Basta ! et Rue 89 mis en examen suite à une plainte du groupe Bolloré

Le groupe Bolloré poursuit en diffamation Basta ! et Rue 89 suite à la publication d’un article de synthèse sur l’accaparement des terres.

Ce 1er août 2013, Julien Lusson, directeur de publication, et Ivan du Roy, journaliste du site d’information Basta ! se sont vu signifier leur mise en examen par Mme Saida Kelati, juge d’instruction du Tribunal de grande instance de Paris. Deux autres journalistes de Basta !, Nadia Djabali et Agnès Rousseaux, co-signataires de l’article seront aussi convoquées prochainement.

Cette mise en examen fait suite à une plainte en diffamation déposée par le groupe Bolloré suite à la publication d’un article de synthèse, le 10 octobre 2012. S’appuyant sur des rapports des Nations unies et d’organisations internationales, cet article dresse un état des lieux du mouvement d’accaparement de terres en Afrique, en Amérique latine ou en Asie et des grandes entreprises françaises qui y sont impliquées.

Plusieurs passages, dont ceux où le groupe Bolloré est cité, sont incriminés (voir l’article concerné). Il est le seul des grands groupes français mentionnés dans l’article à avoir engagé des poursuites. Le groupe Bolloré a déjà attaqué en justice plusieurs médias, dont France Inter suite à la diffusion d’un reportage sur ses activités au Cameroun, ainsi que le journal Témoignage Chrétien (lire ici).

Source et article complet sur Bastamag

5 commentaires

  • Très intéressant, surtout que c’est cette même juge que je suis censé rencontrer à Paris au sujet d’une plainte concernant un article du blog… Mais ça, je préférais le signaler dans les commentaires et non dans l’article lui-même.

    • FreeMan FreeMan

      malheureusement il y a ce qui est juste et il y a la justice de l’état,
      si l’état estime injuste ce qui en réalité est juste c’est bien la preuve qu’il y a conflit d’intérêt entre ceux qui se battent pour la justice, la vraie et ceux qui défendent un pouvoir illégitime

      « Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

      George Orwell

       » Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux  »

      Dolores Ibárruri Gómez

  • Franoise3 Franoise3

    Quand « on  » n’arrive pas à attaquer la liberté d’expression de front .. on prend la tangente … :-(:-( ….
    Encore une Pétition à mettre en place !
    Pers. , j’ai déjà fait circuler cet article sur des Blogs-discuss.  » politique  » ;-)