Comment Monsanto prévoit de modifier génétiquement les abeilles…..pour les sauver!!..

En l’espace de vingt-cinq ans, la moitié des abeilles ont disparu. Leur extinction, qui semble inéluctable, pourrait être évitée grâce à un produit « miracle » développé par l’entreprise Beeologics, filiale israélienne du groupe américain Monsanto.

Les raisons du déclin des abeilles sont nombreuses. À commencer par un modèle agricole dominant de monoculture et l’utilisation massive de pesticides. Mais les abeilles ont un ennemi bien plus petit, mais virulent : le varroa, un acarien d’un millimètre capable de décimer des ruches entières.

Des abeilles génétiquement modifiées

Apparu en France dans les années 80, le varroa a multiplié par six la mortalité des abeilles. Avec Remembee, Monsanto entend lutter contre les virus transmis par le parasite. Une petite révolution dans le milieu apicole.

Lorsque la multinationale rachète Beeologics en 2011, les écologistes jugent peu crédibles les arguments avancés par la firme. A savoir que la recherche apicole, une niche pourtant essentielle pour l’agriculture, « ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite ». Les détracteurs du géant de la biotechnologie s’inquiètent, persuadés que le dessein secret de Monsanto est de tuer dans l’oeuf les recherches de Beeologics.

Mais la filiale continue ses travaux et s’intéresse à l’ARN des abeilles, un « cousin » de l’ADN. Pour faire simple, c’est le messager du gène qui contrôle la fabrication d’une protéine. Beeologics a ainsi mis au point une solution sucrée qui contient des molécules d’ARN protégeant les abeilles contre les virus transmis par le varroa, en « empêchant » la fabrication des protéines sensibles au parasite.

Quels risques pour l’homme ?

Selon Beeologics, Remembee ne laisse aucune trace dans le miel produit par les abeilles traitées. Mais les experts sont divisés sur l’utilisation de l’ARN, car la molécule utilisée pourrait passer de l’organisme de l’insecte au produit qu’il fabrique, et que nous consommons.

« Les scientifiques sont obligés d’utiliser un type d’ARN très résistant pour pouvoir le travailler : l’ARN interférent. Or, celui-ci ne se dégrade pas dans l’organisme de l’hyménoptère », explique à Francetv info Christoph Then, expert en biotechnologie et longtemps engagé auprès de Greenpeace en Allemagne.

Mais un scientifique du laboratoire Biologie et protection de l’abeille de l’Institut national de la recherche agronomique (Avignon) ne partage pas son point de vue.

« Ces molécules d’ARN sont très spécifiques. Elles ciblent une partie de l’ADN seulement et n’entraînent pas de modification physiologique de l’insecte », affirme-t-il à francetv info. Un argument que balaye Christoph Then : « L’ARN interférent est une technologie très jeune. Théoriquement, il s’agit d’une molécule aux visées spécifiques. Théoriquement. Mais nous n’avons que très peu de recul dessus. »

« Monsanto veut se refaire une image auprès des apiculteurs »

Pour Cédric Gervet, chargé de communication à Greenpeace, Remembee est « une solution réductrice pour un problème beaucoup plus complexe ». Le varroa infeste la totalité des ruches françaises « et pourtant, les abeilles de ville sont en meilleure forme que leurs soeurs de la campagne », souligne Olivier Belval, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Les hyménoptères peuvent résister au varroa tant qu’elles ne sont pas fragilisées par les pesticides et le manque de nourriture engendré par la monoculture.

Le fond du problème serait donc le modèle agricole prôné par Monsanto, Bayer et Syngeta, les trois grands groupes du secteur de l’agrotechnologie. Contacté par francetv info, Marco Contiero, directeur des politiques agricoles à Greenpeace Europe, se désole : « Débarquer avec une solution miracle sans prendre en compte les facteurs environnementaux, ça n’a absolument aucun sens. Il faut remettre en cause le système global. »

Olivier Belval est catégorique : « Monsanto essaye de se refaire une image auprès des apiculteurs », assène-t-il. L’Unaf et les associations écologistes s’accordent à dire que le groupe, principal producteur de semences génétiquement modifiées, s’applique à redorer son image en pratiquant le « greenwashing ». Monsanto a refusé répondre aux questions de francetv info.

