Tous à la rescousse du FMI?

Il y a quelques jours ce sont les japonais qui sont venus à la rescousse du FMI en promettant 60 milliards de dollars en planche à billet (pour un pays déjà endetté à 225% c’est super…), voilà maintenant que la Russie s’y met avec 10 milliards de dollars et 430 milliards de dollars de la part du G20! C’est la panique à bord? Il n’y a plus de sous? Bref, que le FMI ait besoin d’autant d’argent en urgence n’est pas vraiment des plus rassurants…

http://razafimahazo.free.fr/Descendants/ReporterARR2/img072010/llogo_fmi.jpg

WASHINGTON (Reuters) – La Russie envisage d’accorder au Fonds monétaire international (FMI) un supplément de ressources de plus de dix milliards de dollars mais le montant exact sera fixé en coordination avec les autres pays émergents du groupe dit BRICS, a annoncé samedi le ministre russe des Finances.

« Nous avons déjà dit que la contribution minimum (de la Russie) serait de 10 milliards de dollars, la question est maintenant de changer cette somme, de l’augmenter pour tenir compte du besoin de ressources supplémentaires du FMI », a déclaré Anton Silouanov à la presse.

« Nous allons nous coordonner avec nos collègues des BRICS et décider ensemble de ce qu’on peut faire », a-t-il ajouté en marge d’une réunion entre le FMI et la Banque mondiale à Washington.

Le groupe dit BRICS regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

Les pays du G20 se sont engagés vendredi à fournir au FMI un supplément de ressources de 430 milliards de dollars pour faire face à la crise de la dette dans la zone euro.

Selon Anton Silouanov, la plus grande partie de cette somme, 362 milliards de dollars, avait déjà été promise auparavant. « Il reste environ 70 milliards » à répartir entre les contributeurs, a-t-il indiqué.

Les économies émergentes, qui étaient jusqu’à présent plutôt les bénéficiaires de l’aide, se sont cette fois joint à l’effort collectif, même si elles attendent, en contrepartie, que leur poids au sein des institutions financières internationales augmentent, au détriment de celui de l’Europe.

NOUVEAUX QUOTAS

Le G20 s’est engagé sur cette voie vendredi, en promettant que les droits de vote des pays émergents, appelés quotas, vont être augmentés lors du sommet du FMI programmé en octobre prochain.

La Russie s’est félicitée de cette décision, même si elle a pris soin de ne pas présenter la réforme des quotas comme une condition préalable au versement de sa contribution. Le nouveau système de quota doit être clair et compréhensible, a insisté samedi le ministre russe des Finances.

« Nous proposons que le calcul des quotas se base en priorité sur deux indicateurs principaux, la taille du produit intérieur brut (PIB) de chaque pays et le volume de leurs réserves d’or et de devises », a dit Anton Silouanov.

Si de tels critères devaient être retenus, l’influence de Moscou au sein du FMI augmenterait considérablement, la Russie disposant de la troisième réserve de change mondiale, avec 516,7 milliards de dollars.

Certains pays du groupe dit BRICS n’ont toutefois plaidé qu’en faveur d’une meilleure prise en compte du poids du PIB, a reconnu Silouanov.

« Plusieurs pays estiment qu’il faut poursuivre le dialogue dans ce domaine. Certains pays qui ont déjà un quota n’ont aucun intérêt à ce qu’il soit recalculé et préfèrent, évidemment, que l’on conserve la formule actuelle, sans y apporter de changement », a-t-il confié.

Source: Reuters

 

WASHINGTON (Reuters) – Le Groupe des Vingt (G20) s’est engagé vendredi à accorder au Fonds monétaire international (FMI) plus de 430 milliards de dollars (325,3 milliards d’euros) de ressources supplémentaires, faisant ainsi plus que doubler sa capacité de prêt afin de mieux protéger l’économie mondiale de la crise européenne de la dette.

Le FMI estime que la crise de la dette de la zone euro représente le risque le plus aigu pour la croissance économique mondiale et les marchés financiers redoutent qu’après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, ce soit au tour de l’Italie et de l’Espagne – troisième et quatrième économies de la région – de solliciter une aide internationale.

« Il y a des engagements fermes pour accroître les ressources mises à disposition du FMI de plus de 430 milliards de dollars », déclarent dans un communiqué les pays du G20.

Les ministres des Finances du G20 ont salué l’accord, tout comme la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, qui estime que ces nouvelles ressources donnent au FMI les moyens de lutter contre la crise.

« C’est extrêmement important, nécessaire, l’expression d’une détermination commune », a-t-elle déclaré.

En combinant les engagements de vendredi aux ressources existantes du FMI et aux prêts qu’il a déjà consentis, Christine Lagarde a évoqué une puissance de feu totale du Fonds de plus de 1.000 milliards de dollars.

Le FMI pourra utiliser ce « trésor de guerre » pour venir en aide à n’importe quel pays ou région qui le nécessiterait, mais ce sont bien les craintes liées à la crise en Europe qui ont accéléré le rehaussement de ses ressources.

Signe des inquiétudes persistantes des marchés financiers face à la crise des dettes souveraines européennes, le rendement des obligations d’Etat espagnoles à dix ans a dépassé 6% cette semaine et les investisseurs redoutent que les coûts d’emprunt de Madrid n’atteignent un niveau insoutenable.

Source et article complet: Reuters

10 commentaires

  • manquepasdair

    tout a fait d accord bengi et c est un moyen de détourner légalement de l argents
    combien de japonais sont a la soupe populaire c est honteux
    la crise des banques des marchés nous allons vers une troisième guerre mondial . médité , comment a commencer cette guerre la folie na pas de limite, encore dans le journal de ce wek enk
    un jeune, a tuer une jeune fille pour le plaisir pour voir la mort ,cela fait froid dans le dos . nous sommes de trop sur terre excuser moi de dire cela , mais l être humain fabrique de l humain comme le requin fabrique du requin , il mange et ainsi de suite

  • darkoni

    C’est le début de la fin pour le FMI – EU – UE

  • hopix

    la peur aurait déjà changé de camp ?

  • Maverick

    La différence entre la macroéconomie et la microéconomie, c’est que quand vous faites un chèque pour boucher votre découvert, le banquier dit non. :)

  • « Un jour, aujourd’hui, demain, plus tard… nous abolirons l’argent. » Élisée Reclus

    bon c’est pas gagné parce que même les plus révoltés parlent d’un revenu de base ou d’un nouveau système monétaire mais on y viendra car c’est la solution à tous les problèmes.

    fini la dette, le salariat, l’industrie qui pollue, la technologie qui nous enchaine au matérialisme…

  • Bouffon

    Vu, le nombre de réclamation…
    La ministre Suisse qui a accepter de donner 10 milliards au FMI à du se fendre d’un communiquer.
    Elle n’avait pas pu proposer cette mesure en cession pour des questions d’agenda. Sic

    Donc ça urge tellement qu’on peut passer par dessus le droit et la démocratie…