Immobilier : Orpi lance une opération pour inciter les vendeurs à baisser leurs prix

Si en France la bulle immobilière n’a pas encore réellement éclaté, nous en sommes néanmoins sur la bonne voie! Cela continue de se construire un peu de partout? On peut parier que cela ne va pas durer longtemps au vu de l’évolution de la situation… Les loyers quand à eux pourront augmenter de 1,8%, un chiffre supérieur à l’inflation.

Le premier réseau d’agences immobilières rencontrera les vendeurs ayant mis en vente un bien dans ses agences, afin de convaincre les deux tiers d’entre eux à baisser leurs prix de 5% à 15%. En échange, il propose une « indemnisation » dans le cas où le bien ne serait pas vendu dans les trois mois.

AFPOrpi, le premier réseau d’agences immobilières, veut inciter, « pour débloquer le marché » actuellement très déprimé, les deux tiers des propriétaires vendant leurs logements à baisser leurs prétentions de prix « de 5% à 15% », a annoncé mercredi son président Bernard Cadeau. « Je ne peux me résigner à être spectateur d’un marché qui se contracte, même si une baisse des prix ne résoudra pas le problème de la pénurie de logements évaluée à un million », a expliqué M. Cadeau lors d’une conférence de presse, pour justifier cette démarche inédite.

Le nombre de transactions de logements anciens en France a chuté en 2012 de 18,6% par rapport à 2011 , avait annoncé mardi la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier). Selon la plus importante organisation professionnelle du secteur, les agences immobilières ont perdu 10.000 emplois, sur un total de 80.000, dans la transaction immobilière en 2012 et ont vu 3.000 d’entre elles (sur un total de 30.000) fermer leurs portes dans le même temps.

Baisser le prix de vente de 5% à 15%

Mais, a prévenu le président de l’Orpi, cette opération ne doit pas être considérée comme « une grande braderie » mais comme un « retour au juste prix de marché de la part des vendeurs » qui ont souvent tendance à surestimer la valeur de leurs biens.

Concrètement les vendeurs du réseau coopératif Orpi devront rencontrer chacun des propriétaires des 92.000 biens actuellement en stock dans les 1.250 agences. L’objectif, selon M.Cadeau, est de parvenir à convaincre les deux tiers d’entre eux à baisser leurs prix de vente de 5% à 15%.

Pour les inciter, Orpi offre, dans le cas d’une acceptation du propriétaire et avec l’obligation de donner l’exclusivité du mandat de vente au réseau, une « indemnisation » comprise entre 3.000 à 5.000 euros dans le cas où le bien ne serait pas vendu dans une période de trois mois. Orpi s’engage également, auprès des acheteurs, dans le cas d’une revente à perte suite à un « accident de la vie » (divorce, chômage, etc), d’assumer la moins-value, mais en limitant le plafond de celle-ci à 45.000 euros.

Source: Les échos

4 commentaires

  • goulougoulou

    Ben tant qu’à faire !!!
    Je me souviens avoir voulu acheter un appartement et eu affaire à une agence ORPI de mon coin.
    > Lors de la négociation sur le prix de vente, j’avais demandé qu’ils le baissent de 10.000 € avec un pourcentage équivalent entre le vendeur et leur % de commission. Ce n’est qu’en lisant le compromis de vente, le jour de la signature, que je me suis aperçu qu’ORPI n’avait baissé sa commission que de 500 € et le vendeur de 9.500 € !!! Les termes n’ayant pas été respectés, j’ai demandé à ce qu’ils baissent leur % de commission = ils ont refusé, je n’ai pas signé,…, les « glandes » pour le vendeur…
    > quelques mois plus tard, cet appartement a été vendu, mais pas par une agence ORPI, par une autre agence, certainement beaucoup moins vorace et plus « réglo »…
    Et, maintenant ORPI ne trouve pas mieux que de demander à ses clienst de baisser leurs prix !!! Ils se fichent de la tête de leurs clients….
    >>> Mais d’une manière générale, les agences immobilières se goinfrent un maximum, pour pas beaucoup de travail, ni de frais !!! C’est pour cela qu’il y en a autant d’ailleurs…
    >>> LA SOLUTION <<< la vente par soi-même de son bien...

  • zoltis

    Les 1 millions de logements vacants sont des logements dont auraient besoin des personnes en difficultés sociales. Ce ne sont pas les logements à 6 ou 8000 Euros le M2 comme on voit se contruire dans le sud, ni même ceux qui se construisent dans les grandes villes. Aucun logement neuf n’est accessible aux personnes qui en ont besoin.
    Peut être que le gouvernement souhaite l’explosion de la bulle immobilière. Ils pourront se vanter d’avoir fait diminuer le cout de l’accession à la propriété. Cela permettra de mieux supporter les baisses de salaire potentielles à venir. Mélange de déflation de certains actifs face à l’inflation des matières premières…. Le cycle sera complet avec le retour à l’achat des gens qui attendent depuis 1 ou 2 ans, avec des liquidités et/ou de la capacité d’endettement, de pouvoir accéder à l’investissement locatif. En effet, la baisse des prix des achats/vente n’aura pas beaucoup de répercussion sur le prix des loyers. Les biens dits d’investissement seront donc rapidement attractifs. C’est également pour cela que les loyers ont été bordés.
    Affaire à suivre. Les renards sont à l’affut au fond du bois….

  • rouletabille rouletabille

    Orpi lance une opération pour inciter les vendeurs à baisser leurs prix..

    Me mare.

  • Pour la France, je ne connais pas les chiffres, mais en Belgique, entre 1986 et 2006, les prix des immeubles avaient triplé ( voire quintuplé dans certains endroits ) quand les salaires ne progressaient que de 85 % . la faute en revient aux agents immobiliers qui avaient convaincu les vendeurs de monter leurs prix quitte à attendre. La faute aussi au fisc qui ne « croyait » jamais les prix réellement payés et taxait en fonction des ventes effectuées dans le même quartier. Donc, plus personne ne baissait ses prix pour vendre vite. Résultat des courses, si un couple qui voulait bien se retrousser les manches pouvait facilement s’offrir une maison en 1986, maintenant, ce n’est plus possible, à mois d’avoir tous les 2 un vraiment bon boulot.