Iode 131 en Europe ..

Encore un problème que l’on nous occulte volontairement, puisque les chiffres qui nous sont donnés, sont à la discrétion des organismes sensés informés les citoyens. On va encore longtemps n’accuser que le tabac pour les cancers? Nous vivons dans un monde dangereux pour notre santé, mais on nous rassure….. tout va bien!! Merci à Bouffon.

A nouveau de l’iode 131 dans l’air respiré en Europe.

Chronologie des détections connues en Europe :

16-23 janvier 2012 : iode 131 détecté en Norvège

21-23 janvier 2012 : iode 131 détecté en Finlande et Suède

25-31 janvier 2012 : iode 131 détecté en Pologne

depuis début février : iode 131 détecté en Allemagne, au Luxembourg, en Autriche, en République Tchèque et en France

D’où vient l’iode 131 ? Fukushima ? Tchernobyl ? Hongrie ? Roumanie ?

Un mois après le début de la pollution : mystère !

Si c’est encore l’Institut des Isotopes hongrois, à quoi ça servait de le dénoncer en novembre 2011 si on lui permet de poursuivre ses émissions gigantesques (au moins 624 GBq pour l’année 2011)?

Pourquoi les instances de sécurité nucléaire autorisent-elles des rejets 1000 fois plus importants pour cet institut (1600 GBq/an) que pour une centrale nucléaire comme celle du Tricastin (autorisation 1,6 GBq/an) ?

Pourquoi la carte EURDEP publiée par l’Europe ne donne-t-elle que des renseignements sur la Roumanie et la Pologne et pas sur les autres pays d’Europe pour les émissions radioactives bêta ?

Roumanie : l’ensemble du pays est à un taux supérieur à 3 Bq/m3 en irradiation bêta (pastilles violettes). Oui mais combien exactement ? Impossible d’en savoir plus avec la carte EURDEP.

Pour en savoir plus, il faudrait avoir accès aux données du réseau de surveillance international. Mais c’est top secret (1).

Communiqués officiels :

Communiqué de l’ASN

Communiqué de l’IRSN

Quelques remarques :

– Rappel de la dangerosité de l’iode 131 (extrait article wikipédia):

« Du fait du rayonnement β- émis lors de sa désintégration, l’iode 131 provoque des mutations génétiques dans les cellules où il pénètre, ainsi que dans les cellules voisines, mutations graves qui peuvent entraîner la mort de ces cellules. C’est la raison pour laquelle une dose élevée d’iode 131 peut s’avérer moins dangereuse qu’une dose plus faible, les cellules irradiées étant tuées au lieu de survivre comme germes d’un cancer. »

– Remarque du ministère de la santé du Luxembourg :

« Notons, que ces rejets d’Iode-131 n’ont aucun impact sur la santé des populations en Europe. »

– Remarque de l’IRSN :

« Les niveaux de concentration observés bien qu’inhabituels sont très faibles et sans aucun risque pour la santé des populations. »

– Remarque de l’ASN :

« Ces niveaux d’activité en iode 131, bien que très inhabituels dans les territoires européens et français, ne comportent aucun risque sanitaire ou environnemental. »

– Relevé d’un extrait de l’article du site « L’usine nouvelle » : « En novembre déjà, les scientifiques de l’IRSN avaient déjà été préoccupés par une présence anormalement élevée de cette même iode – qui est naturellement présente dans l’atmosphère. »

A comparer avec ce que dit le ministère de la santé du Luxembourg : « L’ Iode 131 est élément radioactif artificiel, produit dans des installations spécifiques et utilisé surtout dans le domaine de la médecine nucléaire. »

(1) Comment en savoir plus ?

Plus de 60 laboratoires d’analyse équipés de détecteurs de très haute précision sont répartis sur l’ensemble de notre planète et contrôlent quotidiennement la radioactivité de l’air. Leur mission : rechercher les très faibles quantités de produits radioactifs qui pourraient indiquer qu’un essai nucléaire a été effectué en violation du Traité d’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (TICEN).

