Présidentielles, la bataille des mots…

Une campagne présidentielle creuse, sans grande consistance où les prétendants s’évertuent à se dénigrer, quand ils ne s’insultent pas. Quand à leurs propositions pour sortir la France du marasme…emploi, délocalisation, salaires,violence, c’est un fouillis sans nom. On parle de tout, on s’invective et pendant ce temps, on continue à ne pas savoir ce qui nous attend, où du moins ils le savent si bien, qu’il vaut mieux ne pas trop en parler..


Le meeting du jour

«Les villes soumises à la loi des bandes», «les étrangers plus sûrs de leur droit», «La philosophie de l’enfant-roi» à l’école, les politiques «soixante-huitardes» à l’origine d’une République dévoyée… Dimanche, devant 3 000 personnes, Marine Le Pen a tenu son plus grand meeting de campagne à Marseille, une ville très marquée par l’insécurité où la présidente du Front a déroulé un discours très offensif et critique à l’égard de Sarkozy. «Où est-il le Kärcher ?»,

a-t-elle demandé avant d’annoncer qu’elle mettrait fin à toutes les remises de peine, qu’elle remettrait la victime au centre de la justice, qu’elle suspendrait les allocations à tous récidivistes… Du grand classique FN……

[…]

Lire la suite

Le Pen juge que Sarkozy pille son projet sur la criminalité et l’immigration

La candidate du Front national Marine Le Pen a jugé dimanche que les propositions samedi de Nicolas Sarkozy sur l’immigration et la lutte contre la criminalité lui rappelaient son propre projet et dénoncé ses « grandes promesses qui n’ont jamais été tenues ».
« Ca me rappelle le projet de Marine Le Pen en matière de justice, qui a réclamé que, dans les audiences de libération conditionnelle, les victimes soient défendues et puissent être entendues et donner leur opinion », a déclaré Mme Le Pen lors du « Grand jury » RTL/LCI/Le Figaro.
« Je crois que M. Sarkozy joue le tout pour le tout. Car en réalité, l’échec de sa politique en matière d’immigration et de sécurité est telle depuis cinq ans qu’il se dit qu’il n’a pas d’autre moyen pour tenter de s’en sortir que de faire comme s’il n’avait pas été président pendant cinq ans », a-t-elle déclaré.
« Lorsqu’on l’écoute, on rajeunit de cinq ans (…) je me revoyais en 2007 avec toutes ces grandes promesses qui n’ont jamais été tenues », a insisté la présidente du Front national, « Nicolas Sarkozy a déjà fait ces propositions et il a dit la même chose que nous en 2007 pour nous empêcher de le faire »……..

[…]

Lire la suite

Foot: François Hollande veut «que les dirigeants français fassent un peu le ménage»

Face à la multiplication des critiques émanant du monde du football, qui voit d’un mauvais œil sa proposition de taxer à 75% les salaires supérieurs à un million d’euros annuels, François Hollande s’est défendu. Sur le plateau de France 3, le candidat PS à la présidentielle a ainsi demandé aux clubs de Ligue 1 de faire «un peu le ménage». «A-t-on un niveau de championnat qui justifie des salaires aussi astronomiques?», a-t-il demandé, prenant l’exemple du salaire de Leonardo, le directeur sportif du PSG. «J’ai appris que l’entraîneur ou le directeur sportif du PSG touchait 6 millions d’euros par an, poursuit Hollande. Est-ce que le PSG, qui est une bonne équipe pour laquelle j’ai de la sympathie, a des résultats tels que son entraîneur devrait être payé autant?»……..

[…]

Lire la suite

Un front anti-Hollande de dirigeants européens fait irruption dans la campagne

L’hostilité envers François Hollande des dirigeants, tous conservateurs, des quatre principaux voisins de la France a fait irruption dans la campagne présidentielle avec la révélation, toutefois démentie par Berlin, d’un boycott concerté du candidat socialiste.

Selon le magazine allemand Der Spiegel, à paraître lundi, l’Allemande Angela Merkel, l’Italien Mario Monti, l’Espagnol Mariano Rajoy et le Britannique David Cameron ont décidé ensemble de ne pas recevoir M. Hollande en raison de son intention de renégocier le pacte budgétaire européen s’il était élu.

Une porte-parole du gouvernement allemand a démenti l’existence d’un tel accord, mais confirmé l’absence de rendez-vous entre Mme Merkel et M. Hollande. « Chaque chef de gouvernement européen choisit indépendamment si et comment il souhaite recevoir M. Hollande. En Allemagne, il n’y a pour le moment aucun rendez-vous de prévu ».

Sur France 3, François Hollande a réagi en direct, avec une sérénité affichée, à l’information et à son démenti. « Elle ne m’impressionne pas, cette information. C’est le peuple français qui va décider de son avenir. Ce ne sont pas des dirigeants européens, que je respecte par ailleurs, qui doivent peser sur la décision du peuple français »….

[…]

Lire la suite

Dominique de Villepin: «Le premier tour est en train d’être confisqué par le PS et l’UMP»
A près de 50 jours du premier tour, pensez-vous toujours pouvoir être élu président de la République?
Je n’ai jamais rien affirmé de la sorte. J’ai toujours dit la même chose: je suis un candidat par devoir. Dans la vie, il y a des combats qui doivent être menés. Quand nous nous sommes engagés avec Jacques Chirac contre l’administration Bush sur le dossier irakien, nous savions qu’il y avait fort peu de chances que les Etats-Unis renoncent à intervenir militairement…………….

