« Le travail c’est la liberté » : Bilderberg, ce club élitiste digne du Big Brother d’Orwell

Henri de Castries nous l’explique sans détour : le travail rend libre. Une devise digne de Big Brother dans 1984 (1) et surtout une devise apposée à l’entrée de certains goulags soviétiques et autres camps de concentrations (au fronton des usines IG Farben également) : Arbeit macht frei.

Vous vous doutez bien que Henri de Castries n’est pas n’importe qui : il est d’abord le PDG du groupe AXA, mais son autre casquette consiste à présider le comité de direction du groupe Bilderberg. Comme le monde est décidément tout petit (surtout pour ces gens-là…), on apprend que monsieur de Castries a fait l’ENA en compagnie de François Hollande (promotion Voltaire, 1980)…

Si le Président d’AXA n’est pas n’importe qui, le groupe Bilderberg (ou club Bilderberg) n’est pas n’importe quoi : un rassemblement annuel et informel d’environ 130 membres, essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.

Pour faire simple, c’est le gratin de l’oligarchie qui se réunit pour organiser la marche du monde en toute opacité. Ces oligarques se cotoient également (à l’abri des oreilles indiscrètes en général) dans quelques organisations privées ou think tank huppés, dont il faut être pour exister dans la hiérarchie ploutocratique mondiale : La Trilatérale (2), le CFR, le Club de Rome, le WEF, etc.

Évidemment, ces gens-là veulent notre bien et sont de grands humanistes, toujours soucieux de protéger l’environnement … On pourrait presque les croire si on s’arrêtait à leurs discours de façade. Mais le véritable drame se joue en coulisse…

Outre cette devise (Le travail c’est la liberté), leur principale lubie semble consister à dépeupler la planète… Vous savez, ce bétail humain surnuméraire qui enquiquine sérieusement ces oligarques humanistes…

On pouvait lire ceci dans La Première Révolution Globale (The First Global Revolution), un rapport pondu par le Club de Rome en 1991 :

« Dans la recherche d’un nouvel ennemi pour nous unir toute l’humanité, nous en sommes arrivés à l’idée que la pollution, la menace du réchauffement climatique, des pénuries d’eau, la famine et ainsi de suite, ferait l’affaire. Dans leur totalité et dans leurs interactions, ces phénomènes constituent une menace commune qui, constituant l’ennemi, nous fait tomber dans le piège contre lequel nous avons déjà mis en garde, à savoir confondre les symptômes avec les causes. Tous ces dangers sont causés par l’intervention humaine et ce n’est que par des changements d’attitude et de comportement qu’ils peuvent être surmontés. Le véritable ennemi est alors l’humanité elle-même. »

L’agenda de ces humanistes du groupe Bilderberg contient donc une autre lubie : mettre en place un gouvernement mondial. Voilà en quoi consisterait leur plan : réduire drastiquement la population mondiale et imposer un gouvernement mondial non démocratique pour diriger les heureux élus qui seront passés entre les mailles du filet.

Inutile de vous préciser que ces humanistes mondialistes ne sont pas plus humanistes que écologistes, et encore moins pacifistes (il n’y a qu’à voir les guerres constantes menées par les USA depuis plus de 60 ans)… Ainsi, le contrôle absolu qu’ils possèdent dans tous les secteurs clés de l’humanité moderne (politique, médias, banque, finance, énergie, industries, armement, aérospatiale, agro-alimentaire, santé, informatique…) ne laisse aucun doute quant à leur capacité de mener ce plan à son terme. Et d’ailleurs, ils nous annoncent régulièrement que ce Nouvel Ordre Mondial (New World Order) est en train de voir le jour…

Un groupe d’hommes et de femmes très influents constituent une sorte de gouvernement mondial et tirent les ficelles d’un grand nombre de pays : voilà qui pourrait être un sujet formidable pour un film d’intrigue. Il s’agit pourtant de la façon dont un décrit une organisation bien réelle, le groupe Bilderberg. Chaque année, des membres de l’élite politique, économique et médiatique se réunissent pendant quelques jours dans un hôtel d’une ville différente, à huis clos, pour discuter de sujets qui se trouvent au centre des préoccupations mondiales. Le caractère confidentiel de ces rencontres alimente la controverse et les soupçons, mais qu’en est-il vraiment ?

