Après Le ROUNDUP, LE 2,4-D !…

Tragique cette nouvelle, quand on connait les effets dévastateurs du ©Roundup, si ce 2.4-D est plus puissant, puisqu’il agit là où le produit phare de Monsanto n’a plus d’efficacité, on se pose la question sur ses effets indésirables….On continue à marcher à côté de nos pompes avec la tête sous le bras :evilgrin:

Titre unitial :
Après le Roundup, le 2,4-D ! Un autre raz de marée chimique pourrait inonder les Etats-Unis !
Dow a fabriqué une souche de maïs qui résiste aux attaques de son herbicide le 2,4-D. Le discours de la compagnie aux agriculteurs est simple : vos champs sont infestés de mauvaises herbes qui sont devenues tolérantes à l’herbicide de Monsanto, le Roundup. Dès que le ministère nous donne son feu vert, vos problèmes seront résolus.

Dow et Monsanto s’allient pour mettre au point le pire projet de commercialisation d’herbicide

(Article de Tom Philpott -Traduction : Amis de la Terre)

Profitant du mois de décembre, cette période creuse pour les media, le ministère de l’agriculture des Etats-Unis ne s’est pas contenté de donner le feu vert à Monsanto pour son maïs « tolérant à la sécheresse », certes inutile mais très médiatique.

Le ministère a aussi ouvert la voie à l’autorisation d’un produit du rival de Monsanto, Dow Agrosciences, un produit que les agriculteurs industriels vont certainement trouver très utile.

Dow a fabriqué une souche de maïs qui résiste aux attaques de son herbicide le 2,4-D. Le discours de la compagnie aux agriculteurs est simple : vos champs sont infestés de mauvaises herbes qui sont devenues tolérantes à l’herbicide de Monsanto, le Roundup. Dès que le ministère donne son feu vert, vos problèmes seront résolus.

Au risque de paraître trop emphatique, il me semble qu’avec cet OGM, la grande majorité des agriculteurs des Etats-Unis sont à la croisée des chemins. Si le nouveau maïs de Dow obtient de la part du ministère, l’autorisation d’envahir les champs, ce sera le signal de départ pour au moins une autre décennie d’agriculture encore plus imprégnée de chimie.

La culture de quelques plantes (maïs, coton, soja) sera dépendante d’une poignée de grandes firmes agrochimiques qui agissent en toute complicité pour vendre des quantités de poisons toujours plus importantes et se moquent de l’environnement.

Si ce nouvel OGM et d’autres nouvelles plantes tolérantes aux herbicides peuvent être stoppées, l’agriculture du cœur des Etats-Unis peut être amenée vers un autre modèle, reposant sur la biodiversité plutôt que sur la monoculture, sur les compétences de l’agriculteur plutôt que sur la brutalité des produits chimiques, sur une nourriture saine plutôt que sur des produits industriels.

Pourtant le message de Dow a quelque chose d’irrésistible. Les cultures Roundup Ready introduites en 1996 représentent actuellement 94% du soja et 70% du soja et du coton des Etats-Unis comme le montrent les chiffres du Ministère de l’Agriculture.

Cette technologie réduit considérablement le travail des agriculteurs, leur permettant de cultiver des surfaces toujours plus importantes avec moins de main-d’œuvre.

Lorsque les agriculteurs eurent organisé leur fonctionnement en fonction du Roundup Ready et ses promesses de contrôle facile des mauvaises herbes, cette technologie a commencé à ne plus marcher.

Alors que les agriculteurs ont aspergé des millions d’hectares, année après année, avec un herbicide unique, il est arrivé ce que tout le monde pouvait prévoir sans la moindre chance de se tromper : les mauvaises herbes se sont adaptées pour résister à ce poison.

L’été dernier, de super-mauvaises herbes résistantes au Roundup ont envahi d’immenses étendues de terres agricoles aux Etats-Unis, obligeant les agriculteurs à asperger leurs champs de cocktails d’herbicides toxiques, voire même de recourir au désherbage à la main – ce qui n’est pas une partie de plaisir pour d’immenses exploitations.

Un article récent dans le journal agricole Delta Farm Press résumait la situation : « Les jours où l’on contrôlait facilement les mauvaises herbes, c’est du passé »

(…)

Pour lire la suite, cliquer ICI

Auteur : Tom Philpott

Source et traduction : www.amisdelaterre.org via Sauve-La-Terre

16 commentaires

  • yael

    « On continue à marcher à côté de nos pompes avec la tête sous le bras » je dirai même plus on marche sur la tête!!!  :reallypissed:

  • ratgana

    Que l’agriculteur avide de profits ne vienne pas se plaindre dans le futur et concernant ce produit.
    10 logos d’avertissement concernant la nocivité du produit suffisent à comprendre. 
    L’industrie fabrique des produits et le consommateur les utilise ou pas.

