Le quinquennat de Nicolas Sarkozy en 5 chiffres

Nous le savons déjà, on en a fait le tour, le bilan du mandat Sarkozy est une catastrophe, je m’étonne même encore qu’à la télévision il y ait autant de monde à ses meetings… Mais si nous devions résumer cela en 5 chiffres clés et incontestables? Alors cela serait ceux-ci: le chômage, la dette publique, les cadeaux fiscaux, le nombre d’emplois industriels détruits et le nombre de pauvres. Le souci, aux présidentielles, il risque d’être au deuxième tour et si Hollande passe, on peut librement penser « qu’Hollande’main Sarko’mmencera », ils ne sont pas si différents que cela…

Chômage, déficit, pouvoir d’achat : à quelques mois de la présidentielle, le think tank Terra nova compare les promesses du candidat de 2007 au bilan du président en 2012.

Nicolas Sarkozy en février 2007, lors du discours contre l'assistanat. (SIPA)

Nicolas Sarkozy en février 2007, lors du discours contre l’assistanat. (SIPA)

Nicolas Sarkozy, candidat à sa succession, va devoir défendre son bilan. Le chef de l’Etat a souvent fait l’apologie de la politique du résultat, Terra Nova l’a pris au mot.

Le think tank, proche du Parti socialiste, a dressé la liste des principaux chiffres de son quinquennat.

Bien évidemment, la crise est en partie responsable de ces contre-performances. Mais leur comparaison aux déclarations de Nicolas Sarkozy en 2007 offre un contraste saisissant.

 

Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi ». Place de la Concorde, 6 mai 2007.
  • Résultat : 1 million de chômeurs supplémentaires

Selon Terra Nova, « le chef de l’Etat restera le recordman de la hausse la plus brutale du taux de chômage depuis trente ans ». A 8,1% en 2007, son taux devrait être autour de 10% cette année, selon les dernières prévisions de l’Insee.

La baisse des moyens consacrés à la lutte contre le chômage s’est accélérée depuis 2008 (-10,5% entre 2010 et 2011 et -11,3% entre 2011 et 2012), pointe Terra Nova. Le think tank estime que certaines mesures, comme la défiscalisation des heures supplémentaires ont eu des effets néfastes sur l’emploi en période de crise.

 

Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012″. Entretien au Parisien, mars 2007.
  • Résultat : 600 milliards d’euros de dette publique

Depuis 2007, la dette publique a explosé de plus de 600 milliards d’euros, passant de 64% à plus de 85% du PIB, affirme Terra Nova. « Le déficit public a de son côté augmenté de 49,5 milliards d’euros, de 2,3% à 5,4% du PIB ». Cette année, la dette publique devrait atteindre 89,1% du PIB, et 89,3% en 2013, selon les dernières prévisions du ministère des Finances.

« La crise est loin d’être la seule responsable de ce dérapage budgétaire », rappelle Terra Nova, qui cite un rapport de la Cour des comptes de 2010. En effet, les Sages ont montré qu’un tiers seulement de ce déficit (de 7,1% en 2010) était imputable à la récession économique. Que 4,4 points de déficit étaient structurels, héritages des gouvernements passés, de gauche comme de droite. Et que la politique de Nicolas Sarkozy a contribué pour 0,7 points au déficit (référence 2010).

 

Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser ». Programme présidentiel de 2007.
  • Résultat : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux

« A 43,4% il y a cinq ans, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% à la fin de l’année », affirme Terra Nova. Terra Nova rappelle que la « TVA sociale », qui devrait affecter les plus modestes, devrait représenter « une hausse de 11 milliards d’euros d’impôts ».

 

Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…). Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine ». Discours à Rouen, avril 2007.
  • Résultat : 350.000 emplois industriels détruits

En cinq ans, près de 350.000 emplois industriels ont été détruits en France, affirme Terra Nova. Le think tank cite un rapport du Trésor démontrant que les délocalisations au sens strict vers les pays à plus faibles coûts salariaux n’expliquent qu’entre 10 % et 20 % des pertes d’emplois industriels.

 

Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat. » Congrès de l’UMP, janvier 2007.
  • Résultat : 337.000 pauvres

« Depuis 2007, près de 337.000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté – 954 euros par mois en 2009 – selon l’Insee, soit 8,2 millions de Français », affirme Terra Nova. « Il s’agit de l’augmentation la plus brutale mesurée depuis que cet indicateur est suivi. »

Dans un récent entretien au Monde, François Fillon affirmait de son côté que « le pouvoir d’achat avait progressé de plus de 6% depuis 2007 ». En réalité, le pouvoir d’achat n’a augmenté que 2% par ménage sur cette période, et devrait baisser en 2012, selon l’Insee.

