La France revoit à la baisse sa prévision de croissance pour 2013

N’est-ce pas se « foutre ouvertement de la gueule du monde »? La France n’est plus en récession mais la prévision de croissance se situe en -0,1 et 1,1, une fois la moyenne faite, on obtient 0, zéro, rien, nul, la bulle. Et malgré tout, ils continuent tous à nous dire de sourire, que le pire est derrière nous alors que tout pointe vers un fait le pire! Bref, au PS, les roses, ils doivent les fumer avant même d’en faire un logo du parti!

parti-socialiste-rose-logo-copie-1Le ministre français de l’Economie Pierre Moscovici a revu à la baisse samedi sa prévision de croissance pour l’année en cours. Il estime désormais que le produit intérieur brut du pays devrait évoluer entre -0,1% et +0,1%, tout en assurant que le pays était bien sorti de la récession.

Le gouvernement français tablait jusqu’à présent sur une modeste croissance de l’ordre de 0,1% de l’économie du pays, déjà unanimement jugée par les économistes comme largement insuffisante pour faire régresser le chômage.

En dépit de cette révision, le ministre a estimé dans le quotidien « Nice Matin » que « l’économie française est sortie de la récession et qu’elle amorce une reprise qui doit être durable, de plus en plus forte et créatrice d’emplois ».

Tendance inversée

« Ce qui est important, c’est que la tendance s’est inversée. Après deux trimestres de croissance négative, le dernier de 2012 et le premier de 2013, les deuxième et troisième trimestres 2013 renoueront avec une croissance positive », a-t-il pronostiqué.

Et de noter que « tous les indicateurs s’amélioraient, à commencer par la production industrielle ». « J’ai toutes les raisons de penser que 2014 sera la première année de croissance véritable depuis trois ans », a-t-il assuré.

Hausse des prélèvements

Pour autant, la stagnation de l’économie cette année complique encore davantage la préparation du budget 2014, qui doit être révélé dans quelques semaines. M. Moscovici a affirmé que ce budget prévoirait une hausse des prélèvements obligatoires équivalant à 0,3% du produit intérieur brut (PIB).

« Nous devons réduire les déficits légués par la droite, mais le faire à un rythme qui ne contrarie pas la croissance. Nous le ferons d’abord, comme le recommande le Fonds monétaire international (FMI), par des économies sur les dépenses publiques et, ensuite, par une hausse limitée des prélèvements obligatoires, de 0,3% du PIB, toujours dans la justice sociale », a expliqué M. Moscovici.

Source: Agence de presse via Romandie

8 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    Pas besoin de lire pour savoir l’enfumage ,merci ,on s’en fout car demain ce seras encore plus con la DETTE HAHAHA

  • Hassan

    Le pronostique de Moscovici c de parié sur le cheval à trois pattes à Chantilly avec l’argent des Francais.

  • Grand marabout 2.0 Grand marabout 2.0

    Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits.
    proverbe africain

    Le mensonge n’a qu’une jambe, la vérité en a deux.
    proverbe hebreu

    Une vérité est un mensonge qui a longtemps servi.
    édouard Herriot

    en politique,on achement balèze,arrête tes conneries

    JE ME MARRE !
    un ancien prof de géographie avec une boite a outil et des anciens gérants de baraque a frites,le grand orchestre des nuisibles

  • carlusmagnus carlusmagnus

    Les seuls emplois créées l’ont été avec l’argent du contribuable. Ils coutent plus cher que ce qu’ils font re-rentrer dans l’économie. C’est la méthode Coué son truc. En vérité on a basculé depuis longtemps, mais le système social français (RSA etc…)fait qu’on ne voit pas (trop) les dégâts.
    Mais ce n’est qu’une question de temps. Plus y a de monde à ces aides, plus la dette augmente, alors qu’il y a moins de gens à le financer…et quand on y sera ce sera pire que la Grèce ou l’Espagne, où y a encore la famille, l’entraide, la débrouille. En France tout ça est détruit.

