MSF dénonce « l’explosion du prix » des vaccins pour enfants

Non mais ils sont dingues!!! 2700% d’augmentation sur 10 ans pour le prix des vaccins!!!

© afp.

L’organisation humanitaire internationale Médecins Sans Frontières (MSF) s’est insurgée mardi contre « l’explosion du prix des vaccins pour enfants », principalement due à deux nouveaux vaccins, et réclame « des rabais afin de protéger davantage d’enfants » des pays en voie de développement.

« Il faut agir d’urgence contre l’explosion du prix des vaccins pour les enfants. Celui-ci a augmenté de 2.700% ces dix dernières années » , a estimé le Dr Manica Balasegaram, directeur de la campagne d’accès aux médicaments de MSF, à la veille du sommet sur les vaccins organisé à Abou Dhabi par le prince héritier Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Ban Ki-Moon et Bill Gates, les 24 et 25 avril. MSF « appelle l’Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI) à étendre ses rabais aux organisations humanitaires afin de couvrir davantage d’enfants », dans un communiqué.

« En 2001, le coût pour vacciner un enfant contre six maladies était de 1,3 dollar. Aujourd’hui, alors que 11 vaccins sont inclus dans la vaccination, le prix atteint 38,8 dollars. » Cette augmentation est principalement due à l’ajout de deux nouveaux vaccins très onéreux – contre le rotavirus (diarrhée) et contre les infections dues aux bactéries pneumocoques (ndlr : méningites, pneumonies…) – qui représentent 75% du coût », explique MSF. Ces vaccins des laboratoires Pfizer, GlaxoSmithKline(GSK) et Merck sont « beaucoup plus chers: vacciner un enfant contre la rougeole coûte 0,25 dollar alors que les vaccins anti-pneumococciques coûtent au minimum 21 dollars », poursuit l’organisation humanitaire.

Or MSF , qui dit avoir souvent à vacciner des groupes vulnérables tels des enfants réfugiés, ceux atteints par le VIH/sida ou encore ceux plus âgés qui sont passés entre les mailles du filet des programmes de vaccination, n’est pas en mesure d’accéder systématiquement aux rabais négociés par GAVI. Ainsi, l’ONG a dû « recourir à de longues négociations avec Pfizer ou GSK » pour le vaccin anti-pneumococcique », dit « vaccin conjugué » (type Prevenar 13). MSF relève que les dons des entreprises ne sont « pas une solution durable ».

GAVI doit donc donner la « priorité » aux discussions sur les deux nouveaux vaccins onéreux et pour leur part, « les groupes pharmaceutiques doivent arriver à la table des négociations avec de meilleures offres », selon l’ONG.

Source: 7sur7.be

6 commentaires