Les mots et les maux des présidentielles…..

Joutes oratoires, chahut, petites phrases, accusations, on ne nous dit rien, on sous-entend tout….Drôle de campagne présidentielle qui se passe en règlements de compte, en victimisation, en décrédibilisation, sans apporter une once d’espoir que ça aille mieux.


Copé : avec la gauche, « le mensonge, c’est maintenant »

L’UMP dénonce les contradictions d’Hollande sur l’imposition des plus hauts revenus.

Quel point commun entre les incidents qui ont émaillé la visite de Nicolas Sarkozy à Bayonne jeudi et la création d’un taux marginal d’imposition à 75 % pour les revenus de plus d’un million proposée par François Hollande?

La réponse se trouve en une du site de l’UMP qui clame «Le mensonge, c’est maintenant», en parodiant le slogan du candidat socialiste. «Il est temps de dire stop!», a expliqué Jean-François Copé vendredi, dénonçant «les attaques et les mensonges quotidiens de la campagne orchestrée par François Hollande et le PS»…………………..

[…]


Marine Le Pen consacre 10,9 % de son temps de parole à ….

D’après Vigie 2012, Marine Le Pen est la candidate qui aborde le plus fréquemment la thématique de l’Europe. Ce collectif qui scrute chaque déclaration européenne des présidentiables, depuis octobre 2011, a recensé pas moins de soixante-six interventions de la présidente du Front national. Elle y consacre 10,9 % de son temps de parole, ce qui la place en pôle position………..

[…]


Le gouvernement chabadabada de François Hollande

Bientôt un gouvernement « chabadabada », après les listes du même nom (allusion à la musique du film « un homme un femme » de Claude Lelouch)? Les femmes de France se sont en tout cas trouvées un nouveau défenseur : François Hollande……………..

[…]


« Nicolas Sarkozy est le premier à avoir fait du népotisme flagrant »

– Sur ce sujet, Nicolas Sarkozy ne se distingue pas réellement de Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand ou encore de Jacques Chirac. Par contre, Nicolas Sarkozy fait face à un climat politique très hostile. D’où cet impression de « fait du prince ». Mais c’est aussi parce que c’est le premier président à avoir fait du népotisme flagrant avec l’affaire de la nomination de Jean Sarkozy à l’Epad. C’était du jamais vu dans la Ve République. François Mitterrand avait nommé son fils, Jean-Christophe, au poste de conseiller pour les Affaires africaines. Mais c’était un poste de conseiller spécial. De même que Charles de Gaulle n’a jamais impliqué son fils, officier dans la marine nationale, dans les affaires de l’Etat…………………….

[…]

La phrase du jour
«Une campagne, ce ne doit pas être ces combats de coqs qui s’interpellent et s’injurient en même temps.» Après les incidents de Bayonne, François Bayrou a voulu se placer au dessus des querelles entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. «Ces « chicaillas » entre l’UMP et le PS, Nicolas Sarkozy et François Hollande, les porte-parole des uns et des autres, les Français vont en avoir par-dessus la tête (…) Et je n’ai personnellement aucune intention de participer à leur perpétuelle guérilla», a-t-il indiqué, lors d’un déplacement à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Voilà qui est dit………………………

[…]

21 commentaires

  • guelop

    une vraie cour de maternelle

  • Maverick Maverick

    Vivement que ce cirque se finisse. J’en ai plein le dos. Mes parents sont pro-Sarko, et à chaque fois que Hollande passe à la télé, ils aboient après la télé… Alors la « provocation » de Bayonne, ça les a fait grimper aux rideaux, ils sont remontés à bloc … :soldier:

  • manquepasdair

    sarkosy   est fatiguer

  • LLATH

    C’est sûr, confronté aux ‘gens bons’ de Bayonne, il a dû en revenir toute ‘chose’. Aaahh, rien ne remplace l’expérience du terrain…. :-)

  • delaude

    La men table !  La peste ou le choléra.. Bonnet blanc et blanc bonnet… Tout cela a déjà été dit , mais vraiment, plus ça avance et moins je sais si je vais même voter! :sick:

  • Nevenoe Nevenoe

    Jean-Luc Mélenchon va jusqu’au bout de ses idées, il n’a pas peur du combat. Un exemple amusant est celui de la langue de travail qu’il a choisi au parlement européen. Avec son assistante, il s’exprime en espagnol. Pourquoi ? Eh bien il rejette le français car il est internationaliste convaincu. Il exècre l’anglais car il est anti-libéral convaincu, et l’anglais représente pour lui le monde globalisé d’aujourd’hui.

    http://www.estrepublicain.fr/elysee-2012/2012/02/20/jean-luc-melenchon-lumieres-sur-un-personnage-haut-en-couleurs

    la connerie à son paroxysme …. :no:

  • Nevenoe Nevenoe

    Voici les 2 candidats que les médias tentent de mettre hors jeu.

    Ce sont les seuls qui résistent au compromissions avec le PS et l’UMP.

    Bayrou et Le Pen ont-ils déjà perdu ?

