La « viande-éprouvette » ou la mort en douce

стейк бифштекс мясо говядина еда пища

La présentation de la viande élevée en laboratoire aura lieu prochainement à Londres. Selon les experts, cette découverte pourrait ouvrir une nouvelle ère dans la gastronomie. Les créateurs de cette viande promettent que la viande artificielle ne sera pas moins bonne que son homologue naturel.

De nombreux laboratoires du monde sont occupés à résoudre le problème de la nourriture sur la planète. Parmi les chercheurs qui travaillent dans ce domaine, il y avait notamment le chercheur néerlandais Mark Post. Il a composé un bifteck à partir des morceaux du tissu musculaire cultivé en laboratoire. Le professeur compte montrer avec cette découverte que la «viande-éprouvette » – ce n’est pas un mythe mais la réalité.

Les arguments en faveur de ce savoir-faire ne manquent pas. On parle de la réduction de la consommation d’eau et d’énergie dans le monde, de la réduction des émissions de méthane et d’autres gaz à effet de serre, sans parler de l’arrêt de l’abattage des bovins. Les partisans de cette approche estiment que le mouvement de protection de l’environnement va s’amplifier car la demande en viande est en hausse notamment en raison de la croissance des classes moyennes dans des pays comme la Chine.

Mais, peu importe avec quel zèle avec lequel les partisans de la viande artificielle défendent cette viande, seuls les personnes désespérées seraient d’accord de manger un steak de 150 grammes artificiel, le préférant au naturel. Son prix s’élève à 250.000 euros. Donc, si l’on parle de la production de la viande synthétique qu’il serait possible de mettre sur le étals, vu le prix, cela ne risque pas d’arriver du jour au lendemain.

« La situation est telle que les gens seront bientôt obligés de s’habituer au fait qu’ils recevront les protéines d’origine artificielle », commente Konstantine Lyssenko, rédacteur en chef du magazine Agrarnoe obozrenie (Révue agraire). « Au cours des 40 prochaines années, l’humanité aura besoin autant de nourriture qu’elle en a consommé au cours de 8000 années écoulées. La population augmente et sa demande en nourriture augmente. Ainsi, au bout de 50 ans, l’humanité ne sera plus capable de se doter de prtéines d’origine animale ».

L’utilisation des produits génétiquement modifiés fait partie de la même logique, car ils ont une date de péremption plus longue. De nombreux chercheurs tirent la sonnette d’alarme en disant que la société connaît d’énormes changements au niveau génétique qui risquent de provoquer des changements au niveau génétique et contribuer à la disparition de l’humanité. La viande artificielle n’y jouera certainement pas le dernier rôle, explique Arsen Guinossian, directeur du Conseil des producteurs de viande de l’espace économique unique.

« Ce qui est donné génétiquement par la nature à l’homme, c’est cela notre futur. C’est le cas des protéines animales. Au cours des dix prochaines années, l’humanité doit réfléchir à l’agriculture ».

Article complet: french.ruvr.ru

15 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Et même si la viande-éprouvette ne sera jamais rentable, ne vous inquiétez pas on aura droit à des barres de protéines à basse de poudre d’insectes; …et lorsqu’ils n’y aura plus grand chose à bouffer sur Terre et qu’ils auront décidé de réduire la population mondiale, les esclaves restant auront droit aux mêmes barrettes de protéines mais cette fois à base de farines humaines ! …le film « Soleil vert » ça vous dis quelque chose? …Film de 1973, dont l’action se passe en 2022, (on dirait bien que l’on y va tout droit là) ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil_vert_(film)

  • yoyo

    L’idée de manger ses amis animaux est insupportable et intolérable. Pour les carnivores la viande éprouvette me semble un grand bonheur, il y a déjà eu assez de massacres !

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Tu fais allusion à la vache et le prisonnier ou tu as ton élevage de veau, vache, cochon dans ta maison et son dans ton lit ou canapé pour faire des câlins, câlins bimbim (ventre) ?

      Je peux comprendre qu’on ne veuille pas manger de la viande par goût, mais de là à dire qu’il s’agit de nos amis, il y a une marge à ne pas franchir ! De tous temps l’homme s’est nourri de la sorte, c’est à la fois un omnivore et carnivore, mais certainement pas exclusivement un « herbivore ».

      • nootrope12

        La majorité des éleveurs n’aiment pas particulièrement le moment d’envoyer leurs animaux à l’abattoir, et encore moins « ceux qui ont un nom ».
        Il faut élever son propre animal puis le tuer pour comprendre que ce n’est pas si simple.

  • Gwendoline

    Un petit film pour toi. Super sympa ! Il m’est même arrivé de le regarder entre les doigts (tu sais comme font les enfants quand ils ont peur).
    http://www.youtube.com/watch?v=qsQhQTyOKMI

    • Gwendoline

      @Eagleeyes
      Sais-tu que nous détruisons des forêts (l’Amazonie par exemple) pour pouvoir cultiver les céréales qui nourrissent les animaux de boucherie? Sait-tu que ces mêmes céréales pourraient nourrir les populations? Sais-tu que, en mangeant de la viande, tu recherches ses protéïnes et que ces mêmes protéïnes sont dans les céréales ?

    • rouletabille rouletabille

      j’ai pas regarder,je sais d’avance les horreurs et une X qu’on le sais je remet pas le couvert.
      Merci du rappel néanmoins.
      Je vous cite chère GWENDOLINE…
      « « alors c’est un travail sur vous même que vous devez faire ».
      C’est exactement ça.! « Change-toi pour changer le monde ».

      Heu ,un changement sur l’élevage et le massacre des animaux serais déjà un bon départ.
      Se changer soi même sur ordonnance ? n’est ont pas créer à l’image de DIEU ?bisous.

      • Gwendoline

        « n’est ont pas créer à l’image de DIEU »
        Si et quelque-fois quand je vois comment nous nous comportons je me dis qu’il doit avoir une sale « gueule » quand même.
        Bisous

      • rouletabille rouletabille

        J’adore votre humour,merci.
        Bonne après midi.

  • nootrope12

    « La mort en douce »… et la mort en vrai pour l’animal qu’on mange ??
    Si on peut éviter de tuer et de détruire notre planète pour l’élever de quoi nous nourrir, pourquoi pas…

  • Maverick Maverick

    En gros, ça revient à bouffer une tumeur élevée en éprouvette. Un steack parfum vanille saignant du jus de fraise ? Beurk …

  • Yanne Hamar

    C’est même plus la peine de savoir s’il est bon ou non de manger de la viande. Si on veut que nos arrière-petits enfants aient plus qu’un goutte à goutte au robinet, réduisons rapidement notre consommation de viande (pour ma part c’est fait depuis plus de 10 ans) car il est connu que 50 % de l’eau potable est utilisée pour le bétail (on n’a pas le droit de lui donner autre chose). En résumé, le choix est le suivant : manger de la viande ou boire.

    • bert2

      le bétail c’est aussi les produits laitiers ……
      tous les bons fromages
      **********************************************
      et il faut étudier les sociétés anciennes ; leurs technologies
      le travail des os et du cuir,l’usage des graisses

      un lien intéressant
      http://www.arpentnourricier.org/portrait-allan-savory/

      perso j’ai trop de fer c’est génétique…
      je modère donc ma consommation de trucs saignants et de foies

      • Yanne Hamar

        Dans les sociétés anciennes ont avait une approche chamanique de la nature, ce qui imposait un véritable respect.
        C’est vrai qu’on en a besoin du bétail pour la laine, la force de traction pour ne citer que ça. Autrefois on utilisait sans doute les animaux morts naturellement (os, cuir)