Bien entendu, ce chiffre n’est qu’une moyenne. Certaines personnes ont subit une perte de pouvoir d’achat, d’autres un gain. Terra Nova fait notamment mention de l’augmentation de 172% du salaire du chef de l’Etat, décidée au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Et de citer le chef de l’Etat à Epinal en juillet 2007 : « Je veux une République irréprochable. »

Source: tempsreel.nouvelobs.com

15 commentaires

  • Et un nombre incalculable de paire de claques qu’il mérite. :beatup:

  • Fenrir

    Euh ! Je crois me rappeler aussi qu’il avait promis des crocs de boucher :-D

  • Arlette

    Il sera une « deuxième fois, PRESIDENT » – « je n’en doute pas » !
    Car j’ai lu, plusieurs fois même, qu’au niveau des Ambassades : INDES, CHINE, BIRMANIE, AFRIQUE, etc…, les Français à l’Etranger  seront soumis à des votes sur machines ELECTRONIQUES : très facilement réglables… par ses Amis Informaticiens d’ISRAEL : (des AS en informatique).

  • vanvoght

    et  » dans 2 ans plus personne ne dormira dans la rue  » …………………..;
    vous l’avez oubler cette promesse ?
    quant je pense que des français sont encor pret a voter pour cette enflur . :sick:

  • Pikpuss

    N’oublions pas qu’il est le loyal serviteur des forces financières qui règnent depuis Londres et New York…. Il le remplaceront par un autre, tout aussi zélé…François Hollande par exemple… qui vient de plier l’échine devant la City de Londres…

  • op

    Mais pourquoi les candidats baissent leur pantalon fasse à la city ?

  • Canard_WC

    Ce sont ces financiers qui les amènent au pouvoir.

    Vaste jeu de dupes…

  • Michèle DRAYE

    Il n’y a pas que les machines à voter qui faussent les élections:

    1) On se débarrasse des concurrents potentiels;

    Qui était la cible de la manipulation Clearstream : Sarkozy ou Villepin ?
     
    http://www.voltairenet.org/article163784.html

    Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK

    Réseau Voltaire | 26 mai 2011
     

    On ne peut comprendre la chute de Dominique Strauss-Kahn sans la replacer dans le contexte du projet qu’il incarnait de création d’une nouvelle monnaie de réserve internationale prévue pour aujourd’hui 26 mai 2011. Un projet paradoxalement attendu par les États émergents tout autant que par la finance apatride, mais refusé par le complexe militaro industriel israélo-états-unien. Thierry Meyssan lève le voile sur le coup-fourré de l’administration Obama pour ne pas tenir ses engagements.

    Les uns se sont mis à imaginer les scenari possibles de manipulation, tandis que les autres se demandaient « Cui bono ? » (À qui profite le crime ?).
    À ce jeu là, le premier nom qui vient à l’esprit est celui de Nicolas Sarkozy. Comment ne pas y penser lorsque l’on se souvient qu’il est devenu président en portant plainte contre son principal rival, Dominique de Villepin, et en l’empêtrant dans une affaire tout aussi rocambolesque de faux documents. Alors, pourquoi pas un nouveau complot pour écarter un nouveau concurrent ?

    LE SCANDALE DU VOTE ELECTRONIQUE SE PRECISE

    Une étude, conduite par Mme Chantal Enguehard en relation avec l’Observatoire du vote, est la première recherche quantitative très sérieuse sur la dématérialisation du vote dans les élections politiques en France. Elle a été menée à partir de données provenant de 20.051 bureaux de vote, dont environ un tiers pratiquant le vote électronique, dans 46 communes de référence, dont 24 utilisant des ordinateurs de vote, lors des dernières élections présidentielles (premier et second tour), législatives (1er tour) et municipales (1er tour). Autant dire que l’énormité de la taille de l’échantillon rend l’étude statistiquement incontestable.
    Entre 4 et 8 fois plus « d’erreurs » d’émargement avec le vote électronique.
    Les résultats obtenus montrent en premier lieu que le nombre de bureaux « en erreur », c’est-à-dire où le nombre de votes n’est pas égal au nombre d’émargements, est bien plus élevé parmi ceux qui utilisent les machines à voter que dans ceux qui ont recours à l’urne traditionnelle.
    Globalement, sur les quatre tours d’élections étudiés, on relève ces erreurs dans près de 30% des bureaux procédant au vote électronique (29,8%) contre 5,3% de ceux utilisant l’urne.
    Il est extrêmement préoccupant de constater que la mise en place en France de bureaux de vote avec ordinateurs coïncide avec le recours à une société de service américaine (LEVEL 3 COMMUNICATIONS) chargée… de centraliser les résultats électoraux français dans son centre de Denver* au Colorado !

