Mediapart gagne 10.000 abonnés grâce à l’affaire Cahuzac

© reuters.

Mediapart se frotte les mains. Grâce à ses révélations sur Jérôme Cahuzac et la crédibilité gagnée, le site d’informations en ligne enregistre un « boum » considérable de son nombre d’abonnés.

Mediapart est à l’origine de l’affaire Cahuzac, en révélant dès le mois de décembre que Jérôme Cahuzac possédait un compte en Suisse. Depuis les aveux de l’ancien ministre, le site dirigé par Edwy Plenel fait la Une de toute la presse française. En France, plus personne n’ignore désormais le nom « Mediapart. »

La crédibilité gagnée par le site lui permet désormais d’attirer de nouveaux curieux. Ainsi, si Mediapart comptait 60.000 abonnés en décembre dernier, il en compte désormais près de 70.000. Et ce n’est sans doute pas fini.


« En 15 jours, on a eu 10.000 nouveaux lecteurs net payants », a expliqué à France Inter Yolande Laloum-Davidas, la chargée des relations extérieures du site. « Notre service abonnements est débordé. On reçoit entre 5000 et 6000 mails par jour! »

Lancé en 2008, Mediapart a enregistré un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros en 2012 et un profit de 700.000 euros.

Source: 7sur7.be

2 commentaires

  • EsclaveVolontaire2845959

    Et je trouve que c’est bien loin d’être assez. Ce média courageux en mérite bien davantage.

    Pour info, un journal comme L’Express est diffusé à 433 000 exemplaires en 2012 ( http://www.ojd.com/chiffres/section/PPGP ).

  • jeti

    Mediapart est très bien pour ce qui est des affaires franco-Française. Et j’ai été abonné à ce site durant trois ou quatre ans.
    Par contre en ce qui concerne la politique internationale, on ressent vite l’influence « atlanto-sioniste » à plein nez.
    Leur attitude, pro guerre de Lybie et pro guerre de Syrie avec les pontifs habituels (Kadafi et B.AL Assad martyrisant leur peuple), mais ne parlant jamais ou très peu de L’Arabie Saoudite, du Quatar ou Barhein et bien sûr encore moins des exactions de l’armée Israélienne contre les palestiniens.
    C’est pour ces différentes raisons que je me suis désabonné de ce journal.