Marseille, la 49e wilaya d’Algérie

Un grand nombre de policiers réquisitionnés uniquement pour Marseille, sachant que les festivités ont lieues un peu de partout dans la région, des politiciens de présent, plein de divertissements, et un grand honneur pour la plus grande ville du bassin phocéen, et tout cela pour des raisons diplomatiques?

Pour décrocher le titre de capitale européenne de la culture, Marseille a mis en avant les liens ancestraux qui la lient à l’Algérie. Mais pour le quotidien algérien El Watan, le « vous êtes ici chez vous » lancé par le site officiel était un peu vite dit…
L'année "Marseille, capitale européenne de la culture" sera lancée les 12 et 13 janvier - Erica Ashleson/FlickR/CC L’année « Marseille, capitale européenne de la culture » sera lancée les 12 et 13 janvier – Erica Ashleson/FlickR/CC

Les moyens modernes de transport et de communication ont réduit les distances de la Méditerranée, déjà pas immensément grande. Aussi, peut-on se permettre d’imaginer Marseille comme la voisine d’en face sur un palier liquide. Cette ville, la plus ancienne de France, la deuxième par le peuplement et, surtout, le premier port méditerranéen, entame une année exceptionnelle avec l’événement « Marseille-Provence 2013, capitale de la culture européenne ».

D’ici, on ne peut que s’y intéresser car, dans notre tradition, le sort d’une voisine est quasiment sacré. De plus, elle entretient avec l’Algérie d’innombrables liens, colonisation oblige, puis émigration et échanges commerciaux ou autres.

La donnée humaine est particulièrement forte, au point que les organisateurs de MP13 avaient mentionné dans leur rapport de candidature la fameuse galéjade, « Marseille, 49e wilaya d’Algérie », pour illustrer le cosmopolitisme de la ville où l’histoire a poussé ou attiré de nombreuses nationalités, cultures et religions.

L’événement MP13, objet d’une longue et intense préparation, se distingue par deux types d’objectifs. Les uns concernent le développement de la métropole phocéenne (d’où la mention de la Provence, son arrière-pays) et se sont traduits par des investissements en équipements urbains et culturels. Les autres, au cœur du programme, concernent l’affirmation des identités culturelles, le dialogue des cultures, la mise en valeur de nouvelles expressions artistiques…

Source et article comlet: courrier international

Un commentaire