Panique à Bruxelles: La Grèce étudie la sortie de l’euro

« Et alors » me dis-je? L’Allemagne aussi et on en fait pas un fromage! Pis, depuis plusieurs mois des infos sur un retour au deutshmark circulent depuis un moment, les journaux de ce pays ont fait des premières pages au sujet de la monnaie unique et de sa « mort » imminente dont le célèbre Spiegle. La seule petite différence, c’est que pour l’Allemagne, c’est juste en prévention de l’éclatement de l’euro, pour la Grèce, c’est une des seules solutions viables. Comme le dirait si bien Jovanovic: « c’est un drachme grec qui est en train de se jouer… »


Ce sont deux beaux pavés dans la mare que Mme Maria Damanaki, Commissaire européenne de nationalité grecque chargée de la pêche, et Mme Neelie Kroes, Commissaire européenne de nationalité néerlandaise chargée des nouvelles technologies, viennent de lancer coup sur coup.

1) CONFIRMATION OFFICIELLE : DES PLANS DE SORTIE DE L’EURO SONT BIEN À L’ÉTUDE PAR LE GOUVERNEMENT GREC

Dans le journal grec To Vima, Mme Damanaki a révélé que la sortie de son pays de la zone euro était une possibilité à l’étude. Interrogée sur les scénarios envisagés, elle a précisé « qu’il ne s’agissait pas de simples scénarios mais de plans alternatifs. »

2) CONFIRMATION OFFICIELLE : POUR LA COMMISSAIRE NÉERLANDAISE, IL N’Y AURAIT « PAS MORT D’HOMME » SI UN ÉTAT QUITTAIT LA ZONE EURO

Dans le journal néerlandais De Volkskrant, Mme Kroes vient de déclarer qu’ « une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro ne serait pas un drame pour l’UE. Il n’y a absolument pas mort d’homme si quelqu’un quitte la zone euro. On répète toujours que si on laisse un pays partir ou qu’on lui demande de partir, l’ensemble de la structure s’effondre. Mais cela n’est pas vrai. »

On fera d’ailleurs remarquer que, si « mort d’homme » il y a, c’est bien du fait de l’euro.

On ne compte plus, en effet, les suicides de grecs ruinés et désespérés par la crise économique, monétaire, financière, morale, sociale et politique créée par la chimère criminelle de la monnaie commune européenne.

3) PANIQUE À BRUXELLES

Nos lecteurs ne seront pas surpris outre-mesure par ces deux déclarations qui ne sont, ni plus ni moins, que des évidences.

Comme je l’explique dans l’une de mes conférences, toutes les monnaies plurinationales de l’histoire ont toujours fini par exploser et il est toujours bien plus facile et rapide de recréer une monnaie nationale que de faire le chemin inverse.

Et il est tout à fait normal et sain que le gouvernement grec étudie un plan de sortie de ce désastre. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait, sous le sceau du secret, les gouvernements allemand et néerlandais. En revanche, il est à craindre que le gouvernement français n’ai rien étudié du tout, tellement le débat chez nous fait l’objet d’une interdiction totale de pensée rationnelle.

Ce terrorisme intellectuel ne triomphe pas qu’à Paris, mais aussi à Bruxelles. Les deux déclarations de Mmes Damanaki et Kroes ont fait l’effet de deux bombes.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient donc d’organiser une conférence de presse en catastrophe, en allant même chercher Jacques Delors pour l’occasion, pour déclarer : « Nous voulons que la Grèce reste dans l’euro. »

CONCLUSION : LA TERREUR DES GARDE-CHIOURMES DE L’UE

Et pourquoi cela ?

Parce que si la Grèce décide de sortir de l’euro, les traités l’obligent à sortir de l’UE par l’application de l’article 50 du TUE.

C’est la position de tous les juristes au vu des traités, c’est la position officielle de la Commission européenne elle-même, et c’est la recommandation de l’UPR pour la France.

Dès lors le dilemme des européistes serait cornélien :

a) – soit il faudrait autoriser la Grèce à sortir de l’euro sans sortir de l’UE.

