Quand Boeing teste un canon à impulsion électromagnétique

Assez effrayant puisque cette arme permettrait de s’attaquer aux réseaux informatiques les plus sensible d’un pays! Imaginez une telle arme utilisée sur un centre boursier, pour n’imaginer que ce scénario…

Le missile à impulsion électromagnétique de Boeing (Boeing)

L’arme a frappé, « avec succès », sept bases militaires américaines. Une nouvelle technologie qui pourrait facilement se retourner contre son propriétaire.

Parfois, de la science-fiction à la réalité, il n’y a qu’un petit pas. L’avionneur américain Boeing a testé avec succès une bombe volante à impulsion électromagnétique, rapporte le « Daily Mail » le 1er décembre. Durant une heure de vol, le missile a déchargé une forte impulsion de micro-ondes et a mis hors service sept installations militaires de l’armée américaine dans l’Etat de Utah, sans faire de mort.

L’opération, conjointement menée par Boeing avec les laboratoires de l’armée de l’air américaine à la demande du Pentagone, a été baptisée CHAMP pour « Counter-Electronics High Power Microwave Advanced Missile Project » (Projet de missile à micro-onde de haute puissance contre-électronique, NDLR). Le programme a tout de même coûté 29 millions d’euros. C’est surtout la première fois qu’un tel missile est testé. Chose étrange, Boeing a d’ailleurs publié un communiqué de presse pour se vanter de la « réussite totale » du projet et une vidéo « d’artiste ».

« C’était fantastique »

« Nous avons touché toutes les cibles que nous voulions, et transformé la science-fiction en science réelle », lance Keith Coleman, directeur du programme chez Boeing. « Lorsque les ordinateurs se sont éteints, même les caméras installées pour filmer l’expérience se sont arrêtées. C’était fantastique ». Pour lui, cette technologie marque « le début d’une nouvelle ère dans la guerre moderne ». « Dans un proche avenir, cette technologie pourrait être utilisée pour rendre les systèmes électroniques et les bases de données d’un ennemi inutilisables avant même que les troupes ou les avions arrivent sur place. »

Bien que le projet soit frappé du sceau du secret, les experts estiment que le missile est équipé d’un canon à impulsion électromagnétique. Celui-ci utilise un « four à micro-ondes ultra-puissant » pour générer un faisceau concentré d’énergie qui provoque des surtensions dans les équipements électroniques.

Star Wars

L’ingénieur principal en charge du projet, Peter Finlay, assure que « nous sommes encore loin de ce qu’il est possible de voir dans Star Trek ou Star Wars, mais c’est un vrai progrès. Nous pouvons faire des choses que nous pensions impossibles avant. »

Petit bémol, cette technologie pourrait se retourner contre son propriétaire avec une certaine efficacité. Interrogés par le « Daily Mail », des experts craignent que le projet puisse créer une nouvelle course aux armements, les pays se bousculant pour créer leurs propres armes à impulsions électromagnétiques.

Trevor Taylor, professeur à la Royal United Services Institute, concède que le monde occidental serait beaucoup plus vulnérable à une telle attaque en raison d’une dépendance aux systèmes électroniques. Selon lui, « idéalement, il aurait fallu qu’un accord de contrôle soit signé. Car, une fois que la technologie est effectivement opérationnelle, le contrôle devient plus difficile. »

Source: obsession.nouvelobs.com

13 commentaires

  • criminalita

    Quand un europeen va arrèter ces crapules de ricains. http://fr.sott.net/article/11987-Jugement-historique-contre-la-torture-de-la-CIA
    ment historique contre la torture de la CIA — Les Maîtres du … C’est la première fois qu’un Etat européen est tenu de rendre ides comptes pour

  • si ils ont fait la série télé revolution, c’est pas pour rien, y’a toujours un message :D

  • dupon666

    pas mal ce truc pour rendre des centrales nucleaires completement incontrolables

  • J’ai du mal à y croire.
    Déjà parce que 29M€ c’est rien pour un projet militaire.
    Ensuite parce que c’est hyper risqué comme technologie.
    Et enfin parce qu’on sait bien que les recherches « secrètes » ont 50 ans d’avance, donc s’ils en parlent ouvertement c’est que c’est déjà totalement maitrisé et répandu au sein des « grandes » « puissances ».

    A mon avis, c’est juste un coup d’intox sur (la syrie et) l’iran…

    • slaine

      La technologie militaire atlantiste a 1 siècle d’avance sur le monde civil…C’est du bluff, c’est deja en prod depuis longtemps..C’est du pipi de chat…Je preferai qu’ils nous parle du Vril et de son application..Mais là c’est autre chose…

  • matmatol

    ho ça m’etonnerai pas, boeing est le specialiste de l’arme embarquée haute dangerosité, ils s’inquietent que du pognon eux
    Ex: le boeing laser, antimissile et antidrone ( et facilement antihomme)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_YAL-1_Airborne_Laser

    • Je me suis mal exprimé.
      J’aurais dû dire: « j’ai du mal à croire que Boeing mène des tests en ce moment même sur cette technologie »
      S’ils ont fait ce communiqué à ce moment précis, ya un but derrière: préparation des budgets 2013, propagande, menaces, désinformation …

  • dupon666

    ça reste etonnant d’arriver à injecter des microondes dans un boitier blindé,quand on sait la facilité pour les empecher de passer

    • Maverick Maverick

      Sauf erreur de ma part, pour protéger d’une IEM, la Cage de Faraday doit être « étanche » ; pas de fils qui entrent ou sortent (antennes, alimentation).
      Le plus « intéressant » ici, c’est que le même vecteur a tiré 7 fois. Jusqu’ici, les « E-Bomb » étaient à « usage unique »; il aurait fallu tirer 7 missiles au lieu d’un seul pour avoir le même résultat.

  • matmatol

    surtout que les IEM, contrairement à ce qu’on voit dans les films, quand c’est fait c’est fait, le materiel est cuit.

    Et puis c’est comme le brouillage, c’est un acte hostile.

    Si le materiel etait si efficace on en saurait rien il le garderai pour eux.

    • Maverick Maverick

      Bof. Ce ne serait pas la première fois ; du matériel, les Zuniens en ont à ne plus quoi savoir en faire. Et puis si ce n’étaient pas des bases désafectées, maintenant ça ira plus vite pour les fermer ;-)