    *Là où les pièces d’Amero auraient été frappées…
    Voir : http://artemisia-college.org/O_ugrave__vont_les_USA__-00-050-01-0189-01.html

    SCANDALEUX – Y-A-T-IL LEVEE DE BOUCLIER ?

    ETIEZ-VOUS AU COURANT ?

    Les résultats électoraux produits par une société américaine ?

    Extrait:

        Qui est la mystérieuse société qui produit désormais les résultats électoraux français officiels ?

        Est-il normal et sain pour la démocratie que le ministère de l’intérieur garde le silence sur l’identité de la société prestataire qui gère désormais nos résultats électoraux officiels ?

        Pour l’UPR, la réponse est non. Nous avons donc décidé d’en savoir plus, ce qui n’est pas très difficile puisqu’un simple logiciel gratuit « whosip.exe » permet à tout internaute de découvrir le pot aux roses.
    (télécharger whosip ici, copiez-le dans C: puis, dans Accessoires > Invites de commandes > tapez cd > Enter puis : whosip http://www.interieur.gouv.fr > Enter )
     
    Vous obtiendrez ce résultat autant spectaculaire que révoltant, s’agissant du ministère de l’intérieur de la République Française :

        WHOIS Source: ARIN

        IP Address:   8.12.199.126
        Country:      USA – Colorado
        Network Name: LVLT-ORG-8-8
        Owner Name:   Level 3 Communications, Inc.
        From IP:      8.0.0.0
        To IP:        8.255.255.255
        Allocated:    Yes
        Contact Name: Level 3 Communications, Inc.
        Address:      1025 Eldorado Blvd., Broomfield
        Email:        ipaddressing@level3.com
        Abuse Email:  abuse@level3.com
        Phone:        +1-877-453-8353
        Fax:

    Sauf erreur, cela signifie, en clair, que « le système intranet » du ministère français de l’intérieur est hébergé par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS, situé à Denver, Colorado, USA

    5) « Manipulations de l’opinion »
     
    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Elysee-Delit-de-sondages-171869/
    Extrait:

    « C’est à Patrick que je dois d’avoir été élu », aurait déclaré le chef de l’Etat lors de la remise de la Légion d’honneur à l’ancien journaliste en septembre 2007.
    De nombreux éléments qui ont convaincu l’association de déposer plainte. « Anticor estime avoir un intérêt à agir par rapport au préjudice que pourraient avoir subi nos concitoyens, de plus en plus sensibles en ces temps de de crise à la bonne utilisation de l’argent public et à ce qui pourrait être des manipulations de l’opinion », conclut l’organisation

    1) Scandale autour des parrainages

    Pris en flagrant délit de mépris de la Démocratie
     

    Lundi 19 mars 2007 à 17h30,
     
     Le Conseil constitutionnel a publié la liste des candidats à l’élection présidentielle ayant obtenu plus de 500 parrainages. Ils étaient douze : 7 candidats à gauche, 2 à droite, 1 au centre, 1 à l’extrême-droite, et 1 chasseur.
     
    Aucun candidat écologiste indépendant n’a pu obtenir les 500 parrainages (ni France Gamerre, ni Antoine Waechter, ni Jean Marc Governatori).
     
     Deux candidats ont été très surpris de ne pas avoir obtenu les 500 parrainages : Rachid Nekkaz, qui disait avoir réuni plus de 700 promesses de parrainages et Jean Marc Governatori qui avait réussi à cumuler sur son nom plus de 800 promesses en tant que représentant de 9 candidats émergents à la présidentielle.

    Rachid Nekkaz a déposé un recours devant le Conseil constitutionnel le 21 mars, affirmant que des pressions auraient été exercées sur des élus. Sa réclamation a été rejetée mais elle a permis de révéler le nombre de parrainages qui avait été validé par le Conseil constitutionnel : 13.