Bilderberg mode d’emploi sur France Info

Un Bilderberg parle de dépopulation (Ted Turner)

 

Des vidéos concernant Bilderberg et autres maîtres du monde…

Bilderberg, médias et commission européenne
http://www.dailymotion.com/video/xl…

 

Réunion annuelle 2011 du Groupe Bilderberg sur la TSR
http://www.dailymotion.com/video/xj…

Jacques Attali et le Gouvernement Mondial sur Europe1
http://www.dailymotion.com/video/xi…

Flore Vasseur sur le Bilderberg 2011 sur France Culture
http://www.dailymotion.com/video/xj…

George H Bush a new world order speech (vostfr)
http://www.youtube.com/watch?v=apWm…

Sarkozy LE NOUVEL ORDRE MONDIAL
http://www.youtube.com/watch?v=VfYL…
We Are Change Paris questionne Manuel Valls sur sa participation au groupe Bilderberg.
http://www.dailymotion.com/video/xl…

David Rockefeller Veut Contrôler la Démographie Mondiale
http://www.youtube.com/watch?v=x1Ur…

David Rockefeller et le Groupe BILDERBERG

http://www.youtube.com/watch?v=IynK…
« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

Les horreurs des Rockefeller
http://www.youtube.com/watch?v=_vfx…

La Réserve Fédérale américaine – Le Contrôle de l’argent (Rothschild/Rockefeller)
http://www.youtube.com/watch?v=hPps…

Les nouveaux maîtres du monde – Goldman Sachs
http://www.youtube.com/watch?v=tzUC…

 

(1)

Big Brother (qui signifie « Grand Frère », cependant dans la traduction française le nom est aussi en anglais) est un personnage de fiction du roman 1984 de George Orwell. L’expression « Big Brother » est utilisée pour qualifier toutes les institutions ou pratiques portant atteinte aux libertés fondamentales et à la vie privée des populations ou des individus.

 

Citation tirée de 1984 :

LA GUERRE C’EST LA PAIX
LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE
L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

(en) WAR IS PEACE
FREEDOM IS SLAVERY
IGNORANCE IS STRENGTH

(2)

La Commission Trilatérale (parfois abrégée en Trilatérale) est une organisation privée qui fut créée en 1973 à l’initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller,Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski.

Source: Agoravox.tv

16 commentaires

  • goulougoulou

    Ben, avec tout le fric qu’ils ont, ils n’ont pas à se gêner car l’homme est cupide, ainsi en va le monde…
    Il ne fait aucun doute que ces « gens » gouvernent le monde par politicards interposés. Il semble tout aussi évident, que quasiment toutes les lois sur la finance, la privatisation, banques et autres, dans le monde, sont préparées et votées pour eux aux dépends des « masses » qui peuvent bien crever, mais pas tout à fait jusqu’au bout, pour éviter les révolutions… A ce sujet, la précarité, institutionnalisée depuis plus d’une décennie, est l’arme idéale.

  • Molly Mallone Molly Mallone

    Réaction sur l’énormité : « Le travail rend libre »

    Le traivail rend libre… mouais mouais…Un travail utile,intéressant, un travail QUI A DU SENS, ça oui, ça peut rendre libre. Mais qu’en est-il du travail pour la grosse majorité des gens aujourd’hui…? Un gagne-pain auquel les gens ne veulent plus s’identifer.
    il n’en fut pas toujours ainsi…

    André Gorz, dans l’exposé ci-joint, fait le point sur ce qu’était le travail avant le capitalisme; ainsi, il fut un temps où, en Europe, les gens n’avaient pas besoin de tavailler plus de 6 heures par jour et avaient près de 200 jours de congés par an…

    Au dela de ses éclairages historiques, l’auteur prône le passage à une société non-capitaliste qui pourrait être imposée par un pouvoir populaire suffisamment fort.

