Une carte de résident en échange d’un logement de plus de 160.000 euros

Nationalité à vendre pour qui a de quoi payer! Cela se résume ainsi en Espagne puisque chaque étranger pouvant mettre 160 000 sur la table aura une carte de résident.

Les étrangers qui deviendront propriétaires d'un logement de plus de 160.000 euros en Espagne obtiendront leur carte de résident.- Crédits:Flickr/CCommons/tonogayoraLe gouvernement accordera la carte de résident en Espagne aux étrangers qui achètent un logement de plus de 160.000 euros. Une mesure qui devrait permettre d’écouler une partie du stock de logements.

« Dans quelques semaine, une réforme du Décret relatif au statut des étrangers sera mise en place afin de délivrer la carte de résident en Espagne aux étrangers qui achètent un logement à partir d’un certain prix », a indiqué le secrétaire d’Etat au Commerce, Jaime García-Legaz.

Objectifs et conditions

Le secrétaire d’Etat a fixé à 160.000  euros la limite du prix des logements qui sera retenue pour cette mesure, un montant qu’il estime « équilibré ». « On ne peut pas proposer une limite de prix inférieure puisque cela provoquerait une demande massive de carte de résident », a signalé Jaime García-Legaz. Quant aux destinataires ciblés, pour le moment les marchés russes et chinois font preuve “d’une demande importante de logements en Espagne”.

Il s’agit d’une initiative sur laquelle les ministères du Travail, de l’Equipement, de l’Intérieur et des Affaires Etrangères travaillent depuis le printemps dernier et dont l’objectif est de réduire le « stock » de logements disponibles en Espagne, où actuellement « il y a peu d’acheteurs à cause du manque de crédits accordés ». Cependant, Jaime García-Legaz considère que l’Espagne reste un marché attractif dans ce sens notamment à cause de la chute “considérable des prix”.

L’avis de Mariano Rajoy

Le président du gouvernement, Mariano Rajoy a affirmé qu’aucune décision n’a été prise à ce sujet pour le moment, mais il a tout de même admis que le gouvernement souhaite que le stock de logements actuel soit mis sur le marché à des prix « raisonnables » et « non aux prix disproportionnés des années passées». De plus, il a rappelé qu’après 17 mois consécutifs de chute des ventes, en août et en septembre celles-ci se sont améliorées. « C’est un chiffre moindre, mais cela reste positif », a insisté Mariano Rajoy.

L’Espagne a besoin de vendre ces logements et le secteur de la construction « doit s’en sortir » car il génère du travail pour énormément de personnes, selon Mariano Rajoy. « C’est un secteur important pour l’ensemble de l’économie espagnole et j’espère qu’il se récupérera », a-t-il assuré.

D’autre part, le secrétaire d’Etat de Commerce s’est montré optimiste par rapport aux exportations espagnoles et a affirmé que « le secteur extérieur sortira l’Espagne de la crise à la fin de l’année 2013 ou en 2014 ».

Source: lecourrier.es

Mais rien de vraiment neuf là dedans puisque d’autres pays font de même: le Monténégro, l’Autriche, le Panama, la Slovaquie, etc… Pour connaître la liste des 15 pays qui « vendent » leur nationalité, c’est par ici.

5 commentaires