    • Lucidite77 Lucidite77

      Non. Non non et non. Ce n’est pas détruit, ce n’est pas mort. Ils ne nous prendront pas notre humanité. S’il le faut, on se débrouillera, s’il le faut, on s’entraidera. Il et hors de question qu’on se laisse aller à la foutue loi du « chacun pour soi ».
      Je me rappelle d’un économiste (je ne sais plus son nom) qui a écrit un bouquin dénonçant l’état dans lequel la France se trouve, et que pour y échapper, mieux vaut quitter le navire (quitter le pays quoi). Un autre disait le contraire. Je sais pas. Mais quand je vois qu’un type qui n’a guère de diplôme parvient à ouvrir une boulangerie au Brésil simplement après avoir fait un stage en France, je me dis qu’on est dans un pays trop élitiste pour beaucoup. Dont les chômeurs. Sérieusement, pourquoi sommes-nous au chômage? Y a de moins en moins d’emplois, parce que certains crétins hauts placés s’amusent à en supprimer à roisse. Et là, on est en plein dedans! Les personnes qui sortent fraîchement de la fac, un master en poche, ne trouvent pas de travail car « trop qualifiés » (et donc trop chers) pour les emplois qui restent… Quant aux modestes gens disposant d’un humble CAP d’un BEP d’un Bac pro etc, ils ont quoi? Rien. Parce que c’est déjà pris. Plus de place. Et le tas de jeunes, là, tout au fond, qui attend une occasion de se faire de l’argent? Pas de travail à cause du fait qu’ils n’ont pas d’expérience professionnelle. Et comme les patrons disent « Vous avez pas d’expérience, on n’a pas le temps de vous former, au revoir! » Alors les jeunes se retrouvent sans rien, et se tournent vers de mauvaises voies (cambriolages, racket, etc…), pas qu’eux, même les plus vieux. Forcément, si on n’a pas d’argent, on va le chercher là où on peut… Les prisons sont pleines, on ne peut plus accueillir de prisonniers? Très bien, on peut faire ce qu’on veut alors!
      Et pendant qu’on y est, on va se crêper le chignon, on n’a que ça à faire! Ça fait rire les politiques de nous voir se diviser! Nom de Zeus. Foutredieu!!! Mais qu’est ce que vous foutez, tous? Untel n’est pas d’accord avec unetelle, elle a dit une plaisanterie qui n’a pas fait rire un internaute? On s’en tape de ces histoires de récréation. On s’en tape aussi qu’un gros tas de boue qui nous dit de sourire au fait que la croissance évolue de 0% mais que le pire est derrière nous (LOL), on s’en tape qu’Hollandouille parte en vacances et pas le chômage (ni les chômeurs. Ptain qu’elle était drôle sa blague!! Grrr), on s’en tape de leurs mensonges! On le sait, dès qu’ils ouvrent la bouche c’est pour nous enfumer. Bon. Et maintenant, on ne fait rien c’est ça? Descendons dans les rues. « Oh non trop peur de me faire matraquer par les poulets ou de me faire brûler ma voituuuure! » Bon. Alors quoi? Vous voulez quoi pour que ça change? Continuer à râler dans son quoi ne nous mènera nul part. Agir dans son coin ne changera pas grand chose non plus. Ça va paraître con ce que je dis, d’une débilité profonde, mais du haut de mes 20 piges, j’y connais pas grand chose donc je propose ce qui me vient en tête: créer un leader. Il faut un berger pour que les moutons se bougent. Y en a pas. On a qu’à se l’inventer. Créer un personnage dont on ignorera tout, et qui aura pour seul but de faire bouger les gens, les faire se rebiffer, réagir contre ce gouvernement absurde (et si possible l’évincer). C’est vraiment stupide comme idée. Vous en savez plus, vous tous, alors dites ce qu’on peut faire concrètement?
      *Mode Coup de Gueule OFF*

  • Zugzwang

    « Après deux trimestres de croissance négative… ».

    Rien qu’en lisant ça, je perds tout intérêt pour le discourt et la personne. On est en train de nous conditionner à l’idée que le monde ne peut pas exister sans croissance (économique, puisque c’est la seulle qui intéresse nos dirigeants). Quand on freine, on freine, on ne fait pas « d’accélération négative ». Quand on est en récession, on est en récession, pas en « croissance négative ».

    L’idée est simple, répéter « croissance » à un peuple jusqu’à le persuader que cette notion est indispensable à sa vie puis le menacer de devoir en faire toujours plus sans quoi, il risque de mettre sa vien danger.

    « Croissance », « croissance », « croissance » ! Et s’il y a récession, on dit « croissance négative »…

    On a déjà réussi à persuader des peuples entiers comme ça, si-si. Par exemple, un dirigeant très charismatique qui répétait systématiquement à ses concitoyens qu’ils devaient extérminer un peuple et, à force de persuasion, cela est arrivé.

    Il ne faut tout simplement pas écouter ces gens là !