Mais cela violerait ouvertement les traités, transformerait donc l’UE en une zone de non-droit international au vu et au su de toute la planète, achevant donc de se déconsidérer mondialement, et cela ouvrirait la voie à d’autres sorties rapides de l’euro.

b) – soit il faudrait imposer à la Grèce le respect des traités, et donc obliger la Grèce à sortir de l’UE par application de l’article 50.

Mais alors toutes les opinions publiques européennes découvrirait qu’il est en effet possible de sortir juridiquement de l’UE, conformément à cet article qui fait l’objet d’une « loi du silence » absolue en France, que seuls moi-même et l’UPR osons briser.

Cela ouvrirait alors la Boîte de Pandore et une poussé irrépressible traverserait tout le continent en faveur de cette désintégration de la prison des peuples baptisée « Union européenne ».

Dans tous les cas, les européistes sont terrorisés par une autre conséquence : c’est que la sortie de la Grèce de l’euro et de l’UE, non seulement n’apporte pas l’Apocalypse qu’ils affirment, mais apporte bien au contraire un redressement politique, économique et moral sans précédent, comme on le constate ces temps-ci en Islande.

Qu’il y ait une vie – et une vie heureuse – après la « construction européenne », c’est évidemment la preuve que les européistes refuseront avec la dernière énergie de voir se concrétiser.

C’est la preuve que l’UPR apportera tôt ou tard aux Français, même si tous les grands médias de masse font tout pour nier notre existence et notre notoriété croissante.

François Asselineau

François Asselineau

François Asselineau 54 ans, est le président fondateur de l’Union Populaire Républicaine (UPR), mouvement politique qu’il a créé en mars 2007 pour convier tous les Français à se rassembler provisoirement, en dehors du clivage droite-gauche, afin de faire sortir au plus vite la France de l’Union européenne, de l’euro et de l’OTAN.

Diplômé d’HEC Paris, vice major de l’ENA, Inspecteur général des finances, il a été membre de cabinets ministériels (notamment auprès de Gérard Longuet, ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, et d’Hervé de Charette, ministre des affaires étrangères) puis directeur de cabinet du président du Conseil général des Hauts de Seine Charles Pasqua de 2000 à 2004.

François Asselineau a également été Conseiller de Paris, de 2001 à 2008, et Délégué général à l’intelligence économique à Bercy de 2004 à 2006.

Source: AGORAVOX via leveil2011

69 commentaires

  • Et oui la réalité est bien la. Que de centaines de milliards gaspillés pour une cause qu’ils savaient perdu d’avance et que la Grèce sorte de l’Euro et se redresse en deux ou trois ans les fait tous frémir. L’inutilité et l’incompétence de cette pieuvre géante que l’on nomme pompeusement Europe saute aux yeux des citoyens qui en on marre d’engraisser tous ces Eurodéputés avec toute leur clique, une bande d’incapables majeures qui nous ont livré pieds et poings liés à la mondialisation sans aucune barrière économique protectrice. Ces gens la sont coupables de 22 millions de chômeurs au minimum, ils sont coupables de dizaines de millions d’Européens mis en situation de grande précarité, ils sont coupables d’avoir vendu les Européens à la mondialisation pour le plus grand profit des multinationales qui tirent les ficelles derrière, ils sont coupables de non assistance à Européens en danger et pour toutes ces forfaitures, le tribunal de l’histoire les jugera comme les criminels qu’ils sont…

  • viking

    @ Jakturf

    Bien dit, t’as fait un bon turf……. dans ma région le turf = travail dur 

    J’ajouterais le peuple doit saisir leur biens pour les plus démunis…..ceux ayant étaient spolié par leur loi : SDF, agriculteur, p »tit producteur ruinés, P’tit chef d’entreprise….. la difficulté : il y a tellement de ruiné……

  • Pikpuss

    Une sortie de l’Euro ne serait pas dangereuse pour l’Europe. Que les Grecs aillent se faire aider par les Anglo Saxons qui se sont servis d’eux pour attaquer l’EUROPE de l’interieur. C’est malheureux pour le peuple grec qui a vote pour des escrocs et ferme les yeux trop longtemps sur les magouilles de toutes sortes.

