Marché transatlantique UE-Etats-Unis : François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont dit oui

Cela s’appelle juste de la trahison, point barre! Ce n’est que la suite de Sarkozy, ils finissent juste le travail.

Il n’y a pas eu de veto français le 14 juin lors du conseil européen des ministres du commerce qui a donné son accord pour l’ouverture des négociations autour d’un accord de libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Le très libéral commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht s’est réjoui du feu vert des Etats membres, y compris sur les services audiovisuels.

Lors de la conférence de presse à Bruxelles, vendredi 14 juin, le commissaire européen au Commerce Karel De Gucht s’est livré à un tour de passe-passe dont la Commission européenne a le secret (voir ici). Peu expansif, De Gucht a d’abord déclaré être « ravi que le Conseil a décidé le 14 juin de donner à la Commission européenne le feu vert pour commencer les négociations » autour d’un accord de libre échange avec les Etats-Unis, ce que les technocrates de la Commission ont nommé le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI, TTIP en anglais).

« 98 % du contenu du mandat de la Commission a été adopté, avec un consensus très large » , a révélé le commissaire européen, qui a ensuite développé la position de la Commission sur le dossier brûlant de la culture et de l’audiovisuel. « Les services audiovisuels ne sont actuellement pas dans le mandat », jure Karel De Gucht. « Mais le mandat indique clairement que la Commission a la possibilité de revenir au Conseil avec des directives de négociations supplémentaires sur la base d’une discussion avec nos homologues américains ». L’audiovisuel n’est pas dans le mandat, mais il n’est pas exclu qu’il y soit…

« Nous sommes prêts à discuter avec nos homologues américains et d’écouter leur point de vue sur cette question ». La conclusion de Karel De Gucht est que les services audiovisuels pourraient faire l’objet de directives de négociations supplémentaires le moment venu. Une belle victoire pour la Commission européenne qui a obtenu ce qu’elle souhaitait contre la bronca française de ces derniers jours.

Lire ici : Le coup de bluff du gouvernement sur l’exception culturelle

A l’issue du conseil des ministres européens du Commerce du 14 juin, les services de Nicole Bricq, ministre français du Commerce extérieur ont gardé le silence. Le silence a aussi prévalu à Matignon et à l’Elysée. La Commission européenne a pourtant publié le jour même un long Mémo (lire ici en anglais) détaillant ce que les Etats membres ont approuvé dans le cadre des négociations entre l’Union européenne et les Etats-Unis pour un accord de libre échange.

Pourtant, François Hollande et Jean-Marc Ayrault auraient dû réagir sur le contenu de ce Mémo daté du 14 juin. Si un accord est conclu avec les Etats-Unis, les multinationales pourront protéger leurs investissements en utilisant une procédure d’arbitrage privée nommée « règlement des différends investisseur-Etat », et ainsi lever les barrières juridiques dans les secteurs convoités.

Lire ici : Marché transatlantique UE-Etats-Unis : le mandat explosif de la Commission européenne

Ce conseil européen est un échec pour François Hollande et Jean-Marc Ayrault, qui ont ouvert la porte à la marchandisation décidée par les multinationales européennes et américaines.

Lire ici : Accord de libre échange UE-USA : les lobbies n’ont pas à décider de notre avenir

21 commentaires

  • Benji, il ne peut y avoir de trahison car ces gens n’ont jamais travaillé pour la France.

  • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

    félicitations aux nouveaux marié(e)s !
    ah non c’est pas ça, pardon

    les usa sont sur une jambe et l’europe aussi ,maintenant ils ont un déambulateur commun..sur roulette

  • robertespierre

    Leur arme absolue:

    LES GRANDES SURFACES

    Pourquoi c’est aussi leur mort?

    Ils ont oublié les hauteurs

  • marguerite

    C’est une nouvelle d’une extrême gravité !!!
    On n’est pas encore capable d’imaginer concrètement les conséquences d’un tel accord…
    Nous vivons un moment historique qui aura une implication terrible dans les futures années….

