De nombreux salariés de la ville de Clichy-La-Garenne tentent de mettre fin à leurs jours à cause du maire socialiste

Le parti socialiste critique à longueur de temps le « danger frontiste » qui serait une honte à la démocratie ou la république (qu’ils sont mal placés pour parler…), mais peut-être devraient-ils faire un peu de ménage dans leurs rangs, à commencer par ce type…

Suicides, immolations, dépressions, harcèlement. La gestion des employés municipaux a pris une drôle de tournure depuis que Gilles Catoire est maire.

Gilles Catoire fait régner la loi sur Clichy-la-Garenne depuis 28 ans.
Gilles Catoire fait régner la loi sur Clichy-la-Garenne depuis 28 ans. © MEHDI FEDOUACH / AFP

« On peut se voir, mais pas à Clichy. » « On ne s’est jamais vus. » « J’ai peur pour ma sécurité. » Les employés municipaux de Clichy-la-Garenne ont la frousse. Gilles Catoire, maire socialiste depuis près de trente ans, qui briguera un nouveau mandat en 2014, fait régner la terreur à la mairie. Pressions, harcèlement, clientélisme… Désespérés, de nombreux salariés de la ville tentent de mettre fin à leurs jours.

Selon certains élus et employés, il y a eu une quinzaine de tentatives de suicide à la municipalité depuis le début de la mandature de Gilles Catoire, dont au moins trois ont eu une fin tragique. Le 19 août, la directrice du centre local d’information et de coordination pour l’insertion des personnes âgées (Clic) s’immolait par le feu devant son lieu de travail. Alors que le maire était encore en vacances au Maroc, la mairie distribuait un communiqué aux employés pour se dédouaner d’avoir embauché une criminelle. Le document révèle de nombreux détails concernant la vie privée et le passif judiciaire de la victime, qui a fait de la prison pour avoir tué trois de ses enfants avant d’essayer de se donner la mort et qui aurait menti à la DRH pour pouvoir être embauchée. Bel hommage.

Quelques mois avant le suicide de cette femme de 59 ans, un employé de la ville était retrouvé pendu dans les sous-sols de l’hôtel de ville.

Le défunt était touché par une maladie du coeur qu’il avait transmise à son fils de 14 ans. Après la mort de ce dernier, il se serait mis en arrêt pour se mettre en deuil et s’occuper de sa fille de 12 ans touchée par la même maladie. « Quand il est revenu, son poste a été attribué à un pote d’un pote du maire, alors que le psy avait préconisé une reprise de son activité », témoigne un collègue. De là à dire que le maire est responsable de cette vague de suicides, il n’y a qu’un pas que franchissent nombre de ses opposants.

Élue du Parti radical et adjointe du maire, Mireille Gitton n’hésite plus à se désolidariser de ce dernier : « Tous les jours, je reçois des gens qui dénoncent le malaise au travail. Des pressions existent. Le personnel est effrayé. » Elle dénonce « le communautarisme, la promotion aux encartés et le clientélisme » : « Sa permanence est à 80 % pleine du personnel communal », explique-t-elle. « Il y a un problème de management, beaucoup de difficultés, une mauvaise ambiance et une absence d’écoute », dénonce le député UMP Thierry Solère, qui a alerté le gouvernement par écrit pour « faire cesser l’omerta », alors que Patrick Balkany, député des Hauts-de-Seine, est resté les bras croisés.

« La pieuvre, la Cosa nostra »

C’est Patrice Pinard, élu d’opposition et allié du revenant Didier Schuller, qui fait campagne pour reprendre la mairie sous la bannière du Rassemblement des Clichois, après avoir purgé une peine de prison ferme à la suite de l’affaire des HLM des Hauts-de-Seine, qui a prévenu le député. « Lorsqu’une personne met fin à ses jours, ce n’est jamais blanc ou noir. Il y a plusieurs raisons. Mais ce n’est pas pour ça qu’on ne va pas s’interroger sur le malaise à la mairie », explique l’élu. Et lorsqu’on s’interroge, on s’aperçoit que la gestion de la municipalité est digne des plus célèbres républiques bananières.