  • plotof

    et voila ! la boucle est bouclée! un nouveau désherbant pour vendre aux abruticulteurs des semences ogm…le plus triste est qu’une majorité d’agriculteurs adhère encore à ces méthodes!! leur syndicat?: la FNSEA … seuls une minorité (certes à grande gueule!) de paysans en bio issus de la confédération paysanne  ou des bios non syndiqués (y’en a plein…) résiste à cette empoisonnement général de l’agriculture, de l’environnement et de l’alimentation…soutenez les! si vs trouvez que c’est trop cher , achetez moins! vivez mieux !
    un paysan bio du tarn

    • Tex

      Ici, en Aveyron, nous sommes pas mal de familles à acheter chez les petits producteurs bios!!Quel bonheur!!!
      Je n’arrête pas de le répéter, achetez chez les producteurs de votre département qui font un travail extraordinaire … c’est grâce à eux qu’on pourra résister et à ceux qui les aideront à continuer en achetant leurs produits…
      Redécouvrez la vraie nourriture…
       
      @Plotof, tenez bon, ça commence à bien bouger…j’espère maintenant que les gens feront passer leur budget nourriture avant les budgets cigarettes, vacances et gadgets informatiques inutiles…
       
       
       

      • roulletabille roulletabille

        dac,mais ils sont plus cher qu’en Grande Surface ,j’ai pas de photos mais s’arrêter le long de la route devant une table ou on présente des pommes de terre en petits cageots bio + cher que partout alieur ne me plait pas,un jour que j’étais énervé je dis au paysan au comptoir que c’est un salaud d’avoir profiter de la guerre pour s’enrichir (marché noir)il m’a répondu que c’est dommage qu’il faut la guerre justement…
        Me font chier alors que j’en connais qui te donne leur gentillesse sans compter ,j’ai participer à la vie de la ferme et c’est pas facile (pour les fermiers).Je met une parenthèse quand même pour vous dire que la ferme est auto suffisante  et peut se suffire à elle même sans soucis..
        je connais des gens riches qui s’en foutent de ce que nous bouffons,eux ont leurs habitudes bio sont pas dingues..
         
         

    • ratgana

      Super pour les agriculteurs bio mais le consommateur ? Ou trouve-t-il ces produits bio, chez Biocoop à Paris ? Les assos et syndicats qui encadrent cette production bio doivent absolument travailler leur communication sur la distribution et non pas seulement sur la production bio. Beaucoup font confiance aux producteurs bio et sont demandeur, plus besoin d’en rajouter mais l’accessibilité est problématique.

      • Chègoku Chègoku

        L’état devrait aussi modifier sa politique agricole, comment il verse ses subside, à quel type d’organisation, etc…
        C’est à eux de créer les conditions favorables pour compenser la différence de prix avec l’agriculture intensive. Par des taxes différentes, par allocation des aides de la PAC, par des conditions de charges du travail allégées, etc…
        Mais cela sera possible quand les lobby ne siègeront plus au parlement.
         

      • Ertalif

        L’état ne décide plus…(voir l’autorisation des OGM)
        Ce sont les commissaires européens (non élus!) qui décident de la PAC
        La seule solution:sortir de l’Europe ou (et) désobéir
        Voter pour le ou la candidat(e) qui propose explicitement la sortie de l’Europe
        Asselineau par exemple

  • moutondu22

    appel à souscription pour éviter qu’un lieu préservé ,cultivé en bio ,ne deviennent un lieu prop’ sans talus sans arbre avec juste du maïs cruiser à la place …
    ça vous dit ?
    plus d’infos bientôt .

  • martinb

    le 2;4D n’est pas une nouveauté  du tout, ce produit existe (ou a existé, ) dans le cadre de la pulverisation sélective de mauvaises herbes (plantes a larges feuilles…) en pelouse, gazon…

  • cavallero_nero

    héhé, OSEF !
     
    kokopelli . asso . fr  – –  la grainetière . fr
    Nous on est pas cons ^^
    @ +

  • casti41

    Salut à tous,

    un petit reportage très instructif concernant ce sujet : Monsanto étant le fabricant de ce fameux roundup, autant que de l’agent orange, (utilisé durant la guerre du Vietnam… ).je vous mets le lien:
    http://www.youtube.com/watch?v=qERBJHKfgAo
    Quel CV, pour un professionnel de l’agriculture, n’est-ce pas? 
    En résumé : Qualité ou quantité : il faut choisir. 

    @+   

  • casti41

    En plus, lorsqu’on sait tous les bienfaits d’une soupe d’ortie, d’une salade de pissanlit, de plantain, combien il est amusant de ramasser les graines des coquelicots pour des petits sablés aux graines, … avez-vous déjà préparer à vos enfants, une purée, mixée avec quelques pétales de ce coquelicot? Et la prêle, ce super reminéralisant aussi? L’achilée-millefeuille, le millepertuis, la camomille, pour ne citer que les plus connues des Simples.

    On savait qu’il fallait trois générations pour oublier les traditions, les savoirs de nos ancêtres…

    Avec Roundup 2,4-D: La médecine du pauvre va disparaître aussi vite que les « mauvaises herbes »…..   et les connaissances séculaires en même temps…..
    Quel gâchis 

    Ne seraient-ils pas de connivence avec les lobby pharmaceutiques, par exemple, (vous savez…  la médecine qui s’en met plein les poches , et qui préfère de bons cancéreux en chimio.. tout ça,  parce que ça rapporte beaucoup plus que de faire vraiment le nécessaire.
    Pour faire court :   « on sait vous soigner, … mais ça n’est pas avantageux pour l’économie » *  .

    N.B:*A ce sujet, je rebondis sur l’excellent livre de l’épouse belganski : la santé confisquée.  

    @+

  • casti41

    dsl,
    pissenlits