  • vous voulez des réponses à notre printemps pourri ?? c’est par là –> : http://lecitoyenengage.fr/hollande-traitre-a-mitterrand-et-a-la-france-413

    faudrait que Jospin explique comment il est allé « signer » à Bruxelles après la tempête de 99 ???

    y a qu’a demander avec les U.S : l’invasion U.S par les « young leader of FAF en europe … le vole de notre technologie « carte à puce » …etc etc on peu remonter jusqu’à C.Pasqua …

  • criminalita

    He bien c’est dans la misère que les européens vont vivre. Retour aux paturages avec moutons, chèvres, poules…. pressez-vous il y aura pas de place, de champs pour tous.. alors expatriez-vous ou renversez le pouvoir.

  • Fenrir

    Ils n’ont plus le choix que courir de plus en plus vite…
    Ils s’entrainent mais va falloir esquiver les crocs de bouchers et éviter les lampadaires…
    Au mieux, ils finiront dans le Fossé du Fort de Vincennes après jugement pour forfaiture avec un jury populaire tiré au sort (sans jeu de mots).
    J’ignore si la rediffusion sera assurée en directe exclue par CNN ou par All-Jazz-IRA ?

    • arcadia grand marabout arcadia grand marabout

      dans une arène avec des lions,pour distraire le peuple au cirque,t’avait moins de looser,de lèche-séant!

      • Fenrir

        Comme lors de la St Barthélèmy, des jacqueries, des camisards, huguenots, maquisards, …
        Ce type de déchaînement est toujours extrémement violent, et sanglant…

  • tarzan

    Vous mélangez tout.

    Le libre échange des biens et services est absolument indispensable, cela crée de la richesse.

    Le mécanisme est le suivant :

    Avec le libre échange, les monopoles ou oligopoles ont tendance à disparaitre (difficile de conserver une clientèle captive facile à escroquer, lorsque cette clientèle peut décider d’acheter la concurrence grâce au libre échange !), pour demeurer compétitifs, ces anciens monopoles, sont donc obligés d’innover.

    Il y a donc accroissement des découvertes scientifiques, de la productivité, de la qualité ou une baisse des prix et donc indirectement plus de production de richesse.

    Enfin il y a de multiples autres phénomènes positifs induits.

    C’est donc une terrible erreur de combattre le libre échange.

    Historiquement les français sont hostiles au libre échange depuis que Napoléon avait organisé le blocus maritime du Royaume-Uni (ce qui permit au Royaume-Uni de dominer le monde soi dit en passant).

    On ne gagne pas une guerre avec un bouclier !

    Vous pouvez rester retranchés dans vos usines entourées de barbelées, vous n’en serez pas plus riche, bien au contraire !

    Au contraire, il faut ouvrir les usines à la concurrence, pour que celles qui ne sont pas compétitives fassent faillites, remplacées par plus efficaces, au bénéfices de tous les consommateurs.

    Il y aura donc des gagnants (l’économie de la connaissance) et des perdants (les industries pas compétitives), mais au final il y aura plus de gagnants que de perdants.

    Le problème n’est donc pas là !

    Le problème, c’est qu’ils prétextent le libre échange, pour créer un régime politique de gouvernement mondial !

    Nul besoin de l’Union Européenne ou de Washington pour instaurer le libre échange !

    Donc, lorsque vous condamnez le libre échange, vous jouez le jeu du nouvel ordre mondial, sans même vous en rendre compte !

    Car plus vous condamnerez le libre échange, alors qu’il a mille fois été démontré que le libre échange permet de produire de la richesse (Argentine versus Suède par exemple !), plus vous condamnez le libre échange, plus il sera facile à l’oligarchie maçonnique de justifier le gouvernement mondial au prétexte d’instaurer le libre échange.

    Vous comprenez ?

    Vous desservez la cause lorsque vous condamnez le capitalisme.

    Alors que le capitalisme, donc nos libertés fondamentales, sont donc menacées par le gouvernement mondial, au prétexte justement de sauver le capitalisme.

    Pourquoi croyez-vous que la Ligue communiste révolutionnaire est financée en France par Washington ?

    Car tout ce discours anti-libéral leur permet d’avancer masquer, pour prétendre nous sauver du communisme il faut un gouvernement mondial, voilà ce qu’ils disent, alors qu’au contraire, le communisme c’est eux et cet accord de libre échange pourtant nécessaire, n’est qu’un prétexte pour instaurer le communisme politique occidental.

    Une sorte de modèle chinois en Occident.

    Tant que vous demeurerez populistes en économie, le peuple ne parviendra donc pas à vaincre le nouvel ordre mondial.

    Vive le libéralisme, mort à l’Union Européenne.