  • Bouffon

    Néanmoins Il faudra trouvé les milliards qui manque à cause du défaut.
    En admettant qu’il y arrive….
    Au mois de Mars quand les USA passeront en AA- (négatifs), il faudra trouvé bien plus que 320 milliards (2%) pour recapitalisation les Banques et maintenir les budgets des États, des Caisse de retraite et des assurances.
     

  • ratgana

    En attendant, les partis politiques grecs viennent de tomber d’accord (cette nuit) sur toutes les nouvelles mesures d’austérité (sauf les retraites), alors sortir ou ne pas sortir de l’EU, là n’est pas la question, on s’en fout pas mal !!!  La seule question est de savoir si la Grèce va payer ses créanciers et comment.

    • Lilithe Lilithe

      pour répondre a ta question: si la Grèce sort de l’Euro voir mème de L’EU elle se déclarera en défaut et ne remboursera pas un cent comme tout les pays qui on fait défaut.

    • Tex

      Ben non, elle ne va pas payer… avec quoi??
      Comme la France ne paiera jamais sa dette + les intérêts .. avec quoi?

      • ratgana

        Avec quoi ? Ta sueur

      • Tex

        Non c’est devenu impossible!! La dette est tellement énorme qu’il n’y a pas la capacité de rembourser, même en faisant suer le peuple puisque la dette génère de nouveaux intérêts chaque jour plus importants! On rembourse à peine les intérêts…
        C’est comme si tu disais que je vais rembourser un emprunt d’un milliard d’€ en travaillant toute ma vie….c’est pas possible…même si mes enfants prennent le relais car au fil du temps ma dette augmentera puisque je ne rembourserai jamais le moindre € du capital!

      • Tex

        C’est devenu impossible, si on ne change rien au système, je précise!

      • ratgana

        Oui, tu as raison et c’est précisément là qu’interviennent les défauts de paiement contrôlés : Angela Merkel : «La priorité absolue est d’éviter un défaut de paiement incontrôlé». Ce qui, a contrario, laisse penser qu’un défaut de paiement «contrôlé» pourrait être envisagé.

      • Tex

        Ca change quoi qu’il soit contrôlé ou incontrôlé ce défaut de paiement?
        Tiens je m’en vais dire ça à mon banquier moi :  » je ne vous paie plus les mensualités de remboursement de mon prêt mais soyez sans crainte, je contrôle tout!! »

      • voltigeur voltigeur

        Monsieur le banquier!! il vaut mieux que je vous les doive toute ma vie,
        plutôt que je ne vous rembourse jamais :evilgrin:

      • ratgana

        C’est ça qui est drôle, juridiquement les défauts de paiement « contrôlés », ça n’existe pas, la seule chose qui peut y ressembler ce sont les procédures collectives qui permettent d’organiser les créanciers et c’est un tribunal qui est en charge de cette procédure. Au final, tu payes d’une manière ou d’une autre.

  • Tex

    Ca me parait évident qu’il faut sortir de l’euro… et pendant ce temps,
    Hollow (Holland/Shamallow) ne voit RIEN!!!!!! :no:
     
    Je rappelle, pour ceux qui ne la connaissent pas,
    la signification du mot HOLLOW : CREUX, VAIN, TROMPEUR y a pas de hasard!!!! :heh:
     

    • Lilithe Lilithe

      Tex je ne peux être d’accord avec toi sortir de l’euro est un danger pour l’europe.

      Ce n’est pas seulement l’avenir de la Grèce qui se joue mais également l’avenir de l’Europe perso je crois que se serait une mauvaise idée cette sortie………………l’éclatement de la zone Euro voir de l’europe pourrais réveillé les démons endormis et il ne faudrai pas beaucoup de temps pour que un conflit éclate en europe pour rappel l’union européen ( créer après la guerre ) d’évité de future conflits en créant des lien commerciaux fort, je reconnais que on est loin de l’idée de départ et qu’il y a beaucoup d’inégalité, mais tout n’est toujours blanc ou noir c’est souvent le gris qui domine alors en la peste et le cholera quel est le moindre mal?

