Une Espagnole au chômage met en vente ses organes

C’est très grave d’en arriver là! Très grave!

(illustration)

Une chômeuse espagnole, âgée de 44 ans, a annoncé dimanche proposer à la vente tous les organes qui ne seraient pas indispensables à sa survie pour se payer un logement pour elle et sa fille.

 

« J’ai d’abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi les cornées de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie… Je vends n’importe quel organe de mon corps à qui peut le payer, et je fais cela parce que je suis tout simplement désespérée », a déclaré la quadragénaire dans une interview filmée et diffusée dimanche sur le site internet du quotidien El Mundo.

« J’ai besoin d’un logement (…) pour y installer mon foyer, dans un endroit digne », a-t-elle déclaré en indiquant être sans travail et souffrir d’une incapacité à 66% à cause des mauvais traitements que lui a fait subir l’homme avec qui elle a vécu pendant 18 ans et qui veut maintenant la faire expulser de la maison où elle vit avec sa fille.

« J’ai reçu un préavis d’expulsion pour ma fille et moi. Nous n’avons pas de famille, nous ne savons pas où aller », a expliqué la quadragénaire.

Selon El Mundo, la femme a publié il y a deux semaines une annonce sur Internet pour proposer ses organes à la vente. Elle n’a pas reçu d’offre mais a déjà pris contact avec un médecin à Melilla (enclave espagnole sur la côte marocaine) dans la perspective d’un éventuel prélèvement.

« En Espagne, il est pratiquement impossible de faire un prélèvement d’organe suivi d’une transplantation sans que les autorités compétentes ne soient au courant », assure le quotidien espagnol, qui précise que la quadragénaire encourrait dans ce cas une peine de 12 ans de prison pour trafic d’organes.

Source: 7sur7.be

 

5 commentaires

  • nanonanette

    Triste mais l’Espagne étant le pays le mieux organisé d’Europe en matière de prélèvements d’organes ça ne marchera pas et elle va avoir des gros ennuis.
    Elle va devoir aller à l’étranger chez dez moins regardants.

  • 195402

    ne ferait-elle pas mieux « de louer ses services » plutot que de vendre ses organes ? encore une fois c’est à chacun de voir mais je trouve ça DRAMATIQUE…peut-ètre pas elle ?!!!

  • Bidule

    Je pense qu’elle veut surtout alerter l’opinion publique dans l’espoir de trouver de l’aide…

    J’espère pour elle que ça va marcher…

    • yael

      exact en plus c’est son ex mari qui la foutu dans la merde… + la conjoncture = la descente aux enfer… c’est ce qu’expliquai France Info ce matin.

  • lucyskywalker

    Il y a une vingtaine d’années, quand je parlais à des personnes que des trafics d’organes s’organisaient dans les PVD, on me riait au nez. On a tant et si bien fait avec la banque et les délocalisations, que la misère s’est installée ici et on y découvre les mêmes stigmates. Quand a l’attitude de cette femme, elle est quasi-suicidaire, d’autant que les services sociaux espagnols ne pourront prendre en charge son surcroit de handicap. C’est un cercle vicieux. Il semblerait que l’Espagne soit l’Eldorado des logements vides, suite à la crise financière. On se demande encore pourquoi, tant de gens sont à la rue ! On marche sur la tête.