    Les autres candidats n’ont pas pu savoir officiellement le nombre de parrainages qu’ils ont obtenu. En effet le Conseil constitutionnel a décidé de ne pas publier le nom des élus qui ont accordé leurs parrainages aux candidats qui ont obtenu moins de 500 parrainages (ce qui n’était pas le cas lors des trois élections présidentielles précédentes). Il semblerait que la loi n’oblige pas le Conseil à publier cette liste.

    Fait troublant, on peut noter que Jean Louis Debré a été nommé à la tête du Conseil constitutionnel le 23 février, soit le lendemain du début de l’enregistrement des parrainages par le Conseil.

    De son côté Jean Marc Governatori, qui avait demandé aux élus d’envoyer leurs parrainages directement au Conseil constitutionnel, n’a pas pu obtenir officiellement le nombre de parrainages enregistrés. Cependant un des membres du Conseil constitutionnel a révélé au conseiller de Jean Marc Governatori que le Conseil constitutionnel aurait enregistré 11 parrainages à son nom (sur plus de 800 promesses !).

    Trois hypothèses sont donc apparues :

    Soit la plupart des élus n’ont pas tenu leurs promesses

    Soit la plupart des parrainages ont été invalidés par le Conseil constitutionnel, ce qui est fort peu probable car il y a habituellement à peine 1% de parrainages invalidés

    Soit la plupart des parrainages ne sont jamais parvenus au Conseil constitutionnel, car le courrier destiné au Conseil constitutionnel aurait mystérieusement disparu.

    Mercredi 21 mars 2007 au matin,
     
    Le conseiller de Jean Marc Governatori a évoqué ces hypothèses avec le candidat par téléphone, et lui a suggéré de déposer un recours, sachant qu’il était possible de connaître le nombre d’élus qui avaient envoyé un parrainage au Conseil constitutionnel en le leur demandant directement.

    Quelques heures plus tard le secrétariat de Jean Marc Governatori recevait un appel anonyme leur affirmant :
     
     « nous sommes au courant de la conversation téléphonique de ce matin et nous vous conseillons vivement de ne pas entamer de procédure de recours, si vous tenez à rester en vie.
     Oubliez l’élection présidentielle. C’est un domaine réservé. »

    Suite à cela, Jean Marc Governatori a décidé de ne pas entâmer de procédure de recours pour pouvoir préparer sereinement les élections législatives avec son mouvement « La France en action ».

    Les menaces envoyées à Jean Marc Governatori semblent donc prouver qu’il avait en fait obtenu les 500 parrainages, mais que sa candidature dérangeait énormément certains. Cela expliquerait également pourquoi il a eu si peu accès aux médias ces derniers mois, et surtout pourquoi certains enregistrements télévisés ont été coupés au montage. A l’évidence le programme que porte Jean Marc Governatori dérange beaucoup les gouvernants en place et ils ont tout fait pour qu’il ne puisse pas le faire connaître auprès du grand public.

    A l’évidence, dans cette élection, un candidat qui avait le contrôle des renseignements généraux (et donc des « écoutes ») et des services secrets (et donc la possibilité d’intercepter du courrier destiné au Conseil constitutionnel) a fait en sorte d’éliminer tous les candidats qui le dérangeaient

    (et notamment Nicolas Dupont Aignan, Rachid Nekkaz et Jean Marc Governatori).

    Il a également aidé certains candidats dont la présence au 1er tour l’arrangeait à obtenir les 500 parrainages (notamment Olivier Besancenot et Jean Marie Le Pen).

    Tout cela dans le seul but de parvenir au pouvoir.

    Mais au delà de la colère que peut susciter une telle injustice et un tel mépris de la démocratie, nous avons le pouvoir de rétablir la justice et la démocratie, par notre vote le 22 avril 2007 mais aussi en éclairant les citoyens sur la personnalité de ce candidat, par la diffusion de ce message au plus grand nombre.

    Des décisions que nous allons prendre dans les jours et les semaines à venir dépend le destin de la France et l’avenir de nos enfants et de notre planète. Ils peuvent être le pire comme le meilleur.

    Bertrand Séné, Paris, le 25 mars 2007

    Fichier PDF à télécharger et à faire tourner à vos listes de diffusion.
    Article extrait du site Démocratie en danger
    Jeudi 24 avril 2008
     
     
     
    2) Censure inconcevable…
     
    Dimanche 22 avril 2007 (23h12)

    En France, on n’a pas le droit de divulguer les résultats des élections avant 20h ; à l’étranger, oui.
     
