Grèce : un ancien ministre de la Nouvelle Démocratie propose le retour à l’esclavage

Non mais ils deviennent barges!!!

Cette année 2013 commence sur les chapeaux de roue. Un ancien ministre de la Nouvelle Démocratie, Petros Doukas propose très sérieusement, dans le but de lutter contre la crise, de faire travailler les citoyens … sans les payer. M. Doukas propose sur sa page web personnelle un certain nombre de suggestions pour aider la Grèce à sortir de la crise.

Une de ses suggestions brillantes est de faire travailler les chômeurs sans rémunération chaque fois que l’Etat a besoin d’eux. Il se propose également de demander aux entreprises si elles seraient intéressées d’avoir des ouvriers ou des employés pendant trois mois sans les indemniser pour leur travail.

On se doute déjà de leur réponse. M. Doukas explique que cela serait une solution gagnant-gagnant: les entreprises sont pleines de dettes et ne peuvent pas se permettre d’embaucher de nouveaux employés. Cela permettrait donc aux chômeurs de garder l’habitude de travailler, pour ne pas « rouiller », au lieu de ne rien faire. En parallèle, des grands projets utiles seraient lancés pour le pays, avec une main d’oeuvre gratuite. Petros Doukas est aussi le président de la fédération grecque de Golf : il considère peut-être que son caddie lui coûte trop cher… Année 2013 : retour de l’esclavage en Grèce ?

Via sott.net

7 commentaires

  • bas c’est ce qui se prépare en France aussi, c’était un projet sarko, hollande le metterra en vigueur avant la fin de son mandat.

    Ceux qui touchent le rsa et qui sont en recherche d’emploi devront occuper un poste gratis pour continuer à toucher cette « aide » qu’eux mêmes financent lorsqu’ils ont un vrai travail, donc en fait c’est une double pénétration :D

    Faut pas être choqué, on se fait toujours niquer, et vu que l’on est dirigé par des détraqués, logique que l’on passe aux pratiques déviantes.

  • sckual

    Et oui…. Ils se la jouent tous contre le peuple…. Ils en ont peur… Pourquoi ????? Une armée silencieuse qui, je l’espère, pense plus à l’amour qu’à la guerre…. Ils pensent que le peuple les perdra…. Ils vont se perdre, eux même…. Ils commettront des erreurs et puis lorsque la victoire, ils sentiront…. Paranoiaque, ils deviendront… Ils feront une grande partie du ménage, eux même…. A moins que ce soit déjà le cas…..

  • Harry

    L’esclavage n’a jamais cessé!! ♫♫

    12% d’individus actifs vivent aisément en rien faisant – ils encaissent les revenus financiers fictifs.

    Les volontaires des associations participent aux tâches sociales à leurs frais.

    Beaucoup d’employés bossent pour des nèfles alors que le profit d’une heure (seulement) de leur travail couvre leur salaire mensuel: Une heure de travail, 39 heures d’esclavage.

    Trente pour cent de la population gère la société en rien faisant (politichiens, directeurs de ci et ça, chercheurs et développeurs de commissions Phantômes, contrôleurs de mes deux, les employés des entreprises style Nouvel Ordre Mondial qui font semblant de bosser sous le masque du mépris de la population.

    Y a tant de gens qui bossent pour rien!

    Ahmen

  • supermouton supermouton

    C’est oublier qu’une des deux causes principales de la création de la démocratie athénienne fut justement le refus de l’esclavage pour dette… On n’est pas dans la m….

  • zoltis

    Je vias peut être paraitre fou, mais l’idée présentée comme elle l’est dans cet article est absurde. Le travail pour des sociétés privés sur le dos des aides sociales est absurde aussi.
    Maintenant ce qui l’est moins, c’est le travail contre rémunération.
    Certes obliger une personne à réaliser un traval c’est de l’esclavage si on va en ce sens. Toutefois je serai curieux d’entendre sur 10 balayeurs de rue combien le font par passion et combien pour manger?
    Il ne faut pas non plus se voiler la face, le système est déjà comme cela et malheureusement il en est ainsi et cela continuera.
    Quand je dit à mes enfants de travailler à l’école, c’est avant toute chose pour qu’il fasse un métier qu’ils aiment et conservent ainsi leur « liberté » de travail et pas forcément pour l’argent seulement.
    Une solution de diminution des couts aux entreprises par contre pourrait venir de ce côté là.
    En baissant les contributions (taxes) assedic par exemple on demanderai aux chomeurs d’effectuer des heures de « service public » lié à la rémunération qu’ils touchent en contre partie. Le chomage est un droit, toutefois Je ne pense pas non plus pour être dans le médical, et voyant pas mal de chomeur, qu’il soit bon de rester sans activité. D’un côté la désocialisation est très mauvaise, secondo les répercutions de l’atteinte psychologique sur l’état de santé par somatisation son reconnu, et de ce fait entraine des couts de santé.
    Alors pourquoi s’offusquer d’une idée à travailler? LEs villes surendettés qui ne peuvent plus payer leurs fonctionnaires, ou qui les ont licenciés, les ordures ménagères qui débordent dans les rues. Si des sans emplois rémunérés par l’état, et donc quelque part fonctionnaires, donnaient un peu de leur temps plutot que de rester prostrés chez eux, cela pourrait peut être aider les économies. Je ne remet aucunement en question les motifs de la crise , la culpabilité des banques, le vol des populations, l’appauvrissement, mais ce n’est pas le même combat. Le peuple ne pourra s’en sortir qu’en relevant la tête.
    Je ne dis pas non plus qu’il faut que la personne travaille 30 heures par semaine, mais ne serais ce que 5 à 10 heures dans la semaine, pour compenser la disparition des assedics en charge sur les entreprises.
    et pourquoi pas?
    Ca vous parait si fou que ca de travailler et être payé?
    Il y a du travail pour les différentes compétences qui sont actuellement sans emploi, le problème c’est qu’ils ne peuvent pas être payés par le système normal. ils touchent donc des aides sociales non productives qui allourdissent la dette.
    Ce qui tue le système c’est l’argent distribué sur de la non production. Les fonctionnaires en sont le meilleur exemple. L’argent à la base est issu du travail, l’argent qui n’en est pas issue n’est pas de l’argent sain qu’on le veuille ou non, que ce soit l’euro ou que ce soit de l’or.
    Vous n’auriez pas eu un écu sans compensation. Mise à part peut être quand le roi passait dans les ruelles et jettait quelques piécettes aux mandiants, les trésors de guerre…

  • corpus

    @Harry
    Vous avez tout à fait raison. L’esclavage n’a jamais cessé.:-) Appelons cela plutôt une consolidation d’esclavage.