Beeologics attend l’autorisation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux pour pouvoir commercialiser Remembee. Le produit devra ensuite être approuvé par la Commission européenne avant d’arriver dans nos ruches, ce qui devrait prendre un certain temps. Mais Olivier Belval n’en est pas si sûr. « Les abeilles voyagent. On a retrouvé des essaims sur des cargos. Donc des abeilles traitées pourraient très bien arriver en Europe avant que Remembee y soit autorisé. »

Source : Combat Monsanto

Publié par etat-du-monde-etat-d-etre.net et relayé par Fred pour Sos-planete

Voir aussi:   Monsanto fait l’acquisition de la start-up israélienne Beeologics

 

22 commentaires

  • fotoulaver fotoulaver

    Cette entreprise satanique continue de répandre la mort de la façon la plus atroce qu’elle le peut.

  • slaine

    Varroa dangereux pour l’abeille??il y a bien plus dangereux…les insecticides que l’on doit mettre dans les ruches pour lutter contre varroa…complot de merde..et jusqu’au bout..
    J’ai resolu mon pb de varroa: j’ai ecouté mes abeilles et observer..Cela fait 3 ans que je ne traite pas contre le Varroa..J’ai laissé faire mes abeilles..Resultat: Plus de varroa dans mes ruches.Mes abeilles s’en sont occupé…Qui mieux que l’abeille sait ce qui est bon pour elle?
    une info de taille: j’ai des ruches a barrettes, sans cadres ni cires gaufrés…les abeilles construisent elles-memes leurs cires..La CLE est la…la cire gauffré vendu sur le marché est bourré de residus d’insecticides et est pré alveolé d’1mm plus grand que sur les alveoles naturelles..Pourquoi? pour le profit..Oui mais, car ily a un mais..ce 1mm de plus fait que Varroa s’installe mieux lors de la ponte…Ce n’est pas le cas dans des alveoles naturelles..et les abeilles arrivent a le combattre….Varroas?pb résolu, c’est tout…
    Arretons de nous prendre pour des cons…

    • Maverick Maverick

      Des ruches à barettes ? Ce sont des Dadant ? les barettes sont-elles plus espacées que les cadres, et peut-on en mettre dans des hausses ?

      • Tremener

        Non des ruches warré, c’est tout du bonheur « ces petites boites ».

      • Maverick Maverick

        Merci … J’en ai parlé à mon paternel, mais il me dit que pour faire un kilo de cire, les abeilles ont besoin de 10 kilos de miel ?

      • fotoulaver fotoulaver

        Merci slaine pour ton expérience. L’abeille produit de la cire dans sont cycle de vie et cela fais partie de sont épanouissement comme pour nous avec notre besoin créatif. On ne doit pas déséquilibrer les fonctions ou les ignorer comme ces abrutis de monsanto.

      • Chegoku Chegoku

        Saline: J’ai discuté avec un apiculteur ici en Belgique il y a quelques semaines et il dit exactement pareil que toi.
        Pour lui, le varroa n’est pas un problème. Il affecte très peu les ruches et la colonie s’en accoutume plutôt bien. Apparemment, lui faisait les deux types de cires (naturelle et préparée)
        Et pour les villes même constat, les ruches s’y portent très bien.
        Il est donc exclu pour ce monsieur de lui parler de mortalité abusive à cause du varroa et des ondes EM (ville) pour lui la cause est sans discussion, c’est les méthodes culturales actuelles avec leurs traitements phyto.