    Curieux comme beaucoup d’électeurs, j’ai voulu aller voir « ailleurs » avant l’heure…

    Et bien, c’était impossible : tous les sites d’informations étrangers (et peut-être même tous les sites étrangers d’ailleurs), étaient inaccessibles.
     
     J’ai pensé qu’un nombre de curieux, à mon image, saturaient le trafic sur ces sites, les rendant inaccessibles.

    Je me suis donc retranché sur ma télé, et ai cherché les chaines étrangères sur TPS.
     
    Magie : disparues du bouquet habituel.
     
     A ma connaissance, une telle censure est une première.
     
     Quel boulot monstrueux pour fliquer et rendre inaccessibles tous ces sites et chaines télévisées.

    Que d’efforts déployés pour désinformer. Comment peut-on avoir encore envie de voter pour un gouvernement aussi totalitaire ?
     
     Pourquoi, par désir de pouvoir, priver des millions d’’étrangers innocents et non concernés de leurs chaines favorites ; alors qu’ils payent des abonnements pour ça ? Je trouve ça scandaleux ! Pas vous ?

    Le vote utile au premier tour nous a rendu victime de cela ; que nous prépare le futur gouvernement comme fliquage et censure ?
     
     En tous cas, il vient de nous prouver qu’il est capable d’employer des moyens considérables !
     
     Nos libertés sont en danger.

    Pour moi, le vote du second tour sera un réel vote utile : contre qui ? contre quoi ?
     
     Je pense que vous l’avez compris et me suivrez tous !

    Chien Guevara en colère
     
     
    (Message posté sur le site de bellaciao.org)

    Ne pas oublier que BUSH a exercé 2 mandats sans jamais avoir été élu:

    Lire sur le WEB: C’est officiel, BUSH n’a jamais été élu

  • Michèle DRAYE

    Il n’y a pas que les machines à voter qui faussent les élections:

    1) On se débarrasse des concurrents potentiels;

    Qui était la cible de la manipulation Clearstream : Sarkozy ou Villepin ?
     
    http://www.voltairenet.org/article163784.html

    Obama, la guerre financière et l’élimination de DSK

    Réseau Voltaire | 26 mai 2011
     

    On ne peut comprendre la chute de Dominique Strauss-Kahn sans la replacer dans le contexte du projet qu’il incarnait de création d’une nouvelle monnaie de réserve internationale prévue pour aujourd’hui 26 mai 2011. Un projet paradoxalement attendu par les États émergents tout autant que par la finance apatride, mais refusé par le complexe militaro industriel israélo-états-unien. Thierry Meyssan lève le voile sur le coup-fourré de l’administration Obama pour ne pas tenir ses engagements.

    Les uns se sont mis à imaginer les scenari possibles de manipulation, tandis que les autres se demandaient « Cui bono ? » (À qui profite le crime ?).
    À ce jeu là, le premier nom qui vient à l’esprit est celui de Nicolas Sarkozy. Comment ne pas y penser lorsque l’on se souvient qu’il est devenu président en portant plainte contre son principal rival, Dominique de Villepin, et en l’empêtrant dans une affaire tout aussi rocambolesque de faux documents. Alors, pourquoi pas un nouveau complot pour écarter un nouveau concurrent ?

    LE SCANDALE DU VOTE ELECTRONIQUE SE PRECISE

    Une étude, conduite par Mme Chantal Enguehard en relation avec l’Observatoire du vote, est la première recherche quantitative très sérieuse sur la dématérialisation du vote dans les élections politiques en France. Elle a été menée à partir de données provenant de 20.051 bureaux de vote, dont environ un tiers pratiquant le vote électronique, dans 46 communes de référence, dont 24 utilisant des ordinateurs de vote, lors des dernières élections présidentielles (premier et second tour), législatives (1er tour) et municipales (1er tour). Autant dire que l’énormité de la taille de l’échantillon rend l’étude statistiquement incontestable.
    Entre 4 et 8 fois plus « d’erreurs » d’émargement avec le vote électronique.
    Les résultats obtenus montrent en premier lieu que le nombre de bureaux « en erreur », c’est-à-dire où le nombre de votes n’est pas égal au nombre d’émargements, est bien plus élevé parmi ceux qui utilisent les machines à voter que dans ceux qui ont recours à l’urne traditionnelle.
    Globalement, sur les quatre tours d’élections étudiés, on relève ces erreurs dans près de 30% des bureaux procédant au vote électronique (29,8%) contre 5,3% de ceux utilisant l’urne.
    Il est extrêmement préoccupant de constater que la mise en place en France de bureaux de vote avec ordinateurs coïncide avec le recours à une société de service américaine (LEVEL 3 COMMUNICATIONS) chargée… de centraliser les résultats électoraux français dans son centre de Denver* au Colorado !