      les institution européen reprèsente près de 40.000 emplois rien que à Bruxelles et non ils ne sont pas tous surpayer le salaire de base étant de 1800 euro brut ce qui fait un net de 1516€, en plus de cela ce sont également + de 100.000 emplois indirect dans différent secteur comme l’hoterie, horeca, ci-joint une étude de http://www.brusselsmetropolitan.eu/docs/position-paper-fr.pdf et je ne parle que de Bruxelles compter les agences dans les 27 états membres et les représentation dans le monde entier. l’éffondrement de l’union aurait de très grave conséquence. notre model de societé n’est certe pas parfait et nous ne sommes pas obliger de tout accepter sans rien dire mais au regard de ce qui se passe d’en d’autre continent nous vivons très bien et c’est pour cela qu’il faut se battre.

      • Tex

        Et comment faisait-on avant, quand tout allait mieux, sans ce foutu euro???????????????
        Et il faut aussi sortir de l’UE!

      • Bouffon

        Ça changeras rien, on pourras planquer et masquer l’inflation pendant un moment. On pourras faire croire qu’on a moins de dette.
        Mais ça couteras toujours plus chère de retraiter 1 tonnes de matériel de circuit imprimée pour en sortir 2 kilo d’or que de retourner 10’000 tonnes de terres dans une mine.
        Mais comme les ressources dépendent avant tout de l’énergie et que l’énergie est une ressource, on est bien mal.
        Autrement tu peux aller nous cherche une planète. C’est la politique à long terme adopter par les chinois. Aller dans l’espace chercher nos ressources.
         
         
         

      • Tex

        Comment faisait-on avant cette foutue UE et l’euro?
        A cette époque, ça ne coûtait pas plus cher de retraiter 1 tonne de matériel de circuits imprimés pour en sortir 2 kilo d’or que de retourner 10.000 tonnes de terre dans une mine??

      • Bouffon

        Le problème c’est pas l’Euro, c’est l’argent crée sur de la dette. Ça beau être des chiffres sur des livres de comptes. ça représente des ressources.
        Donc en 1900 ta miche au lait te coutait 2 ct, 1940 20 ct et maintenant 1.- et c’est un exemple sous-évaluer parce que la nourriture et l’endroit ou on manipule le plus les prix.
        Il est là le problème, y’a trop de demande par rapport à l’offre.
        Faut coloniser une nouvelle planète parce qu’avec les robots on pourras tuer autant d’être humain que l’on veux on n’arriveras pas à donner du travail à la majorité de la population.

      • Tex

        Si c’est la guerre qui te fait peur, je te rassure tout de suite, on n’a pas besoin des pays européens pour nous faire la guerre, il y a tous les autres… Et si le but était d’éviter des guerres internes, il y aurait une seule armée européenne. Ce n’est pas le cas!
         
        « Les institutions européennes représentent près de 40.000 emplois rien que à Bruxelles!!!! »
        Bravo!! Des milliers de personnes non productives que nous payons de notre poche pour nous ôter nos libertés, nous plumer et protéger les banksters!! C’est vrai que ce serait dommage de s’en passer….
        NON je le répète, il faut sortir de ce merdier et VITE!

      • Lilithe Lilithe

        + 100.000 indirecte sous traitant ect….

        mais je comrpends ton point vue mème si je ne partage pas, je le répète la machine européen n’est pas parfaite mais avec beaucoup de bonne volonté on peut la changer et ce pouvoir c’est nous les moutons qui l’avons si on met la pression au leviatan ils seront bien forcer de nous écouter ces notre inaction qui nous à conduit ou nous en sommes actuelement, nous avons trop acepter et nous nous sommes pas rebeler a temps.

      • Bouffon

        Pis tu comptes comment faire pour que 500 millions de gens parlant 27 langues différentes choisis un langage commun  qui traduit leur envie d’aller vers leur voisins ?

      • Tex

        Ben le langage des signes et celui du coeur!