    • Itsmie

      Donc on accepte le libre échange et on combat le nouvel ordre mondial et l’UE…
      Et comment fait-on pour empêcher ce nouveau communisme occidental???

      • voltigeur voltigeur

        Compétitivité, savoir faire, croissance,(me semble entendre le tout flasque!!) échange de bon procédé et ….
        les lois US primeront sur les notre, c’est la porte ouverte à
        la bouffe aseptisée à outrance US, et à leurs pratiques OGM mortifères.
        N’oublions pas que grâce à Oblabla, Monsanto est protégé…
        On doit refuser cet accord, qui ne sera bénéfique, qu’aux USA.
        Tout acheter avec leur monnaie de singe, est devenu une histoire de survie pour
        eux.
        C’est un marché de dupe, on y laissera notre liberté, et pas mal de plumes…
        Il maintiennent l’or en dessous de son cours normal, pour ne pas affaiblir leur
        monnaie, qui ne vaut plus rien… ♥♥

    • azteck

      Vous mélangez tout.

      Le libre échange des biens et services est absolument indispensable, cela crée de la richesse.

      Le mécanisme est le suivant :

      Avec le libre échange, les monopoles ou oligopoles ont tendance à disparaitre (difficile de conserver une clientèle captive facile à escroquer, lorsque cette clientèle peut décider d’acheter la concurrence grâce au libre échange !), pour demeurer compétitifs, ces anciens monopoles, sont donc obligés d’innover.

      Il y a donc accroissement des découvertes scientifiques, de la productivité, de la qualité ou une baisse des prix et donc indirectement plus de production de richesse.

      Ou alors sa crée des multinationales qui ont le pouvoir de dicter leurs lois aux peuple telles que coca cola,microsoft, mosanto…

      L’enfer est pavé de bonnes intentions.

  • la question de « l’exception culturelle » est une vaste « novpensée », une fumisterie …Quand on sait que justement cette dernière a été colonisée depuis les années 50 ( même époque que les chicago-boys, et le démarrage du néolibéralisme) avec l’aide De Gaulle qui avait peur des artistes de gauche à l’époque , a été totalement reprise en mains par les américains marchands  dans les années 80 . Jacques Lang aidant il institutionnalisa la culture et mis en place des agents d’état n’ayant aucune notion artistique pour installer un art totalitaire en France et seulement en France , l’art dit « Contemporain » ,ne comprenant que l’art marchand conceptuel. Marcel Duchamp qui vécut longtemps aux USA fut monté aux nues avec sa pissotière à l’époque. Les américains blancs n’ayant pas de patrimoine culturel firent d’une pierre deux coups. 
    Comment pourrait-on faire croire que l’on sauve « l’exception culturelle » alors même que cette dernière est la première à avoir cédé sa place au néolibéralisme depuis longtemps déjà sans avoir eu besoin d’aucun pacte ni AMI ni transatlantique ( j’enrage……).
     Non pas que je sois contre cette forme artistique duchampienne qui est drôle par moments et qui est bien  représentative de notre société marchande absurde. C’est sa forme totalitaire en France, colonisatrice, bloquant l’évolution artistique naturelle qui est insupportable. Les gens  n’y comprennent pas grand chose, s’en détournent, ils ne se rendent pas compte. L’évolution artistique est indispensable à la survie de notre mental sensible. Or elle en berne….! Les artistes français vivent pauvres et cachés du public. Quand on sait que, comme l’a dévoilé Naomi Klein, les recherches psychiatriques pendant la dernière guerre, appuyé aujourd’hui avec l’IRM, que plus on empêche le sensible de s’exprimer et de épanouir, plus l’individus  sera docile….On est quand même en droit de s’interroger sur le fait que les artistes étudiant français n’ont pas de lieux pour apprendre la peinture et la sculpture , les beaux arts et les arts plastiques n’enseignant plus les techniques qui ont fait oeuvres sensibles à la véritable exception culturel Européenne.. La plupart des oeuvres achetées par le contribuable Français grassement et qui inondent les caves de  nos DRAC et FRAC, sont américaines. Nos galeries qui faisaient prestige sont rachetées par des américains , une à une. Dans nos collèges les directives sont d’ordre de ne plus faire l’apprentissage de la couleurs, du dessin, de la perspective ni de la sculpture traditionnelle. Mais de qui se moque-t-on ?????… De l’être humain et de ses facultés sensible.