Un premier cas de virus proche du Sras signalé en France

Image d'un coronavirus observé au microscope électronique. Un premier cas d'infection liée à une nouvelle souche de coronavirus, proche du virus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), a été confirmé en France sur une personne revenue récemment d'un séjour aux Emirats arabes unis, indique mercredi le ministère de la Santé. /Image d'archives/REUTERS/Agence de protection de la santé britanniqueImage d’un coronavirus observé au microscope électronique. Un premier cas d’infection liée à une nouvelle souche de coronavirus, proche du virus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), a été confirmé en France sur une personne revenue récemment d’un séjour aux Emirats arabes unis, indique mercredi le ministère de la Santé. /Image d’archives/REUTERS/Agence de protection de la santé britannique

PARIS (Reuters) – Un premier cas d’infection respiratoire aiguë liée à la nouvelle variante du virus responsable du Sras a été signalé mercredi en France.

Le malade, un homme de 65 ans originaire du Nord-Pas-de-Calais ayant séjourné à Dubaï du 9 au 17 avril derniers, est dans un état « inquiétant », ont déclaré les autorités sanitaires.

Le vacancier avait été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes pour des troubles gastriques, suivis de problèmes respiratoires.

Transféré le 29 avril à Douai où il a été placé sous assistance respiratoire et a bénéficié d’un « échange sanguin », il a été admis mercredi après-midi au service des urgences du centre hospitalier de Lille, a annoncé le directeur de l’Agence régionale de santé (ARS), Daniel Lenoir.

« Son état est inquiétant, il est intubé sous assistance respiratoire », a dit à la presse Patrick Goldstein, responsable du SAMU de Lille.

Le ministère de la Santé a précisé dans un communiqué qu’il s’agissait à ce jour du « premier et seul cas confirmé en France ».

Une enquête épidémiologique a été lancée. Toutes les personnes en contact avec le malade ont été ou devaient être contactées. Les recherches sont pour l’heure négatives.

L’ARS a dit mercredi après-midi que la famille du patient et les passagers de l’avion à bord duquel il a voyagé n’étaient pas affectés.

18 DÉCÈS DANS LE MONDE

« D’après les premiers éléments, comme dans la grande majorité des cas répertoriés par l’Organisation mondiale de la santé, ce patient a contracté le virus lors d’un voyage dans la péninsule arabique, sans que la source ait été précisément identifiée », indique le ministère de la Santé.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a souligné lors d’une conférence de presse que le cas français « n’a rien à voir avec la grippe aviaire dite grippe H7N9 qui sévit actuellement en Chine ».

Trente cas d’infection respiratoire aiguë liée au nouveau coronavirus (NCoV) – un virus proche de celui du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait fait plusieurs centaines de morts en Chine en 2003 – ont été signalés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis septembre 2012.

Dix-huit décès ont été recensés dans le monde (Arabie saoudite, Jordanie, Royaume-Uni, Allemagne) depuis que le nouveau coronavirus a été identifié en Jordanie en avril 2012.

La plupart des personnes atteintes avaient séjourné dans la péninsule arabique ou dans des pays limitrophes.

Les symptômes du coronavirus HCoV-EMC sont fièvre, toux, essoufflement et difficultés respiratoires. Le mode et la source de transmission du coronavirus ne sont pas encore précisément établis. Il n’existe pas de thérapeutique spécifique à ce jour.

La responsable du Centre national de référence à l’Institut Pasteur, le professeur Sylvie van der Werf, a dit mercredi que cette souche pouvait s’apparenter à des coronavirus présents chez les chauves-souris.

Les autorités françaises ont décidé de mettre en place un numéro vert – 0 800 13 00 00 – opérationnel à partir de mercredi 16h00 afin d’informer le public.

Source: fr.news.yahoo.com

6 commentaires

  • legin

    haaaa…
    Les bactéries,virus,… preuves vivantes que Darwin avait raison.
    Ils évolues sans arrêt en fonction de leur environnement.
    Climat trop chaud? évolution.
    Trop froid? évolution.
    Les grands singes ne veulent pas de toi et te donnent du poison? évolution.

    à force de mutations, les petits soldats de mère nature deviennent invulnérables.
    Aujourd’hui, une nouvelle version avec un taux de mortalité supérieur à 50%. Pas de traitement connu.

    Et oui,.. on se demande pourquoi tout le monde flippe des que l’on parle d’un nouveau virus mutant.
    Il arrivera un jour, contagieux comme un rhume et mortel comme le cancer.
    Lavez vous bien les mains.

  • Yanne Hamar

    Tant qu’il y aura des vaccins à fourguer, il y aura des épidémies. Le brave homme du Pas de Calais a eu la tourista pis c’est tout.

  • legin

    Sauf que les épidémies existaient avant les labos et les vaccins.
    Mais bien sur rien n’empêche de booster la nature.