      • Lilithe Lilithe

        le language des signes ben voila une bonne idée. la contestation et non ce dit a peu près pareil dans totutes langues de l’union sauf en en Grèce on dit « OXI »

      • Tex

        « la machine européen n’est pas parfaite mais avec beaucoup de bonne volonté on peut la changer »
        Là Lilithe, tu rêves…

      • Lilithe Lilithe

        mais c’est telement bon de rêver;-) l’histoire regorge de doux rêveurs qui on changer les chose ne dit-on pas? »les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain » enfin cela ne m’empêche pas non plus d’être lucide et de me révolté face a l’injustice et la tyranie, mais l’anarchie et le chaos n’a jamais rien résolut non plus.

        une façon de faire pression ne pas ceder au chant des sirennes de la surconssomation s’en tenir a l’éssentielle et privilegier les productions locales. et puis si tout les citoyens européens s’arrêtaient 1 jours ou deux que rien ne fonctionne pendant ce laps de temps crois moi que ce serrais un coups de pression.

  • engel

    Si seulement!
    Mais j’ai bien peur que cela ne soit qu’une énième pression d’Athènes pour gratter encore plus en brandissant l’arme de la désintégration de L’UE.

    PS : La Grèce n’est pas l’Islande elle ne se relèvera pas facilement de ce désastre économique.
    Plus de 30 ans d’assistanat économique, ça laisse nécessairement des traces*!!!

    * : Valable aussi pour la France et d’autres pays.

  • delaude

    L’europe en soit n’est pas un mauvais concept ! C’est la façon dont elle a été mise en place qui rend tout faux ! De même qu’une mondialisation égalitaire, respectueuse à la fois de notre belle terre et de ses habitants, n’est pas monstrueuse non plus. L’idée du « vivre ensemble » est plutôt un beau concept…
    C’est ce léviathan économico barbare qu’il faut dessouder. Ce sont les mentalités qu’il faut changer…
    Si la Grèce se décidait à aller cherche son argent là ou il se trouve, le problème de sa dette serait résolu en trois coup de cuillères ! Quelle récupère les milliards d’euro captés par les armateurs et qu’elle préempte les biens de son église pour les répartir sur les pauvres, (ce qui aurait dû être fait déjà) et beaucoup de choses s’amélioreraient !

  • Mustapha Meunier

    Oh Les nanas faut arreter de nous débiter les fadaises que vous avez entendues a la télé…

  • delaude

    OK !  mais argumente !

  • Mustapha Meunier

    Bah les miennes on au moins le mérite de venir de ma reflexion propre…
    Pour le reste Tex je suis plutot de ton avis en ce qui concerne L’UE
    Alors calme toi ma grosse   :)

  • yael

    @mustapha : soit gentil de respecter les femmes stp!

  • Les propos de Maria Damanaki date du mois de Mai 2011 depuis de l’eau à coulé sous les ponts de la Grèce. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/05/25/97002-20110525FILWWW00524-zone-euro-la-grece-est-menacee.php

  • Mustapha Meunier

    Je croit vraiment qu’on et baisés, je nous voit comme de misérables insectes sans pouvoir aucun, ici bas tout et plié, verrouilée sous controle et j’ai comme dans l’idée que la boucherie approche…
     
    cela fait 4 ans que j’etudie assidument et je finis par me rendre compte que tout cela nous depasse, les tenants et aboutissants sont bien differents des choses avec lesquelles on nous agitent et nous occupent… bah j’en ai plus rien à cirer en fait !
     
    Si j’avais un constat à faire je dirait que nous sommes juste des spectateurs dans la grand piéce du théatre de nos vies qui se jouent de nous.
     
    Apprécier votre temps ! ils vous en restent peu…
     

  • phoenix

    mais de toute façon, le systeme est pourris et devra bien changer un jour !!! ca ne pourrra pas durer encor pendant des dizaines d’années!!!!

    • Lilithe Lilithe

      Cela fait des siecle que cela dure mais toujours sous une autre idéologie, la différence aujourd’hui est que on est un petit peu plus instruit ;-) qu’hier donc on est conscient et  souffre d’avantage de la situation.
      Après ce système en viendra un autre et puis encore un autre et ainsi de suite……….jusque la fin des temps amen