« La pieuvre, la Cosa nostra ! » « Ça fait trente ans que Gilles Catoire tisse sa toile sur la mairie », s’insurgent des employés à bout de nerfs et parfois au bord des larmes. Ils dénoncent un système au sein duquel il faut avoir sa carte du Parti socialiste et militer pour le maire si l’on veut bénéficier de certains avantages, voir sa carrière évoluer ou obtenir une HLM. Ils sont nombreux à pointer du doigt « des personnes affectées à des postes inadaptés » qui « sombrent dans la dépression », « des employés qui se mettent en arrêt de manière abusive », « des proches du maire qui choisissent leurs horaires et font travailler les autres à leur place », « une hygiène déplorable » et « une sécurité des employés non garantie dans certains services ». Ils font part de « harcèlement » et de menaces, de « taupes qui rapportent leurs moindres faits et gestes au maire et à ses sbires » et que l’on retrouve aux postes bien rémunérés et à responsabilité.

Dans l’impossibilité d’exercer leur profession, les directeurs des ressources humaines ne restent pas longtemps en place. « Il y a eu quatorze personnes au poste de DRH depuis 2004. À Levallois, c’est le même depuis 15 ans », rapporte un employé. Certains salariés dénoncent les tâches qu’on leur a fait faire pour le compte de proches du maire (le nom de Tafat Rabat, qui a participé à la campagne pour François Hollande dans les Hauts-de-Seine, a notamment été cité) et qu’on les oblige à faire sur leur temps de travail : aller chercher des enfants à la garderie, faire des travaux, des courses, réparer des véhicules…

Les salariés dénoncent des syndicats qui ne les protègent pas, « car ils sont payés à rien foutre, à voyager », s’insurge un employé. « La CGT et la CFDT sont très combatives. Ils ont leurs heures syndicales, comme tous les syndicats », se défend Gilles Catoire. Les employés dénoncent les avantages des syndiqués et notamment les voyages tous frais payés en compagnie du maire. Des membres de la CFDT ont accompagné Gilles Catoire au Sofitel d’Agadir cet été. « C’est un hasard que nous nous soyons retrouvés dans le même hôtel », se défend Catoire. Le hasard doit vraiment bien faire les choses, puisqu’ils l’auraient également accompagné en Israël cette année. « La CGT n’est pas élue, mais elle possède un local. On lui a attribué un secrétaire. Ils ne défendent jamais personne lors des campagnes et tractent pour le PS », s’insurge un employé.

« Personne ne peut porter plainte. Les gens sont mis au placard, puis harcelés tous les jours. Ils se mettent en arrêt maladie, puis font des dépressions. Il n’y a plus de médecin du travail », poursuit-il. Et c’est le maire lui-même qui conserve la délégation du personnel : « Il n’a jamais gardé un seul élu à la délégation communale. Il la reprend à chaque fois », relate Mireille Gitton. « Il y avait un élu, mais il a été condamné. Les agents préfèrent voir directement le maire et je les reçois tous les jeudis », explique Gilles Catoire contacté par Le Point.fr.

« Ça me rappelle le discours de la conquête de Clichy »

« Ces accusations sont téléguidées par des groupes politiques. Ici, les recrutements sont faits par des jurys. Et ils se font sur la compétence », s’insurge Gilles Catoire. Le maire de Clichy pointe du doigt une initiative de Didier Schuller et accuse notre journal de se faire le relais des réunions politiques de ce dernier. « Ça me rappelle le discours de la conquête de Clichy il y a 20 ans lorsque Schuller était accusé de clientélisme », poursuit-il. Aujourd’hui, la mairie ne peut plus embaucher, car la Cour des comptes a pointé le trop grand nombre d’employés municipaux (1 750 à Clichy, alors qu’il y en a environ 900 à Levallois pour une population à peu près équivalente). « C’est dû à la privatisation d’une partie des services de nettoyage », explique le maire.

