Mediator: Servier mis en examen pour homicides et blessures involontaires

Si l’honnêteté existait réellement aux plus hauts niveaux, c’est la majorité des laboratoires pharmaceutiques qui seraient condamnés pour leurs magouilles!  L’affaire Mediator n’est qu’une goutte d’eau, une simple goutte d’eau…

© afp.

Le fondateur des laboratoires Servier, Jacques Servier, a été mis en examen mardi pour homicides et blessures involontaires dans le cadre d’un des volets de l’enquête sur le Mediator conduite à Paris, a-t-on appris de source judiciaire. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec un cautionnement de 75.000 euros, a précisé cette source.

Le fondateur des laboratoires Servier est déjà mis en examen pour tromperie et escroquerie dans un autre volet de l’enquête. M. Servier a été mis en examen pour homicides et blessures involontaires sur le fondement de premières expertises judiciaires rentrées au dossier.

La mise en examen pour homicides involontaires vise le cas de deux victimes, tandis qu’une quarantaine de cas sont visés pour les blessures involontaires par manquement délibéré, dont 14 ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois, a-t-on ajouté.

Ces premières mises en examen pour homicides et blessures involontaires du patron des laboratoires Servier en appellent d’autres, a-t-on précisé. Six sociétés du groupe Servier ont également été mises en examen de ces chefs pour un cautionnement total de 400.00 euros.

Le Mediator a été indiqué pendant trente ans, d’abord contre l’excès de graisses du sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, avant d’être retiré du marché le 30 novembre 2009.

Destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim, il a causé 500 à 2.000 décès, selon plusieurs études.

Source: 7sur7.be

Un commentaire

  • samter

    Ce matin, j’ai entendu son avocat à la radio qui disait à peu prés :
    « très importnat de noter que l’inculpation pour Dissimulation a été levée. Des indemnités pour les effets secondaires ont été proposées.
    il a été démontré, que pendnat des années toutes les données sur les efftes indésirables, les rist (etc..) ont été fournies aux autorités de santé » »

    Bon le journaliste a jamais réussi à lui faire dire « donc c’est l’affsaps et autre qui ont laissé couler et sont donc responsable » , il s y refusait systématiquement

    donc le labo et son papy chef sont absolument pas sans coeurs puisque 15 ans parès, ils ont proposé des indemnisations et qu’ils ont fournies toutes les infos aux autorité.

    c’est évident qu’on entendrait ça..mais je ne peux toujours pas croire qu’un « humain » peut oser ça.

    « on a en tote connaissance de cause fourgué sur le marché des trucs mega dangereux, mais on l’a dit au policier là bas…donc nous on est des bons, on a rien fait de mal »

    …:(