Gaz de schiste : le ciel est rose ….

Pour le moment, il n’y a aucune alternative à la fracturation hydraulique, même s’il y en avait, nous aurions tout de même droit à des paysages désolés et pollués et la France n’a pas la taille du Canada ou des USA.

La suite de GASLAND, le documentaire choc de Josh Fox sorti en 2010 sur le danger des gaz de schiste. Cette fois-ci, il a mis la main sur des documents prouvant que le problème des fuites est bien connu depuis toujours par l’industrie et qu’ils sont incapable d’y remédier.

Auteur : Tom Ala

Source : www.youtube.com

Article relayé par : geof

5 commentaires

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Après lecture d’un rapport reçu il y a quelques semaines, il est effarant et j’aurais tendance à dire, « criminel » et insensé, d’encore vouloir pratiquer la fracturation et qui plus est l’exploitation du gaz de schiste.

    Cette pratique, nous fait asseoir sur une bombe à retardement.

    Dans les cinq premières années d’exploitation, le risque de réactions géologiques est très faible, juste quelque secousses à peine perceptibles par la population.
    Au-delà de six ans à peine, ces mêmes risques augmentent de près de 85% sur seulement trois ans et en l’espace des deux années suivantes, on atteindrait les 100%, avec le risque supplémentaire d’occasionner un séismes d’une valeur allant jusqu’à 5 sur l’échelle de Richter. Ce qui aurait des conséquences dramatiques dans nos régions, la proximité de cités à densité de population importante et des infrastructures, des constructions non adaptées.

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Voilà ce que j’écrivais déjà, au 31 janvier 2012 à 9 h 22 min

      Hello à tous,

      Après lecture de bien des documents et conte-rendu sur cette nouvelle forme d’exploitation, sur par « fracturation des sols », plus mes travaux d’analyses des séismes qui se produisent dans la région de Legnica, Lubin, Groscow en Pologne, je suis en mesure de pouvoir dire que les populations vivant dans les kilomètres autour des extractions sont en danger. A long terme c’est la région toute entière qui sera exposée à des risques sismiques susceptibles de s’accroître avec le temps.
      1°. Lors de la fracturation, une quantité non négligeable de gaz non maîtrisé, s’échappe dans l’atmosphère, non seulement c’est nocif pour la faune et la flore, pour l’humain, mais aussi pour l’environnement. En effet il s’agit bien de « méthane », alors qu’il a été qualifié de le plus polluant des GES (gaz à effet de serre), c’est un non-sens.
      2° La fracturation produit le même effet que le magma lorsqu’il se faufile entre les roches pour remonter à la surface mais en sens inverse, tout en les dilatant. Comme le mot le dit bien on fracture la roche, mais une fois qu’elle se replace les vides vont s’affaisser pour se remettre en place, Là où d’importantes poches de gaz seront vidées que pensez-vous qu’il advienne après l’évacuation de l’eau injectée ? Le sol s’effondrera et sera générateur de séismes car la pression du manteau supérieur se fera plus forte sur ces zones rendues fragiles. Déjà que la surexploitation du pétrole a laissé d’énormes cavités qui heureusement sont encore remplies de gaz, mais si celui-ci venait à s’évacuer on sera mal. Faites attention à la carte en fin d’article, vous observerez que les sites correspondent à des zones d’activité volcaniques ou sismiques.

  • angiza

    La pollution de l’air liée à l’extraction du gaz de schiste est peu soulignée jusqu’à présent. Ce documentaire est terriblement parlant et demande à être diffusé sans limite dans tous les réseaux. Merci pour cette info les moutons enragés, on vous aime pour cela.

  • stereo

    Tous les moyens sont bons pour gagner du frisc dans cette société de rapaces, mais il y a tout de même des limites à ne pas dépasser…
    Cette « industrie » présente tous les dangers possibles : pollution de l’eau naturelle et celle distribuée dans nos habitations, des terres, de l’atmosphère; risque de séismes, dégradation de la santé des habitants pour ne pas dire empoisonnement, dégradation des sous-sols, des routes et j’en passe! Non, il n’y a rien de positif que cette extraction puisse apporter aux populations.
    Si besoin est, il faudra donc tout faire pour empêcher ce non-sens de prendre jour chez nous, voir sur le continent européen…
    Ces vidéos sont suffisament explicites et il faut les faire circuler afin que chacun prenne conscience de la gravité des problèmes qui se feront jour au cas où !…