes qui harcèlent sont le fruit d’une éducation ratée, à leur tour, ils ne sauront pas éduquer leurs rejetons, et le cycle recommencera, alors pas de pitié pour ces « enfants ou ados difficiles », ces futures racailles!

    je ne suis pas adepte de la violence, mais les mots sont bien plus blessants que certains gestes, et de ce côté là, mon enfant a eu des munitions pour se battre!!!!

    et s’il faut aller plus loin, devant la justice, ne pas hésiter, même quand un directeur de collège nous demande de ne pas le faire pour ne pas compromettre l’avenir du harceleur! comme dans le monde des adultes, on prend plus soin du délinquant que de la victime…….

    je l’ai fait, on s’est retrouvé devant le tribunal pour enfants, le jeune s’est ensuite tenu à carreau,

    • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

      « ces jeunes qui harcèlent sont le fruit d’une éducation ratée, à leur tour, ils ne sauront pas éduquer leurs rejetons, et le cycle recommencera, alors pas de pitié pour ces « enfants ou ados difficiles », ces futures racailles! »

      oh que oui,lolita,vous avez bien raison dans cette analyse et l’education.gouv s’en préoccupe si peu,ils ont peur d’être dans les journaux,ça pourrai salir leur réputation et mettre a mal leur carrière!

      on prend plus soin du délinquant que de la victime…….
      >c’est la faute a personne quand on les écoute(leur équipes pédagogiques au rabais)

      en complément,j’avais fait un sujet sur l’enfance en danger:

      http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=43&t=7025

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Pour ma part j’y vois un autre but à cette affaire ; …c’est de faire de l’école un lieu de délation (au début ce sera pour le harcèlement, ensuite ce sera pour les propos dit racistes et puis pour tout et n’importe quoi) afin de faire intervenir la police régulièrement dans le but de commencer à faire entrer l’état policier dans ce pays par la porte scolaire, et puis aussi pour établir des réglementations et des sanctions sur l’internet en passant par là également, avant de le généraliser dans tous les domaines de la toile ; …la dictature de la pensée unique par l’état policier « big brother », voici ce dont ils rêvent !

    • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

      +1
      c’est un bon raisonnement, conscience,ça se tient.

    • Maverick Maverick

      Si porter plainte (auprès des tribunaux ou des enseignants) c’est de la délation, je suppose que tu préconises que les enfants devraient se faire justice eux-mêmes ? Sur le fond, je serais assez d’accord, mais avec ce qu’ils voient à la télé ou dans les jeux, ça promet des dérives lourdes de conséquences, et des règlements de comptes de plus en plus violents, avec de plus en plus de participants (grands frères, cousins, copains, voire les parents).
      En ce qui concerne le cyber-harcèlement, c’est vrai que moins on verra de flics sur Internet, mieux on se portera. L’idée de hacker les pages FaceBook des emm***eurs est séduisante … Ce qui est déjà un délit, soit dit en passant. Et puis si techniquement on est trop largué, on fait comment ?
      Dans la mesure où Internet est un espace public comme la rue, la Police est censée au minimum pouvoir enregistrer les dépôts de plaintes … Et ce n’est pas la Police qui fait les lois, c’est la bande de parlementeurs de l’Assemblée et du Sénat, sous influence des lobbies et autres. C’est au Parlement et dans les Ministères que se décide la dictature.

      Votez Pirate ! https://www.partipirate.org/

  • Peillon le Juif pro gué fait partie du Clan qui a fait venir cette racaille, qui est le même clan (Hollywood) qui leur bourrent le mou de leurs sales films et amusent la galerie avec leurs conneries !
    http://labrebisgalleuse.blogspot.fr/2013/11/ice-chaud.html

  • Libé des Rothschild oublie de dire : « ils sont trop blancs »…

  • disconforme disconforme

    Salut les M.E !!
    Voilà ce qui existe pour les pré/ados sans imagination qui aiment harceler les autres : Les générateurs d’insultes !
    https://play.google.com/store/apps/details?id=simon.application.GenerateurInsultes&hl=fr
    Peillon est au courant ?

  • disconforme disconforme

    Il faut savoir aussi que certains collèges ne « pratiquent » pas le redoublement, car c’est contraire à leur « politique » et seront déclassés dans leur rang à l’échelle nationale !
    Il en va de même pour les résolutions de harcèlement etc…

  • encore une diversion.. ça existe depuis je ne sais combien de temps et il se réveil tout à coup ? lol

    c’est rigolo il y a quelque temps de ça quand un certain groupe dénoncer c’est problèmes là dans un clip.. http://www.youtube.com/watch?v=YZAz72SiSKQ

    ça a étai censuré de nos télé par le CSA!