    *Là où les pièces d’Amero auraient été frappées…
    Voir : http://artemisia-college.org/O_ugrave__vont_les_USA__-00-050-01-0189-01.html

    SCANDALEUX – Y-A-T-IL LEVEE DE BOUCLIER ?

    ETIEZ-VOUS AU COURANT ?

    Les résultats électoraux produits par une société américaine ?

    Extrait:

        Qui est la mystérieuse société qui produit désormais les résultats électoraux français officiels ?

        Est-il normal et sain pour la démocratie que le ministère de l’intérieur garde le silence sur l’identité de la société prestataire qui gère désormais nos résultats électoraux officiels ?

        Pour l’UPR, la réponse est non. Nous avons donc décidé d’en savoir plus, ce qui n’est pas très difficile puisqu’un simple logiciel gratuit « whosip.exe » permet à tout internaute de découvrir le pot aux roses.
    (télécharger whosip ici, copiez-le dans C: puis, dans Accessoires > Invites de commandes > tapez cd > Enter puis : whosip http://www.interieur.gouv.fr > Enter )
     
    Vous obtiendrez ce résultat autant spectaculaire que révoltant, s’agissant du ministère de l’intérieur de la République Française :

        WHOIS Source: ARIN

        IP Address:   8.12.199.126
        Country:      USA – Colorado
        Network Name: LVLT-ORG-8-8
        Owner Name:   Level 3 Communications, Inc.
        From IP:      8.0.0.0
        To IP:        8.255.255.255
        Allocated:    Yes
        Contact Name: Level 3 Communications, Inc.
        Address:      1025 Eldorado Blvd., Broomfield
        Email:        ipaddressing@level3.com
        Abuse Email:  abuse@level3.com
        Phone:        +1-877-453-8353
        Fax:

    Sauf erreur, cela signifie, en clair, que « le système intranet » du ministère français de l’intérieur est hébergé par la société américaine LEVEL 3 COMMUNICATIONS, situé à Denver, Colorado, USA

    5) « Manipulations de l’opinion »
     
    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Elysee-Delit-de-sondages-171869/
    Extrait:

    « C’est à Patrick que je dois d’avoir été élu », aurait déclaré le chef de l’Etat lors de la remise de la Légion d’honneur à l’ancien journaliste en septembre 2007.
    De nombreux éléments qui ont convaincu l’association de déposer plainte. « Anticor estime avoir un intérêt à agir par rapport au préjudice que pourraient avoir subi nos concitoyens, de plus en plus sensibles en ces temps de de crise à la bonne utilisation de l’argent public et à ce qui pourrait être des manipulations de l’opinion », conclut l’organisation

    1) Scandale autour des parrainages

    Pris en flagrant délit de mépris de la Démocratie
     

    Lundi 19 mars 2007 à 17h30,
     
     Le Conseil constitutionnel a publié la liste des candidats à l’élection présidentielle ayant obtenu plus de 500 parrainages. Ils étaient douze : 7 candidats à gauche, 2 à droite, 1 au centre, 1 à l’extrême-droite, et 1 chasseur.
     
    Aucun candidat écologiste indépendant n’a pu obtenir les 500 parrainages (ni France Gamerre, ni Antoine Waechter, ni Jean Marc Governatori).
     
     Deux candidats ont été très surpris de ne pas avoir obtenu les 500 parrainages : Rachid Nekkaz, qui disait avoir réuni plus de 700 promesses de parrainages et Jean Marc Governatori qui avait réussi à cumuler sur son nom plus de 800 promesses en tant que représentant de 9 candidats émergents à la présidentielle.

    Rachid Nekkaz a déposé un recours devant le Conseil constitutionnel le 21 mars, affirmant que des pressions auraient été exercées sur des élus. Sa réclamation a été rejetée mais elle a permis de révéler le nombre de parrainages qui avait été validé par le Conseil constitutionnel : 13.