Au coeur de ce système, un certain Nadir Mohamed, qui est devenu directeur adjoint du cabinet du maire, « alors qu’il parlait à peine français ». Fraîchement débarqué d’Algérie, il était pourtant considéré par la mairie comme « irrégularisable ». « C’est vrai que ce garçon est arrivé à Clichy sans papiers. Il était surveillant de cantine et un jour il est arrivé dans nos bureaux en disant qu’il était directeur de cabinet du maire », se souvient Mireille Gitton. « Il y a Nadir Mohamed, mais il y en a beaucoup d’autres », poursuit-elle. Et d’ajouter : « Des gens logés et qui peuvent faire travailler leur famille. On fait des voix comme ça. »

Lorsqu’on demande aux employés municipaux pourquoi son cas a été réglé aussi vite par le maire et pourquoi sa carrière a décollé aussi rapidement, la plupart répondent que les raisons sont tellement basses qu’elles se trouvent au niveau de la braguette. « Je milite contre l’homophobie, mais on doit avoir un comportement correct quand on est maire », estime Mireille Gitton. Son père a été préfet d’Alger, j’assume mes effectifs », a déclaré Gilles Catoire, qui précise qu’il a toujours séparé ce qui relève du domaine public et du domaine privé. Certains salariés font même état de harcèlements sexuels de la part du maire sur au moins un autre employé.

Article complet sur Le Point

23 commentaires

  • Fenrir

    Pffff !!!!
    Font chier !
    Avant de se suicider, ils (elles) n’ont qu’a flinguer les cons ! Merde !

    • Obligé d’être de ton avis, je trouve débile les gens qui ce suicides à cause des intimidations harcellements.

      Non mais sans déconner, y ce passe quoi dans la tête des gens, c’est le summum de la soumission, le suicide.

      Un gars me casse les couilles, je le remet en place comme il faut, patron ou pas, maire ou pas, flic ou pas, et si il me crée des problèmes, il goutera à ma rancune, y saura pas quand, ni comment, mais il paiera, 10 ans après si il le faut, mais il prendra cher, j’ai une patience sans limite quand il s’agit de vengeance, c’est une question d’équilibre :D

      • Scoob

        oh tu sais y’a pas de degrés pour la peur les ressentis , c’est comme pour la douleur , un petit bobo chez un et une douleur atroce chez l’autre .

        faut être vraiment à bout pour se donner la mort , ça doit pas être facile.

        après je suis ok avec le fait que si je voulais sincèrement me foutre en l’air car une personne a foutu ma vie en l’air , j’irais la plomber avant.

        et aujourd’hui tu frappes un mec comme un maire tu vas passer de longue année en taule et la-bas c’est pas disney land et au mieux tu fini en HP avec des medocs dans la gueule tout les jours a etre traiter pire qu’un animal en cage.

        faut avoir des  » moyens  » pour s’en prendre a des gens comme ça , faut pouvoir disparaître du jour au lendemain .

      • Fenrir

        Non, faut avoir des Copains Sérieux….
        Et toi, tu dînes au restaurant….
        A charge de revanche…

      • Scoob

        coûtent cher ces copains non ? lol

      • Fenrir

        Zut ! Cela fait deux fois que mes commentaires sautent !
        Plantage lors de l’envoi (ou de la réception), fermeture puis ré-ouverture de la page, et j’ai une putain de fenêtre lipixeltrack. machin qui s’ouvre, qui redirige la page vers eternity.bidule, enfin shopping Survey qui s’ouvrent en cascade, chaque fois que je clique sur une page.
        Mon antivirus m’a signalé le blocage d’un Troyen-Trajan (Alors qu’il était Romain, mais bref,…)
        Foutue vérole !!!

      • Pourtant je ne suis pas censé avoir de popups sur mon blog….