        Pour l’anecdote, la semaine dernière un apiculteur a fait état d’une récolte de miel vert. En fait, ses abeilles sont allé butiner les déchets d’une fabrication de sirop voisine. Elles ont rapporté le colorant du mélange menthe dans la ruche.
        Voici un article là-dessus: http://www.20minutes.fr/planete/1222277-20130912-apiculteurs-isere-recoltent-miel-vert

      • slaine

        ET???
        chacune des barrettes supportent 2/3 kg de miel..Et la cire porteuse pese…80g..pas un pb pour les abeilles..AHHH bien sur, moins de recolte..je m’en fous..Mes petites se portent bien..Je ne suis pas apiculteur..mais berger d’abeilles..je ne prend que très peu pour mon hiver, et encore ; sur les très grosses ruches..le reste je leur laisse pleine jouissance pour passer l’hiver tranquille…bcp de mes ruches hivernent sur 20-25 kg de miel…

      • slaine

        J’ai de la warré et des TBH.

  • Maverick Maverick

    Bientôt, les abeilles « Insecticide-Ready », qu’on pourra gaver de pesticides sans les faire crever (mais pas nous) …

  • derdesders

    Pianka en a rêvé mONSANTO l’a fait !

    ————————————–
    Pianka , un scientifique de haut rang, préconise un génocide de masse de 90% de la population humaine les professeurs et scientifiques présent applaudissements et approuvent son programme de contrôle de la population fasciste et génocidaire !
    ————————————–
    « En Mars 2006 Un scientifique de haut niveau a prononcé un discours au Texas Académie des Sciences le mois dernier dans lequel il préconisait la nécessité d’exterminer 90% de la population par le virus Ebola dans l’air. Commentaires refroidissement du Dr Eric R. Pianka, et leur réception enthousiaste soulignent à nouveau l’agenda de l’élite à adopter des mesures horribles de contrôle de la population.

    Le discours de Pianka a été condamnée à être tenu à l’écart du dossier avant qu’il ne commence que les caméras ont été refoulés et des centaines d’étudiants, de chercheurs et de professeurs se sont assis dans la fréquentation.

    Dire le public n’était pas prêt à entendre l’information présentée, Pianka a commencé en s’écriant: «Nous ne sommes pas mieux que les bactéries! », Comme il a sauté dans une diatribe malthusienne apocalyptique au sujet de la surpopulation détruire la terre.

    Debout devant une diapositive de crânes humains, Pianka joyeusement préconisé ebola air comme sa méthode préférée d’exterminer les 90% nécessaires des humains, le choisissant sur le SIDA en raison de sa période tuer plus vite. Victimes d’Ebola souffrent décès les plus tortueuses imaginable que le virus tue en liquéfiant les organes internes. Le corps se dissout littéralement les contorsions de victimes des saignements de la douleur de chaque orifice. »
    http://www.prisonplanet.com/articles/april2006/030406massculling.htm

    • Maverick Maverick

      Pas besoin de pulvériser Ebola … Quand on commencera vraiment à manquer de pétrole, les rendements agricoles vont chuter, fabriquer vaccins et médicaments va devenir plus cher, et comme sans énergie facile/fossile, il n’y a pas de croissance économique, la paupérisation des populations va réduire l’espérance de vie et augmenter la prévalence des maladies (retour de la tuberculose, etc.).

    • heu ! Pianka , un scientifique de haut rang ??? en psychiatrie ?? en tant que malade avec pathologie très lourde ?? !!

  • laspirateur

    Avant de revoir l’ADN des abeilles, la firme Monsanto devrait peut-être revoir l’ADN de ses chercheurs non? Parce que là il doit vraiment y avoir une solution miracle à trouver…

    • Zeitgeist Zeitgeist

      Tu as tout compris !!

      Au bout de la chaine, ce sera nous qui devrons subir des transformations génétiques, car nous aurons tellement tout pollué que nous n’en survivrons pas sans…..

      A+
      ABE
      Z.

  • Ce XXI eme siècle de cette planète est d’une beauté paroxysmique !! c’est les générations qui arrivent qui ne cesseront jamais de nous en remercier.