Les résultats de ces analyses permettraient de suivre, jour après jour, et depuis le 12 mars 2011, l’avancée des masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI.

C’est impossible car les données sont confisquées par les États. Les résultats sont transmis à des organismes officiels qu’ils sélectionnent et qui sont tenus de ne rien divulguer. Le réseau international de mesure est financé par de l’argent public. Les populations ont droit à cette information. Tous les chiffres doivent être publiés et non pas quelques chiffres soigneusement choisis par les autorités.

Pour en savoir plus, la Criirad a lancé une pétition citoyenne.

Accès à la pétition

Un article de Pierre Fetet

Source FUKUSHIMA.FR

Suivez l’actualité sur Fukushima:

 


 

11 commentaires

  • Tex

    Mais o s’en fout nous!!!
    On a des frontières super efficaces!!! :skeleton:

  • pokefric pokefric

    Bonjour tout le monde.
    Le secret de polichinelle. :pissedoff:

  • Ce qui « m’amuse » surtout, c’est combien les lambdas imaginent que Fukushima, c’est terminé, qu’il n’en reste aucune trace ni aucune conséquence.

    Ce que les gens peuvent être nouilles. Et dire que ça fuit comme ça n’en peut plus.

    Je commence même à être étonné par la cupidité de ceux qui laissent finalement de telles catastrophes survenir – OK, je ne parle pas du Tsunami, mais du reste – car eux mêmes seront touchés tôt ou tard…

    Enfin peut être pas dans la capitale du N.O.M…. c’est si loin, et si « isolé ». Dubaï, protégée par le désert, loin de toute manifestation, et protégée par des armées privées…

    Bref, toutes ces conneries humaines toucheront tout de même tout le monde à terme, et dans un terme de plus en plus proche. Sont peut être cons en plus d’être cupides ?

    • pokefric pokefric

      Ils se foutent de tout, c’est clair, à croire que leurs descendances ne compte pas …

    • En qualité de vétéran  des essais nucléaires français dans le Pacifique,je confirme et j’infirme la nocivité toxique des effets radioinduits sur la santé du vivant,faune et flore incluses.Nous étions 150.000 acteurs desdites expériences,nous ne sommes plus que 10% sur cet effectif encore vivant d’apres les chiffres officieux,puisque cela reste encore un demi Siècle + tard,qualifié et classifié « Secret défense ».On peut sur cet aspect, s’interroger à présent du bien fondé d’un « Secret défense aussi long, et sans précédent en violation implicite du Traité de La Hay, et ainsi que les accords de Genève sur la non prolifération Nuke.Nous avons une espèrance de vie inférieure de 20 ans par rapport à la moyenne nationale,et il n’y a eu que deux vétérans à qui on a accordés les indemnisations légitimes conséquances des effets radiosinduits sur notre santé….18 pathologies reconnus par l’État français,225 pathologies identifiées sur les Zônes d’impact…Alors tachez de prendre conscience de l’Omerta et désinformations dont nous faisons l’objet,parceque le Lobbie Nucléaire a semble t il les moyens d’imposer cette Omerta pour des raisons financières au Politiques et au Médias…C’est totalement irresponsable,j’ose espèrer qu’un jour les Responsable de cet empoisonnement avéré par contamination sur les populations soient un jour mis en examen au T.P.I.

  • fotoulavé fotoulavé

    Ils vont apporter des icebergs à Dubai pour faire des réserve d’eau.

    http://www.youtube.com/watch?v=a2AQhPZ3_Oo&feature=related

  • vanvoght

    signé et posté . je sais que ça ne changera rien , mais ont a le droit absolut d’etre renseigné . mar d’entendre dire  » arrete de fumer tu vas attrapper le cancer  » .
    combien de cancer du poumon peuvent REElement etre attribués au tabac ? combien a l’iode 131 ???? nul ne le sais .