      • voltigeur voltigeur

        Pas forcé que ce soit chez nous, si les cookies sont déjà « en place »
        J’ai désinfecté l’ordi de Solédad, car pas moins de 580 « malware » et des tonnes de pages
        qui s’ouvraient chaque fois. J’ai fais un scan avec MalwareBites supprimer toutes les « m***es »
        et installer les modules, depuis plus de fenêtres et de redirections intempestives… ♥♥

      • voltigeur voltigeur

        Mets des modules comme ghostery qui arrêtent les traqueurs, c’est une plaie ces cookies
        qui ciblent chaque fois que tu visites une page..♥♥

      • Fenrir

        Merci à vous deux.
        Ropoutous Smouack !!!
        Vais essayer dans la soirée, aprés désinstallation de l’antivérole qui ne m’a pas servi sur ce coup là.
        Cela m’apprendra à être parfois trop curieux chez les Z…
        Ce sont des furieux, mais ils s’hébergent sur des serveurs pas forcément trés net…

      • voltigeur voltigeur

        NON garde ton antivirus… et nettoies avec MalwareBites
        Ton antivirus ne sert à rien dans ce coup là, car ce ne sont pas des virus, mais
        des spywares ou malwares, et si c’est dans ton ordi, il faut faire le ménage AVANT
        d’installer des protections..
        J’en ai trois depuis longtemps, et pas de soucis quand je navigue en « eau trouble » ♥♥
        AdBlockPlus – Ghostery — NoScrips

        PS: Le scan avec >MalwareBites peut être un peu long, mais choisit le scan minutieux ♥♥

      • Fenrir

        MERCI Volti !
        Bon, faut vraiment que j’y aille…
        Je te tiens au jus dans la soirée.
        ROBISOUS !!!

      • voltigeur voltigeur

        Mets le scan en route pendant que tu es occupé ailleurs!! mdr!
        c’est toujours du temps de gagné ;) ♥♥

  • Natacha Natacha

    Drôle de gibier du côté de Clichy !

  • Nicotine9mg Nicotine9mg

    Le harcèlement moral au travail me parait être un sujet plus vaste et collectif qu’il n’y parait. Sujet tabou, la manipulation est encouragée partout, ça rend les moutons très dociles. Méthodes qui ont fait leurs preuves et qu’utilisent avec le même succès Monsanto et les collectivités territoriales,pour faire un raccourci: ceux qui osent s’élever contre sont traités de/comme des terroristes. Fichés,licenciés, cassés, accusés.Comme par exemple Marie Pezé, licenciée , son service à l’hôpital fermé.( « Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés » et un livre plus récent )
    Récemment arrivée sur vos paturages,je ne sais pas si les références à des livres sont les bienvenues ou s’il faut que j’apprenne à mettre des liens?

    • Fenrir

      Bienvenue GrosFumeur ;0D
      Pour les livres, perso, j’aime bien juste donner les références, plutot qu’un lien.
      Ca oblige les ME à se sortir les doigts et à aller chercher un peu. Bande de feignasses….
      Autrement, plus sérieusement, la question du mal-être et du harcélement au travail sont deux choses différentes, parfois intimement liées.
      J’ai été à un petit rien de me mettre deux balles dans la tête, en étant arrivé à l’extrémité de mes capacités de pressions en tous genres. Professionnelles et personnelles.
      Seul l’amour et l’impossibilité à trouver les mots pour laisser une lettre à ma fille, m’ont permis de voir un toubib (avec le 12 chargé dans le coffre et papiers en ordre), et de me faire hospitaliser.
      Une année pour m’en remettre, une psychothérapie, et j’ai refais ma vie de fond en comble.
      Mais je n’étais pas harcelé par un individu de ma hiérarchie. Il serait mal tombé… ou bien en tombe…
      La pression professionnelle peut prendre bien aspect.
      Le stagiaire d’une banque anglaise qui s’est suicidé en est l’une des illustrations parmi moults autres…
      Pour info, car au passage, trop d’individus se trompent de cible en agressant d’autres individus qui ne peuvent mais…
      http://www.lesirritantsdepoleemploi.net/article-treize-minutes-avec-jacques-potelet-119966631-comments.html#anchorComment
      Ceci n’est qu’un exemple parmi des milliers d’autres…
      Mais qui en parle ?