[…]

Lire la suite


Mélenchon : « J’ai le plus profond mépris pour Le Pen »

Après un semblant de débat sur France 2 avec Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon décidera « sans doute lundi » de débattre ou non avec Jean-Marie Le Pen président d’honneur du Front national.

« On va en décider sans doute lundi parce que nous avons une direction politique de campagne. C’est à voir », a déclaré, dimanche 4 mars, le candidat du Front de gauche à la présidentielle, sur Europe 1.

« Je n’ai pas d’appréciation personnelle, je n’ai que des appréciations politiques, je me désintéresse totalement de Le Pen pour lequel j’ai un profond mépris », a-t-il poursuivi.

Après le débat sur France 2, Jean-Marie Le Pen avait traité de « voyou » Jean-Luc Mélenchon pour avoir pris « à partie une femme » et lui avait proposé un débat……..

[…]

Lire la suite
Et pendant que tous, règlent leurs comptes Mr Van Rompuy, en catimini a été réélu président de l’UE.

Combien d’Européens savent-ils que, un mois et demi avant le premier tour de la présidentielle française et trois jours avant l’élection russe d’hier, un autre dirigeant a été choisi jeudi pour présider… l’Europe ? Peu. Le Flamand Herman Van Rompuy a en effet été reconduit dans la plus grande discrétion à la tête de l’Union européenne pour deux ans et demi par les Vingt-Sept réunis à Bruxelles. Il a de surcroît été nommé président des sommets de la zone euro – une nouvelle fonction. L’information est passée si inaperçue que c’est l’intéressé lui-même qui l’a annoncée sur son propre compte Twitter jeudi en fin de journée ! Il était le seul candidat en lice……

[…]

Lire la suite

 

Un graphique déniché par Bouffon…il manque les données de ces dernières années, on peut les imaginer…

Img/http://4.bp.blogspot.com

 

 

17 commentaires

  • guelop

    moi j aimerai juste qu on m explique ou est le trucage dans ces sondages d ailleurs apparament sur google vous tapez « vrai sondage presidentielles » et il y a pleins de résultats donc je ne suis pas le seul a me poser la question . comment le nabot il y a deux mois été a peine a 10%  d intention de vote et la il serait au deuxieme tour . et pourquoi une tant grande difference entre sondage « réel »de la tv et sondage internet pourtant certains site on plus de 10000 sondés sur une semaine

    • Maverick Maverick

      Ben … Quand on pose la question comme si seulement Hollande et Sarkozy devaient être candidats (les autres s’étant soi-disant désistés ou n’ayant pas les signatures), on « force » la réponse des gens. C’est comme dire « Pile je gagne, Face tu perds »; dans les deux cas le résultat est le même, surtout si on ignore tous les cas où la pièce reste en équilibre sur la tranche (abstention/vote blanc). La réponse est conditionnée par la question. Une question fermée amène une réponse Oui/Non, alors qu’une question ouverte appelle une réponse plus élaborée.

  • pokefric pokefric

    Chacun y va de sa petite analyse magique…….

  • encore un article sur les élections… c’est qu’on aime le cirque et les clowns ici dis donc et pas qu’un peu…

  • babs

    en attendant, a l’UPR, on bataille pas avec les mots,
    on bataille pour les faire entendre …
    4 rétablir une société des libertés :
    Limitation à deux mois des plans Vigipirate. Avec l’organisation d’un référendum obligatoire au bout de
    trois renouvellements.
    Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances et des télécommunications. Seul un
    juge pourra ordonner le fichage de ces données.
    Rétablir le principe fondamental d’aller et venir sans avoir l’impression d’être surveillé. Avec le réexamen
    du dispositif des caméras de surveillance et une législation plus contraignante pour en installer de nouvelles.
    Suppression de la reconnaissance du mandat d’arrêt européen et retour à la procédure normale d’extradition
    garante des libertés publiques.
    Retrait immédiat de la France du réseau Indect.
    Interdiction absolue de tout puçage RFID sur les êtres humains. Saisine des Nations Unies pour une interdiction
    mondiale.
    voila, kdo

    • Maverick Maverick

      « Aller et venir sans avoir l’impression d’être surveillé ». Plutôt subjectif. Et pour les paranoïaques et les conspi’, on fait quoi ? On va s’ennuyer ferme :)

  • jacques

    J’ai vraiment l’impression que rien ne change à droite, même méthode et peu être même résultat, ils sont malins, c’est sournois mais ça fonctionne.

  • J hésite en tre deux au premier tour….  1 Celui q ui a le meilleur programme
    2  La personne qui risque de passer le second tour…aidez moi

  • Nevenoë Nevenoë

    , plusieurs lecteurs qui travaillent dans des instituts de sondeurs/sondages et un journaliste télé me confirment: le chiffre qu’ils ne vous donnent jamais est celui des « Je ne sais pas (pour qui je vais voter) » qui frise parfois les 45%... Bien embarrassant ce chiffre car du coup, les résultats que vous voyez sur BFM ou I-tele ne VEULENT RIEN DIRE puisque presque la moitié des sondés ne veut pas déclarer pour qui ils vont voter. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com

    Les jeux sont donc très ouverts et tout est possible.

    Il faut donc pratiquement diviser les résultats des sondages par 2!!!