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/hollande-et-sarkozy-font-toujours-la-course-en-tete-03-03-2012-1888042.php

  • Nevenoe Nevenoe

    Le CSA donne raison à l’UPR : les médias doivent rendre compte en urgence de la candidature de François Asselineau

    La candidature de François Asselineau à l’élection présidentielle a été officiellement déclarée le 3 décembre 2011. Elle s’est accompagnée de la présentation d’un programme présidentiel, qui est généralement jugé par tous les esprits impartiaux et de bonne foi qui l’ont visionné, comme le plus cohérent, le plus précis, le plus pédagogique, le plus juridiquement irréfutable, le plus techniquement fiable, et le plus radicalement novateur de tous les autres programmes présentés aux Français.
    Pourtant, cette candidature est systématiquement passée sous silence dans tous les grands médias audiovisuels de notre pays.

    UN SILENCE TOTAL SUR LA SEULE CANDIDATURE DE FRANÇOIS ASSELINEAU
    Selon les relevés chiffrés du CSA, les temps de parole et d’antenne cumulés, consacrés par toutes les télévisions françaises aux candidats déclarés à la présidence de la République entre le 1er et le 27 janvier 2012 ont été les suivants :

    3626 minutes pour François Hollande (plus de 60 heures)
    3450 minutes pour Nicolas Sarkozy (plus de 57 heures)
    913 minutes pour François Bayrou (plus de 15 heures)
    722 minutes pour Marine Le Pen (plus de 12 heures)
    568 minutes pour Jean-Luc Mélenchon (plus de 9 heures)
    484 minutes pour Eva Joly (8 heures)
    202 minutes pour Hervé Morin (3 heures 20 minutes), qui n’est plus candidat
    186 minutes pour Dominique de Villepin (3 heures)
    114 minutes pour Nicolas Dupont-Aignan (2 heures)
    108 minutes pour Nathalie Arthaud (1 heure 48)
    101 minutes pour Christine Boutin (1 heure 40), qui n’est plus candidate
    92 minutes pour Corinne Lepage (1 heure et demi)
    36 minutes pour Philippe Poutou
    9 minutes pour Frédéric Nihous, qui n’est plus candidat
    et 0 minute 0 seconde pour François Asselineau

    Ce silence total fait fi des invitations que nous avons lancées à des centaines de journalistes à l’occasion de notre Congrès, de nos sollicitations incessantes avant et après, et des 58 lettres recommandées avec accusé de réception envoyées voici un mois à la rédaction des 58 plus grands médias français.
    Ce silence assourdissant, qui est également respecté par la grande presse nationale, viole expressément les exigences d’ « équité » de traitement entre les candidats déclarés, pendant la recherche des parrainages, telles qu’elles ont été édictées par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.
    En effet, suite à notre saisine expresse, M. Michel Boyon, président du CSA, et Mme Christine Kelly, présidente du groupe de travail « Pluralisme et campagnes électorales » du CSA, ont bien voulu nous confirmer, par écrit (voir la lettre du Président du CSA) et par oral, que la candidature de François Asselineau devait bénéficier de ces dispositions.
    Le silence sans faille de tous les grands médias du pays sur la candidature de François Asselineau est d’autant plus intolérable et choquant que ces mêmes médias accordent, en cette période de pré-campagne présidentielle, une couverture nationale à des candidats fantaisistes (Kenza Drider, alias « la candidate en niqab », David Derrien, alias « Dédé l’abeillaud », Isabelle Laeng, alias « Cindy Lee », etc.), ou à des candidats isolés n’ayant ni parti politique ni sympathisants pour les soutenir (Maxime Verner, Clément Wittmann, etc.), ou même à des responsables politiques qui ne sont pas candidats déclarés.
    LA RAPIDE ASCENSION DE LA NOTORIÉTÉ DE FRANÇOIS ASSELINEAU ET DES ADHÉRENTS DE L’UPR REND D’AUTANT PLUS ILLÉGITIME ET CHOQUANT LE SILENCE MÉDIATIQUE QUI LES FRAPPE.
    L’Union Populaire Républicaine (UPR) rappelle qu’elle compte maintenant plus de 1 200 adhérents (ce chiffre exact peut être vérifié par huissier) et des dizaines de milliers de sympathisants.
    Sa notoriété sur Internet ne cesse de croître, que ce soit via son site officielsur Facebook ou sur Twitter.
    Plus de 250 sympathisants et adhérents recherchent des parrainages depuis plusieurs mois, et les réunions publiques que François Asselineau tient dans toute la France attirent de plus en plus de monde.Son programme présidentiel a déjà été visionné plus de 45 000 fois sur le seul vecteur Dailymotion.

  • babs

    sans oublier les trois personnes qui sont venu soutenir M ASSELINEAU,
    au salon de l’agriculture …
    enfin, je me comprend

  • Fenrir

    Les hommes (et femmes) politiques, ………….   

    Et dire qu’il suffirait d’arréter de les écouter pour que l’on ne entendent plus.   

    :rotfl:

  • pikpuss

    Porcinet aurait dû aller à Bayonne ; cela aurait mieux convenu à sa nature…
    60 Heures de présence….C’est donc lui que la mafia financière a choisi….pour
    veiller au bon déroulement de notre mise en esclavage.

  • Bertolus

    Quand le peuple se soulèvera tous ces gens seront des pantins, les pantins du peuple, qui iront se cacher tellement ils auront honte de leur conscience et de ce qu’ils en font…,
    Tout cela est de la babouinerie politique pour une future MÉDIOCRATIE !!!
    jr