WikiLeaks : Bradley Manning, un agent des « anarchistes de l’information » selon l’accusation

Un autre Edward Snowden dont on parle moins, qui n’a pas eu la chance d’être épaulé par les journalistes 
Glenn Greenwald (The guardian) et Laura Poitras (The New York Times), mais qui tout comme Snowden, s’est mouillé pour faire éclater la vérité…

Bradley Manning escorté à sa sortie de la cour martiale de Fort Meade © Reuters - James Lawler Duggan

Le procureur militaire a tenté jeudi de convaincre la cour martiale de Fort Meade que Bradley Manning savait très bien ce qu’il faisait en donnant à Wikileaks des milliers de documents confidentiels américains. Le soldat de 25 ans, accusé notamment de « collusion avec l’ennemi », encourt la prison à vie.

Bradley Manning, la « taupe », le « traître » à sa nation. Le jeune soldat américain de 25 ans n’a pas été épargné ce jeudi par le procureur militaire de la cour martiale de Fort Meade, dans le Maryland.

Une grande partie de la journée était consacrée au réquisitoire, et le doute quant à la culpabilité de Bradley Manning n’est pas permis, selon l’accusation. Selon le major Ashden Fein, le jeune soldat « a livré ces documents clés-en-mains pour être utilisés par l’ennemi« , en l’ocurrence al-Qaida. Bradley Manning avait fourni des milliers de câbles diplomatiques et militaires américains – après les avoir téléchargés dès novembre 2009 – au site WikiLeaks. Il avait été arrêté en Irak en mai 2010. Le site fondé par Julian Assange continue à lui apporter son soutien depuis des mois.

Pas de doute

Le procureur militaire a tenté de persuader son auditoire, en premier lieu la juge militaire Denise Lind, que Manning savait parfaitement ce qu’il faisait, et quelles en seraient les conséquences. Selon lui, le soldat avait été entraîné à savoir que des informations telles que celles-ci étaient susceptibles de tomber dans des mains mal intentionnées. Il a même ajouté que le site WikiLeaks lui-même lui était bien connu, puisqu’il était déjà dans la ligne de mire de l’armée américaine.

Poursuivi pour 22 chefs d’accusation dont « collusion avec l’ennemi », Bradley Manning risque jusqu’à 154 ans de prison. Lors d’une audience préliminaire à l’ouverture de son procès le 3 juin dernier, le soldat avait clamé sa bonne foi, disant vouloir simplement « provoquer un débat« .

Le verdict de la cour martiale est attendu dans les jours qui viennent, après plaidoirie de son avocat.

Par Yann Bertrand

 

 

source : http://www.franceinfo.fr/justice/wikileaks-bradley-manning-un-agent-des-anarchistes-de-l-information-selon-l-1082209-2013-07-25

 
Pour en savoir un peu plus sur les révélations de Bradley Manning, je vous invite à lire sa page Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bradley_Manning#Contexte_de_l.27accusation

 

15 commentaires

  • Un point, parmi d’autres, démontrant particulièrement l’inanité d’un tel procès kafkaïen, est bien que le gouvernement américain ose l’inculper de collusion avec Al-Qaïda… Un concentré de couleuvres à faire avaler en un seul chef d’inculpation : grandiose !
    Hormis cela ne serait-ce qu’informer le citoyen américain sur la politique de son gouvernement, sur l’ensemble de ses vices, est donc de la collusion avec l’ennemi. L’on médiatise donc au peuple américain qu’il est l’ennemi de l’oligarchie qui le dirige?

  • .Mario-Bros.

    il encourt la prison à vie ? c’est pas le bon terme , le bon c’est il va être en prison à vie 23 heure sur 24 ! les U.S.A ne sont plus qu’un état de pute ivre de fric et de pouvoir , en fait ils l’on toujours été le sang des indiens d’Amérique les vrais Américain on sont la preuve .

    le pire les Américains blanc (les putes) c’est nos ancêtres à nous d’Europe : Irlande , Angleterre , France , Italie , Allemagne , Espagne , Portugal que des pays conquérant et colonialiste .