    C’est à la société d’imposer son exigence d’autonomie et d’émancipation de la personne au travail; dire aux mouvements politiques, aux mouvements syndicaux : « Si vous n’êtes pas en mesure de vous emparer de cela pour permettre aux gens d’acquérir une dimension militante, sociale collective à leurs exigences personnelles, alors, effectivement, vous êtes foutus; et nous tous avec »

    http://www.youtube.com/watch?v=R5BoVDcBpYY

  • frecol

    Pendant qu un de ces gros cons parle de relancer la croissance grace au progrès sans limite et au travail jusqu à la mort comme dans le bon vieux temps ,un autre gros con parle de réguler la population mondiale,pour l un il ne s agit que de sauver les finances des grands groupes financiers qui jouent au casino avec l argent des retraites et de l épargne et pour l autre faire en sorte que la planète n apartienne plus qu à une élite dont il fait bien évidemment partie.Tout ça va très mal se terminer pour tout le monde au final .

  • walter kurtz walter kurtz

    Dans les économies de choc , faschisante,le dicton était : »travail , famille , patrie » .
    A l’entrée d’un camp de concentration-extermination du régime nazi ,il avait écrit sur le portail: « le travail te fera libre. » Donc nous avons les mêmes idéologues après 70 ans de ça.Comment il se foutent de notre gueule!!ça va mal finir tout ça.

  • romulus

    Le pire c’est que ce n’est plus seulement un club, tout est contaminé….la note va être salé et douloureuse

  • monkys

    Il n’a pas dû beaucoup travailler dans sa vie celui-là.

    Sinon un petit rappel simple de à quoi sert une société : Sécurité Alimentaire et Sécurité Sociale (monde de paix) et cela pour TOUS sinon tout cela ne sert à rien.

    Ça me fait un peu penser à des esclavagistes qui parlent de liberté, de paix, d’amour à leur esclaves…

    Sinon on retourne tous vivre seul / en couple dans la brousse !
    Ce que j’aspire à faire d’ailleurs :p

  • 195402

    il a déjà travaillé un peu c’t oiseau-là ? à l’ena et dans ces établissements SECTAIRES ils sont ESSENTIELLEMENT brain-washés A FAIRE TRAVAILLER LES GENTILS EN APPRENANT LA LANGUE DE BOIS point-barre

  • criminalita

    Là c’est l’article qui te fais enrager au max. On pourrait croire que les petits ne voient rien venir. Ma mère avec ses 76 ans m’a dit un jour : tu sais il me semble que les gens qui ont réussis ( grosse caisse, maison cossue,vacances de riches, appartement en montagne, avion 4 à 5 x par an, commencent à faire du golf…) ils doivent gêner les gros riches car ils voient des gens trop ambitieux et ça leur fait peur.
    Ma mère ne connaît rien de ces idéologies mondialistes mais elle sent que qlq chose est en train de changer.
    C’est peut-être d’en bas des tous petits que viendra le réveil, les moyens gros sont trop occupés à bien vivre et déploient une énergie folle dans leurs occupations vacancières mais surtout à gérer leur nouveau patrimoine.
    Pour ces groupes mondialistes leur seule force règne dans la manip. des politiques, à nous de les virer du pouvoir politique en votant tout à l’opposé vous savez vivre dans son coin sans consommer ne résoudra rien.

  • robertespierre

    LA STERILISATION DES FEMMES

    grâce à l’effondrement social et économique
    PAUVRETE + PEUR=STERILISATION

    Le TRAVAIL
    doit servir à progresser dans tous les domaines
    à élever DIGNEMENT une famille
    Ces FASCISTES en ont une toute autre idée:être complètement SOUMIS à leur POUVOIR,leur volonté

    Leur plan est simple:
    On n’appartient pas à cette CASTE
    nous n’avons droit qu’à très peu d’enfants….voire pas du tout…..juste assez pour consommer les produits sortant de leurs usines

  • La PNL nous enseigne que la liberté, c’est la faculté d’opérer des choix . Avoir beaucoup d’argent aide énormément à faire des choix, pas dépenser tout son maigre salaire pour survivre et aider ses enfants à s’adapter.