La moitié de la nourriture produite dans le monde est gâchée

La moitié de la nourriture produite dans le monde serait gaspillée chaque année, soit entre 1,2 et 2 milliards de tonnes d’aliments, selon un rapport rendu public jeudi par les médias britanniques.

« Entre 30 et 50% » des 4 milliards de tonnes de nourriture produites annuellement dans le monde « n’atteindra jamais un estomac humain », expliquent les auteurs du rapport de l’Institution of Mechanical Engineers (IMeche), un organisme qui vise à promouvoir l’ingénierie dans le monde.

Intitulé « Global Food: Waste Not, Want Not », le rapport dénonce « des infrastructures et dispositifs de stockage inadaptés » et « des dates limite de vente trop strictes ». Les auteurs pointent aussi du doigt le comportement des consommateurs, critiquant notamment les offres « un acheté-un offert » ou l’exigence de « perfection esthétique » du produit aux yeux des acheteurs.

En Europe et aux Etats-Unis notamment, « jusqu’à la moitié de la nourriture achetée est jetée par le consommateur lui-même », poursuit le texte. Cette perte nette ne se limite pas, selon le rapport, aux déchets générés par les aliments non consommés. Le gâchis est visible à tous les niveaux de la chaîne de production alimentaire: « 550 milliards de mètres cube d’eau » sont ainsi utilisés en vain pour faire pousser ces aliments perdus.

Selon le Dr Tim Fox de l’Imeche, « la quantité de nourriture gâchée dans le monde est stupéfiante. Ces aliments pourraient être utilisés pour nourrir la population mondiale grandissante et plus particulièrement ceux qui souffrent de faim ». Entre 2010 et 2012, 860 millions de personnes à travers le monde souffraient de malnutrition, selon l’organisation de l’ONU pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Source: 7sur7.be

4 commentaires

  • rudolphe vandenberg rudolphe vandenberg

    production alimentaire pour 6 milliard d’humain…ça c’est fait!
    maintenant faut essayer de veiller à ce que tout le monde est sa part….c’est pas gagner gagner.c’est vrai y’en a qui bande a voir des mômes squelettique creuver de faim

  • Sky

    C’est rassurant d’un coté car cela veut dire qu’on peut nourrir plus d’être humain bien que je ne souhaite pas que nous soyons plus pour le bien de la planète …

  • switch1

    Cela démontre s’il le fallait encore que le système dans lequel nous vivons est entretenu pour maintenir des populations « sous le doigt », étrangler les économies, enrichir des industriels et concentrer les richesses dans quelques poches …
    Cela démonte aussi l’argument fallacieux des monsanto et Cie qui arguent d’une famine à venir pour vendre leur merde et polluer la planète … alors que la permaculture, l’agro foresterie et les multiples méthodes naturelles ont prouvé la possibilité de rendements largement supérieurs, sans pollutions, sans épuisement des réserves d’eau, sans empoisonnement des populations, sans …. vaste escroquerie à laquelle participent honteusement les politiciens de tous bords, même les écologistes, engoncés dans leur incompétence congénitale …

  • Natacha Natacha

    En Inde par exemple, 40% des fruits et légumes pourrissent dans les champs ou durant leur transport au marché; des milliers de tonnes de riz ou de blé sont perdus ou impropres à la consommation faute de stockage (alors que le pays en produit plus qu’il n’en faut pour nourrir tous les Indiens !).
    Il y a aussi les réserves constituées par des gouvernements qui créent des distorsions (la Chine notamment).
    Les vrais problèmes qui empêchent certains de produire le minimum vital, genre l’élevage viande, les conséquences de la révolution verte qui ont ruiné les sols, les agrocarburants, les déchets alimentaires destinés à la production d’énergie et autres inventions d’apprentis sorciers qu’on connaît trop bien !
    Mais en Afrique, en Asie, en Amérique, on pratique de plus en plus l’agriculture urbaine et cela représenterait 15 à 20% de la production mondiale de nourriture. Celle-là n’est pas perdue.