    Les autres candidats n’ont pas pu savoir officiellement le nombre de parrainages qu’ils ont obtenu. En effet le Conseil constitutionnel a décidé de ne pas publier le nom des élus qui ont accordé leurs parrainages aux candidats qui ont obtenu moins de 500 parrainages (ce qui n’était pas le cas lors des trois élections présidentielles précédentes). Il semblerait que la loi n’oblige pas le Conseil à publier cette liste.

    Fait troublant, on peut noter que Jean Louis Debré a été nommé à la tête du Conseil constitutionnel le 23 février, soit le lendemain du début de l’enregistrement des parrainages par le Conseil.

    De son côté Jean Marc Governatori, qui avait demandé aux élus d’envoyer leurs parrainages directement au Conseil constitutionnel, n’a pas pu obtenir officiellement le nombre de parrainages enregistrés. Cependant un des membres du Conseil constitutionnel a révélé au conseiller de Jean Marc Governatori que le Conseil constitutionnel aurait enregistré 11 parrainages à son nom (sur plus de 800 promesses !).

    Trois hypothèses sont donc apparues :

    Soit la plupart des élus n’ont pas tenu leurs promesses

    Soit la plupart des parrainages ont été invalidés par le Conseil constitutionnel, ce qui est fort peu probable car il y a habituellement à peine 1% de parrainages invalidés

    Soit la plupart des parrainages ne sont jamais parvenus au Conseil constitutionnel, car le courrier destiné au Conseil constitutionnel aurait mystérieusement disparu.

    Mercredi 21 mars 2007 au matin,
     
    Le conseiller de Jean Marc Governatori a évoqué ces hypothèses avec le candidat par téléphone, et lui a suggéré de déposer un recours, sachant qu’il était possible de connaître le nombre d’élus qui avaient envoyé un parrainage au Conseil constitutionnel en le leur demandant directement.

    Quelques heures plus tard le secrétariat de Jean Marc Governatori recevait un appel anonyme leur affirmant :
     
     « nous sommes au courant de la conversation téléphonique de ce matin et nous vous conseillons vivement de ne pas entamer de procédure de recours, si vous tenez à rester en vie.
     Oubliez l’élection présidentielle. C’est un domaine réservé. »

    Suite à cela, Jean Marc Governatori a décidé de ne pas entâmer de procédure de recours pour pouvoir préparer sereinement les élections législatives avec son mouvement « La France en action ».

    Les menaces envoyées à Jean Marc Governatori semblent donc prouver qu’il avait en fait obtenu les 500 parrainages, mais que sa candidature dérangeait énormément certains. Cela expliquerait également pourquoi il a eu si peu accès aux médias ces derniers mois, et surtout pourquoi certains enregistrements télévisés ont été coupés au montage. A l’évidence le programme que porte Jean Marc Governatori dérange beaucoup les gouvernants en place et ils ont tout fait pour qu’il ne puisse pas le faire connaître auprès du grand public.

    A l’évidence, dans cette élection, un candidat qui avait le contrôle des renseignements généraux (et donc des « écoutes ») et des services secrets (et donc la possibilité d’intercepter du courrier destiné au Conseil constitutionnel) a fait en sorte d’éliminer tous les candidats qui le dérangeaient

    (et notamment Nicolas Dupont Aignan, Rachid Nekkaz et Jean Marc Governatori).

    Il a également aidé certains candidats dont la présence au 1er tour l’arrangeait à obtenir les 500 parrainages (notamment Olivier Besancenot et Jean Marie Le Pen).

    Tout cela dans le seul but de parvenir au pouvoir.

    Mais au delà de la colère que peut susciter une telle injustice et un tel mépris de la démocratie, nous avons le pouvoir de rétablir la justice et la démocratie, par notre vote le 22 avril 2007 mais aussi en éclairant les citoyens sur la personnalité de ce candidat, par la diffusion de ce message au plus grand nombre.

    Des décisions que nous allons prendre dans les jours et les semaines à venir dépend le destin de la France et l’avenir de nos enfants et de notre planète. Ils peuvent être le pire comme le meilleur.