      • Nicotine9mg Nicotine9mg

        Salut Fenrir.
        Comme tu le dis plus haut: il faut avoir des copains sérieux.
        Seulement c’est très difficile à expliquer aux autres, et puis on sent qu’on finit par lasser.Pendant 2 ans , j’ai du bosser tous les weekend et les jours fériés, pas facile d’avoir une vie sociale et familiale dans ces conditions.
        « Démissionnée », j’avais tenu bon après un harcèlement moral en règle parce qu’à près de 60 ans ,à deux doigts d’un CDI, je me disais que j’avais le DROIT de travailler, et surtout j’aimais vraiment mon boulot (dans un refuge pour chats ), et puis enfin et par dessus tout, en tenant bon je protègeais les animaux(euthanasies à tout va ) et pouvais limiter la casse au niveau des collègues.J ‘ai essayé d’alerter les membres de l’ association sur les agissements de la directrice et ils, enfin « elles », se sont toutes retournées contre moi et je suis accusée de diffamation. Normal, j’ai eu le culot de saisir les prud’hommes pour réclamer des heures supp et des congés impayés!
        Faire ça à une « soeur Térésa »! Normalement ,ça passe fin septembre.
        Donc pour ne pas sombrer (j’avais le sentiment d’avoir abandonné à Cruella tout un orphelinat!), j’ai commencé à écrire, en essayant d’en rire, pour partager avec d’autres « victimes ».
        Et j’ai lu « Le coeur conscient » de Bruno Bettelheim, et j’ai trouvé moins drôle de comparer ce qui s’était passé avec les méthodes employées par les nazi. Un médecin et des syndicalistes m’ont dit que c’était pratiquement toujours ainsi dans les Associations où l’on travaille avec des enfants, des personnes agées,handicapées, des animaux, bref travailleurs sensibles et impliqués, ayant un minimum le sens des responsabilités. Pour peu qu’ils soient en situation de précarité, la boucle est bouclée!
        J’ai cliqué sur le lien, c’est désolant!
        Le pire c’est la lâcheté qui règne et cette pseudo justice qui demande par exemple des témoignages qui ne peuvent s’obtenir qu’en utilisant à son tour ces même méthodes dignes de la Gestapo! Faire pression et manipuler.Garder une âme propre, c’est suicidaire.Je nourris 17 chats, mon jardin c’est les restos du coeur version féline, donc j’en « use » moins! Il y en a 4 à la maison, et je vais devoir arrêter de fumer parce qu’une bandes d’abrutis a décidé de s’occuper de la soi-disant santé des fumeurs.
        Oups c’est un peu long ma réponse!

      • Fenrir

        Non, non !
        Une réponse n’est jamais trop longue pour exprimer un tant soit peu son ressenti et dire les choses.
        C’est souvent notre défaut içi comme ailleurs.
        D’être lapidaire dans les réponses, et de ne pas prendre le temps d’écouter (Euh, lire).
        Je soupçonne que tu avais un contrat aidé à temps partiel de x mois, reconductible, avec miroir aux alouettes d’un cdi… (Euh! Tu suces ? Pardon, c’est vulgaire et brutal mais c’est une réalité…)
        La Vie est Belle !
        Mais ce Monde est Injuste !
        Je n’ai pas eu l’occasion de lire le livre que tu cites, je tâcherais de voir, mais j’ai une liste déjà longue en retard…
        Nous en reparlerons à l’occasion.
        Mais la détresse des individus qui s’impliquent à fond « humainement », au lieu de rester des mercenaires salariés est, hélas, fréquente.
        Tout est fait pour « déshumaniser » les rapports sociaux.
        « Tu fais combien de K€/an, toi ? »
        Perso, j’ai déjà été confronté à ce type de dilemne sous de multiples formes.
        Je n’ai pas de regrets, mais me trimballe quelques grosses casseroles, des cicatrices, des séquelles, et quelques remords…
        Maintenant, j’assume mes choix et mes erreurs.
        Quel est le con qui a dit que la vie était un long fleuve tranquille !
        Bisous Fumeuse Enragée
        Faut que je retourne finir de passer le broyeur…
        Il faut cultiver notre jardin…
        Et défricher sa forêt intérieure…