Apple, Ikea et Facebook refusent d’être auditionnés au Parlement (mise à jour)

Comment? Ils fraudent, refusent de payer des impôts dans le pays, s’enrichissent sans retour d’ascenseur, et en plus montrent du mépris face à nos politiques? Bienvenue dans notre réalité…

Un magasin Ikea à Montpellier ( AFP/Archives / Pascal Guyot)

Le groupe informatique américain Apple, le réseau social américain Facebook et le groupe suédois d’ameublement Ikea ont refusé d’être auditionnés par la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’optimisation fiscale des entreprises, ont annoncé mercredi leurs responsables.

Apple et Ikea ont refusé d’être entendus, selon le rapport de la mission, établi par Pierre-Alain Muet (PS), qui fustige « une attitude inacceptable ». Facebook a aussi opposé son refus, a précisé devant la presse le président de la mission, Eric Woerth (UMP).

Créée fin février et composée de huit députés de toutes tendances, la mission d’information « sur l’optimisation fiscale des entreprises dans un contexte international » a cherché à caractériser les principaux schémas permettant aux grandes entreprises d’échapper en tout ou partie à l’impôt en France, en toute légalité, notamment pour faire des propositions.

« Apple et Ikea ont opposé une fin de non-recevoir: sans autre forme de procès pour la première, la seconde affirmant dans un courrier au président de la mission (Eric Woerth, UMP, ndlr) qu’elle ne disposait +malheureusement pas de compétence dans ce domaine très technique+, ce qui apparaît soit improbable soit inquiétant pour une entreprise de cette taille.

Cette attitude est bien évidemment inacceptable », écrit le rapporteur Pierre-Alain Muet.

La mission a aussi été « frappée par le contraste entre l’image publique de certaines entreprises de l’économie numérique -qui font de la transparence de l’information une valeur fédérative et même un fonds de commerce- et la difficulté à établir un simple contact avec elles, des informations aussi banales qu’un numéro de téléphone ou une adresse devant être débusquées au prix d’efforts inédits ».

Le rapporteur a remarqué que, « bien souvent, les représentants désignés par les entreprises n’étaient pas spécialistes des questions fiscales, ce qui limite par définition (…) le degré de précision des informations obtenues ».

« On avait devant nous soit des gens qui n’y connaissaient rien, soit personne, ce qui revient à peu près à la même chose, le sourire en moins », a dit M. Woerth.

Pour « mieux comprendre les rouages de certaines stratégies d’optimisation », le président et le rapporteur de la mission sont donc allés consulter à Bercy les dossiers fiscaux de certaines entreprises, ayant obtenu le temps de la mission l’octroi de pouvoirs habituellement réservés au président de la commission des Finances et au rapporteur général du Budget.

Outre des représentants des groupes américains d’économie numérique, Google et Amazon, MM. Muet et Woerth ont notamment auditionné des représentants de la chaîne américaine de cafés Starbucks mais aussi du pétrolier Total, des banques Société Générale et BNP Paribas, des assureurs français Axa et allemand Allianz.

Source et suite sur Boursorama

Et au cas où vous auriez raté l’émission « cash investigation » sur la fraude fiscale, inévitable et à voir absolument, je ne peux que vous le remettre ici:

https://www.youtube.com/watch?v=gY9Ps1sITnM

Et puisque nous parlons de grandes entreprises et de grosses fortunes, un petit clin d’oeil au patron de Zara qui est la première fortune d’Europe. Pour ceux qui ne connaissent pas trop cette marque, un petit oeil sur ce reportage est utile, ils expliquent dedans comment cette marque créé certains de ses vêtements…

L’Espagnol Amancio Ortega Gaona, un autodidacte de 77 ans qui a créé le groupe textile Zara, est la première fortune d’Europe, avec un patrimoine de 40,9 milliards d’euros, selon un nouveau classement des 100 familles les plus riches d’Europe, publié mercredi par le magazine suisse Bilan.

Article complet sur 7sur7.be

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1536/Economie/article/detail/1666858/2013/07/10/Le-patron-de-Zara-premiere-fortune-d-Europe.dhtml

Un commentaire

  • galouleo

    Un lien vers un reportage diffusé sur une chaîne d’information étatique!!!???

    Comme quoi les « merdias » comme certains les appellent ici ne sont finalement pas complètement sous contrôle, ce qui est rassurant d’un côté, mais qui remet aussi en cause la théorie du complot généralisé… A bon entendeur :)