    • .Mario-Bros.

      je le plaint sincèrement et il vont tout faire pour le garder bien en vie très longtemps histoire qu’il comprennent ça douleur !

    • carlusmagnus carlusmagnus

      Pas nos ancêtres puisque nous sommes encore ici nous :p
      Des parents éloignés à la rigueur.
      Faut pas oublier non plus qu’on envoyait nos asociaux, brigands et meurtriers là bas pour les punir. Et ceux qui y partaient d’eux même, c’était une certaine mentalité. Y a eu une sélection quoi, faut pas s’étonner.
      Mais bon, c’est bien de cracher sur eux, mais c’est comme en France, y a combien d’Américain assez réveillé pour se rendre compte de ce qu’est devenu leur gouvernement et leur pays?
      En France, combien assez réveillé pour voir ce qu’est devenu leur pays et l’Europe?
      Et puis faire la différence entre les Américains blancs et les autres…bref, y a jamais pire raciste que les anti.

      • Fenrir

        Ben oui, les WASP sont nos cousins, tout comme la majorité de la population blanche des deux amériques. Concernant les populations migrantes vers les USA et le Canada, ils étaient cependant majoritairement consentants (les blancs).
        C’est surtout l’Australie qui a connu le peuplement le plus important de nos condamnés divers.
        Les populations autochtones d’origines n’avaient rien demandées, et les noirs américains non plus.
        S’il existe des différences entre ses populations, c’est indéniable. Et le racisme n’est pas l’apanage des blancs non plus.
        Il n’empèche que le racisme reste une connerie. Quel que soit la couleur de celle ou celui qui le pratique.

      • Une petite précision sur le majoritaire consentement des « blancs » immigrés aux Etats-Unis : pour les tous premiers colons, pourquoi pas, c’était la plupart du temps pour des raisons religieuses – et encore… Mais par la suite, surtout à partir de la seconde moitié du 19ème siècle, on peut autant parler de consentement des immigrés européens aux Etats-Unis que l’on peut en parler des immigrés du « Tiers-Monde » de nos jours… Les conditions de vie du prolétariat lors de la révolution industrielle en Europe y a produit un exode. Pour exemple particulièrement parlant, voir le cas des irlandais, et à ce sujet, on ne pourra pas parler de consentement.

        Encore une fois, pour répondre à Mario-Bros, c’est un anachronisme de racialiser le libéralisme et l’oligarchie américaine, au mieux on tombe dans l’ethnomasochisme de Michael Moore (et parler de mieux en parlant de Moore…), au pire on sert la soupe justement au libéralisme en poussant à la détestation de soi les populations américaines blanches paupérisées et aliénées, qui ont toujours été exploitées.
        Surtout qu’aux Etats-Unis, actuellement, la reine de la promo du bal des putes s’appelle Obama… Et qu’on y a vu d’autres faire-valoir, de Colin Powell à Condolezza Rice…

      • Fenrir

        Je suis d’accord mais la position des « red neck » et celle d’un premier prolétariat importé qui s’est vu concurrencé par une importation massive de main d’oeuvre gratuite.
        Le rêve des bons capitalistes libéraux…
        Il en reste des séquelles et la nostalgie pour une minorité qui exploite tout le monde. Là, il n’y a plus de racisme. Uniquement des bénéfices et des dividendes…

  • fletcher

    Obama,le grand sauveur ferme sa bouche…on devrait plutôt le décorer ce mec….

  • Maverick Maverick

    Quelle ironie … Leurs réseaux sont des passoires, ils se font piquer toutes sortes d’informations (plans du F35, etc), on retrouve des trojans jusque dans les drones. A ce titre, il faudrait accuser les informaticiens de toute l’armée US de trahison …

    Même la DARPA appelle les hackers au secours, MDR

    http://www.wired.com/dangerroom/2011/11/darpa-hackers-cybersecurity/

  • rouletabille rouletabille

    être en prison pour diffuser la liberté est un HONNEUR.
    Il n’y a juste que les vraies crapules qui n’ont pas cet honneur,BHL,FABIUS le sang des autres,le NEVEU ,la liste est longue et complétez vous même si vous avez envie ?