    Bertrand Séné, Paris, le 25 mars 2007

    Fichier PDF à télécharger et à faire tourner à vos listes de diffusion.
    Article extrait du site Démocratie en danger
    Jeudi 24 avril 2008
     
     
     
    2) Censure inconcevable…
     
    Dimanche 22 avril 2007 (23h12)

    En France, on n’a pas le droit de divulguer les résultats des élections avant 20h ; à l’étranger, oui.
     
    Curieux comme beaucoup d’électeurs, j’ai voulu aller voir « ailleurs » avant l’heure…

    Et bien, c’était impossible : tous les sites d’informations étrangers (et peut-être même tous les sites étrangers d’ailleurs), étaient inaccessibles.
     
     J’ai pensé qu’un nombre de curieux, à mon image, saturaient le trafic sur ces sites, les rendant inaccessibles.

    Je me suis donc retranché sur ma télé, et ai cherché les chaines étrangères sur TPS.
     
    Magie : disparues du bouquet habituel.
     
     A ma connaissance, une telle censure est une première.
     
     Quel boulot monstrueux pour fliquer et rendre inaccessibles tous ces sites et chaines télévisées.

    Que d’efforts déployés pour désinformer. Comment peut-on avoir encore envie de voter pour un gouvernement aussi totalitaire ?
     
     Pourquoi, par désir de pouvoir, priver des millions d’’étrangers innocents et non concernés de leurs chaines favorites ; alors qu’ils payent des abonnements pour ça ? Je trouve ça scandaleux ! Pas vous ?

    Le vote utile au premier tour nous a rendu victime de cela ; que nous prépare le futur gouvernement comme fliquage et censure ?
     
     En tous cas, il vient de nous prouver qu’il est capable d’employer des moyens considérables !
     
     Nos libertés sont en danger.

    Pour moi, le vote du second tour sera un réel vote utile : contre qui ? contre quoi ?
     
     Je pense que vous l’avez compris et me suivrez tous !

    Chien Guevara en colère
     
     
    (Message posté sur le site de bellaciao.org)

    Ne pas oublier que BUSH a exercé 2 mandats sans jamais avoir été élu:

    Lire sur le WEB: C’est officiel, BUSH n’a jamais été élu

    • vanvoght

      ben oui , c’est comme ça . c’est bien de le rappeler encore et encore …. mais qui vas reagir ????? les moutons vont ils enfin se reveiller ……?????? 
      suis pas tres optimiste . 

  • Michèle DRAYE

    @ vanvoght

    Si ce traitre est réélu, ce sera non pas la « France forte » mais la « FRANCE MORTE »

    comme certain l’a dit sur ce site….

    Et s’il quittait le pays avec notre protection nucléaire?

    Publié le 20/07/2009 lepoint.fr
    INFO LEPOINT.FR
    Deux aides de camp de la marine remerciés par Sarkozy
    Par Jean Guisnel
    Extrait:

     « Autrefois, et jusqu’à Jacques Chirac, l’aide de camp était un vrai collaborateur du chef de l’État et participait aux réunions de cabinet. Aujourd’hui, il ne fait plus que des plans de prises d’armes, et plus vite que ça ! Quand un militaire est méprisé, il devient un polichinelle en uniforme… »

    À l’Élysée, on se refuse à évoquer une quelconque acrimonie à l’égard de la marine. On préfère parler d’une « non-affaire », d’un « non-événement qui agite sans raison une partie de la communauté militaire ». C’est tout juste si l’on admet cependant une « légère difficulté d’adaptation à un service particulièrement compliqué, notamment en raison de son rythme très élevé ».
     
     
    28 avril 2010
    Pour l’Elysée, l’Allemagne nazie n’aurait toujours pas capitulé le 8 mai 1945 ! 

    Ils célèbrent l’armistice le 8 mai

  • Michèle DRAYE

    L’Elysée réinvente l’armistice du 8 mai 45
    Pour la deuxième année de suite, les services présidentiels voient une armistice là où il y eut, nuance, une capitulation sans conditions.
    Par Libération.fr

    C’est une boulette repérée par Le Point ce mercredi: «Cet après-midi même, une note technique envoyée aux journalistes membres de l’association de la presse présidentielle annonce l’organisation, à Colmar, le 8 mai prochain, du « 65e anniversaire de l’armistice de 1945 ».»
    Or la Seconde guerre mondiale s’est terminée par la capitulation sans conditions de l’Allemage nazie et non par une armistice.

     Là où  bât blesse c’est que, selon le Point, c’est la deuxième fois d’affilée que l’Elysée se trompe.

    Le 28 avril 2010