Tunisie: un quartier de Sidi Bouzid attaqué par des salafistes

Là où les américains passent, la démocratie ne passe plus! C’est une triste constat qui peut être fait lorsqu’on regarde les récents événements, que cela soit avec le printemps arabe en Tunisie, ce qu’il se passe en Égypte, mais également en Libye et ce qu’il va arriver en Syrie, la mise en place de gouvernements religieux avec à la clé la charia. Maintenant, tous ne souhaitent pas voir une politique basée sur une vision intégriste de la religion dans le pays et ils le font savoir. Quel en sera le résultat au final? Une dictature religieuse ou bien une guerre civile?

Des centaines de militants salafistes présumés ont attaqué un quartier de Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, dans la nuit de mercredi à jeudi. Les heurts ont fait au moins sept blessés, ont indiqué des témoins et la police.

Selon les habitants de la cité, le conflit avec les salafistes a débuté lundi soir lorsque ces derniers auraient tenté d’enlever un homme ivre afin de le punir selon les règles de la charia.

En réaction, des jeunes de la cité ont passé à tabac mercredi trois partisans de cette mouvance religieuse sunnite fondamentaliste, qui aurait alors réuni des centaines de ses partisans pour attaquer le quartier jeudi à l’aube.

Les affrontements entre habitants et militants fondamentalistes religieux ont duré plusieurs heures, jusqu’à l’aube, sans que la police n’intervienne. Selon une source au sein des forces de l’ordre de la ville, elle n’est pas interposée pour « ne pas aggraver la situation ».

Bastion salafiste

La région de Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, est un bastion de la mouvance salafiste, qui compterait, selon des experts, une dizaine de milliers de militants dans toute la Tunisie.

Ces derniers ont multiplié les coups d’éclat depuis une semaine, attaquant plusieurs spectacles, notamment le 16 août à Bizerte, au nord, où 200 hommes armés de sabres et de bâtons ont assailli, blessant cinq personnes, une manifestation culturelle dans le cadre de la Journée Al-Aqsa.

« Guignols » tunisiens interdits

La chaîne tunisienne Ettounsiya TV a par ailleurs cessé la diffusion d’une émission satirique politique après des pressions du pouvoir, a accusé jeudi le secrétaire général du syndicat national des journalistes tunisiens. L’émission s’en prenait notamment au parti islamiste Ennahda.

« J’ai appris auprès de sources au sein de la chaîne que la programmation des guignols a été arrêtée à la suite de pressions indirectes des autorités », a-t-il expliqué. « Les autorités n’ont pas apprécié la forme et le contenu du programme », a-t-il encore affirmé.

Source: Agence de presse via Romandie

Et un petit rajout avec le témoignage de ce français qui en vacance en avec sa femme et sa fille Tunisie s’est fait agressé par des salafistes locaux:

Source de la vidéo: presseocean.fr

Il ne s’agit pas ici de s’en prendre à l’Islam mais à un des courants de cette religion, tous les musulmans n’étant pas aussi radicaux, tous ne souhaitant pas la charia comme règle de vie. Sur un point, cette religion n’est pas différente d’une autre, elle est ce qu’on en fait et dépend de la lecture qu’on en fait, c’est exactement la même chose avec la chrétienté, il n’y a qu’à voir comment vivent les témoins de Jéhovah (sectarisme) ou encore les mormons. Merci donc de modérer vos propos et de m’épargner du travail de modération, j’ai autre chose à faire de mon temps! ;)

7 commentaires

  • Sevgi

    Tout cela est écrit depuis 2000 ans et Denis l’explique avec clarté…

    http://www.dailymotion.com/video/xsyyrd_bistro-du-complot-n-20_news#from=embediframe

  • freejazz

    Tout à fait d’accord avec votre mise au point de fin, ces gens là sont très dangereux et ceux qui en souffrent le plus ce sont les musulmans modérés et notamment les femmes. Arrêtons de dire que c ‘est un courant de l’islam, ils ne le méritent pas. M’est avis qu’ils n’iront pas au paradis ;)

  • dudul

    mais ou est donc BHL…

  • Bouffon

    Ce qu’il y a de bien avec ces extrémistes religieux c’est avant de mourir il te laisse aux moins une chance de donnée des coups, quelques part y’a un peu d’honneur, dignité et une chance s’offre à toi, si tu te bat comme Bruce Lee.
    Par contre avec les ultra-capitaliste, c’est encore plus sournois et inhumain.

  • hopix

    Syrie / France : Soyons un peu raisonnables
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=32462
    par Alain Rodier

    Ancien officier supérieur des services de renseignement français, Alain Rodier interpelle les pouvoirs politiques et médiatiques au sujet de leur attitude à l’égard de la Syrie.

    « (…)Quant à faire plier la Russie et la Chine, est-ce que le fait de les avoir ridiculisés en Libye n’a pas servi de leçon ?
    Ce sont deux grandes puissances à l’ego très susceptible qui peuvent rivaliser avec les Etats-Unis sur beaucoup de plans et qui laissent loin derrière la « vieille Europe » acariâtre et donneuse de leçons.
    Les deux capitales, Moscou et Pékin, se sentent humiliées et ne sont pas prêtes à oublier le camouflet qu’elles ont subi. Il est fort probable qu’elles vont nous le faire payer et leur soutien au régime de Damas n’est qu’un début.(…) »

  • hopix

    En marge de cet article, à lire aussi : significatif…
    L’art de la guerre: Le reality show du Pentagone
    http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=32437
    par Manlio Dinucci

    « Les commandos se jettent à la mer du haut d’un hélicoptère et, arrivés sur la rive en canot pneumatique, éliminent les ennemis avec leurs fusils d’assaut, minent un dépôt et le font exploser tandis qu’ils repartent accrochés à l’hélicoptère. Ceux qui accomplissent l’action ne sont pas des marines ou des Navy Seals, mais des acteurs, chanteurs, champions sportifs ou hommes d’affaires connus. Recrutés par la chaîne étasunienne Nbc pour le reality show « Stars Earn Stripes »[1], entraînés et accompagnés dans l’action par de véritables commandos, dont les Bérets Verts. (…) »

  • Angiza

    Les salafistes sont encouragés par le silence et l’inaction de la police et de l’armée qui ont beau jeu de laisser ces extrémistes fairent le travail à leur place. Ils espèrent ainsi laisser un courant pro Ben Ali s’installer dans la population qui finira par regretter le bon temps du dictateur avec ses visions éclairés au sujet des islamistes. Ce travail de sape de la société tunisienne fonctionne à merveille, je peux vous le garantir. Si les démocrates et les laïcs ne se réveillent pas et ne sont pas présents sur tous les fronts, je crains le pire pour ce pays.