BNP Paribas Fortis va supprimer 150 agences

© photo news.

La Banque BNP Paribas Fortis a dévoilé lundi une mise à jour de ses objectifs stratégiques prévoyant d’ici 2015 une réduction de ses coûts de 300 millions d’euros, de ses effectifs de 1.800 équivalents temps plein et du nombre de ses agences.

Ces réductions d’effectifs se réaliseront « via la mobilité interne et les départs naturels », indique la banque, tout en précisant qu’elle « limitera le nombre des recrutements à environ 200 équivalents temps plein par an ».

« Le défi pour les prochaines années réside dans la mobilité interne », estime BNP Paribas Fortis. La banque offrira des formations professionnelles à ses collaborateurs et prendra des initiatives pour accompagner la mobilité interne. BNP Paribas Fortis va également procéder à la fermeture de 50 agences cette année, avant une centaine d’autres en 2014 et 2015, soit un total de 150 agences en moins en trois ans. Actuellement, le réseau de l’ancienne Fortis Banque compte 936 agences.

Parallèlement, BNP Paribas Fortis investira dans son parc d’automates bancaires et ses quatre « Contact Centres », qui comptent 400 collaborateurs, seront renforcés par 100 personnes supplémentaires.  La mise à jour de ses objectifs stratégiques repose sur trois tendances, indique encore la banque: la modification fondamentale de l’environnement macro-économique, les spécificités du marché belge et l’évolution des attentes du client, qui utilise de plus en plus les technologies numériques.

Source: 7sur7.be

15 commentaires

  • .Anakin-Skywalker .Anakin-Skywalker

    bon vent bande de Crevard

  • dl

    quelle creve ces p….s de banques

  • Maverick Maverick

    Bienvenue au Pôle Emploi … Et dire qu’à une époque pas si lointaine, bosser dans la banque c’était une situation plutôt stable … Tout fout le camp.

  • supermeganaute

    Info donnée sur les média belges.

    Donc valable pour notre beau pays.

    Par contre ça, ça me fait tripper:

    « la modification fondamentale de l’environnement macro-économique, les spécificités du marché belge et l’évolution des attentes du client, qui utilise de plus en plus les technologies numériques. »

    Environnement maro-économique… gné? ké ki veulent?
    Les spécificités du marché belge, joie langue de bois.
    Par contre les nouvelles technologies, ce sont eux qui nous ont refourgués ça à toute blinde (bon ok, on n’avait pas à le s accepter, mais que voulez-vous…

    La technologie, magnifique machine à chômeur, bande de cons, vous sciez la branche sur laquelle on est assis (désolé :mrgreen:), fin vous me direz, c’est pas les seuls d’autres scient carrément le tronc d’arbre…
    Pour

  • Nevenoe Nevenoe

    PLUS INTÉRESSANT

    Comment une partie de la « Manif pour tous » a voulu occuper les Champs-Elysées

    Un « printemps français », en écho aux printemps arabes, qui devait forcer le gouvernement à abandonner la loi sur le mariage entre personnes de même sexe, telle était l’ambition d’une petite minorité agissante au sein de la « Manif pour tous », qui a abouti aux tentatives de déborder le parcours prévu de la manifestation de dimanche 24 avril, occasionnant quelques heurts.

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/25/quand-une-partie-de-la-manif-pour-tous-voulait-occuper-les-champs-elysees_1853601_3224.html

  • steeve

    la bonne nouvelle ou la blague du jour selon jean marc zero
    pole emploi recrute 2000 personnes pour dire qu’il y a pas de boulot ;)

  • Nevenoe Nevenoe

    Bon, je ne m’emmerde pas à envoyer d’emails pour proposer des articles vu que je ne suis pas sûr qu’ils seront vus.

    En voici un intéressant.

    La pensée obligatoire pour tous

    Vous avez aimé la caricature de débat lors de la loi sur le «mariage pour tous» ? Vous adorerez le non-débat sur la pensée obligatoire pour tous, dont le principe de base est que l’ennemi public numéro un est le coût du travail.

    L’institut BVA a réalisé un sondage à propos de l’accord sur l’emploi, qui fait la part belle à la flexibilité : 62 % des personnes interrogées le trouvent bon, contre 37 % qui le jugent mauvais. Mais 64 % des couches populaires le rejettent, ainsi que 45 % des personnes se classant à gauche, et 75 % à la gauche de la gauche. Résultat guère étonnant puisque le schéma retenu est pour partie un copié-collé du plan compétitivité-emploi naguère concocté par Nicolas Sarkozy. Ainsi se dessine une situation politique des plus délicates pour François Hollande, soutenu par ceux qu’il prétend combattre et lâché par ceux qui l’ont élu.

    Chez les éditorialistes, en revanche, il n’y a pas d’états d’âme. A 99 %, ils soutiennent l’accord parrainé par le Medef et la CFDT avec le même enthousiasme qu’ils justifiaient le oui au référendum sur le traité constitutionnel européen (TCE), en 2005.

    Pourtant, des brèches s’ouvrent et des voix alternatives se font entendre. Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault, rappelle fort à propos que le coût du travail n’est pour rien dans les difficultés de l’ex-régie nationale . Des économistes iconoclastes alertent sur le risque de spirale récessionniste… Certains ouvrent des pistes différentes. Mais ils sont marginalisés par une cléricature médiatico-politique prête à excommunier quiconque sort du «cercle de la raison».

    Résultat : en lieu et place d’un débat constructif, on a une messe à l’ancienne, ennuyeuse et soporifique.

    http://www.marianne.net/La-pensee-obligatoire-pour-tous_a227489.html

  • Wam

    Deux ans minimum que je dis à mes proches de retirer le peu qu’ils ont dans les banques.. J’en connais deux trois, ceux impliqués dans cette « banque », qui vont tout doucement se mettre à réfléchir.. ou pas..