Une ville ne paie plus, l’électricité coupée

Cela change des villes américaines qui commencent à être dans le rouge cramoisi, cette fois c’est une ville espagnole qui n’a pas pu honorer ses factures et qui voit son électricité de coupée. Un domino…. un simple domino qui tombe, d’autres suivront malheureusement… Merci à Bojackohpour l’info

http://www.oh-portunity.com/images/stories/albacete51.jpg

Plusieurs installations de la ville d’Albacete, dans le centre de l’Espagne, se sont retrouvées plongées dans le noir après une coupure d’électricité du fournisseur pour des factures impayées, ont indiqué la mairie et la compagnie d’électricité Iberdrola. L’électricité a été coupée mardi dans une piscine « où de nombreux nageurs se trouvaient dans les bassins », dans une bibliotèque et dans un gymnase, a expliqué la directrice de cabinet de la mairie, Irene Soriano. Albacete, une ville de 175.000 habitants, cumule une dette de plus d’un million d’euros vis-à-vis d’Iberdrola, le géant espagnol de l’électricité, pour des factures qui remontent jusqu’à 2009.

« Ce sont les premières coupures que nous avons eues mais nous en redoutons d’autres », a ajouté Irene Soriano, soulignant que la compagnie avait prévenu de la coupure d’électricité dans quatre « services non essentiels » de la ville. « Ce sont eux qui ont déterminé les services non essentiels, nous ne leur avons pas dit +coupez ici ou ici+ », a-t-elle affirmé, ajoutant que la maire de la ville, Carmen Bayod, avait obtenu en dernière minute qu’une crèche ne soit pas inclue dans la liste.

Une porte-parole d’Iberdrola a confirmé les coupures d’électricité, se refusant à tout commentaire « par respect pour la vie privée » des clients. La compagnie a toutefois assuré, dans un communiqué, qu' »en aucun cas, elle ne procédait à des coupures sans prévenir les abonnés, qui reçoivent jusqu’à une demi-douzaine de lettres les avertissant des conséquences en cas d’impayés ». Albacete cumule une dette de plus de 15 millions d’euros avec d’autres fournisseurs et « nous négocions avec tous », a assuré Irene Soriano.

Depuis l’éclatement de la bulle immobilière qui a plongé l’Espagne dans la crise, les régions et les administrations locales ont accumulé des dettes colossales et se retrouvent dans l’impossibilité de payer certains services comme la santé, les pharmacies ou encore le nettoyage. Dans la région de Castille-La Manche, très endettée, où se trouve Albacete, sept cliniques privées ont suspendu les avortements gratuits pour facture impayée par la région et les pharmacies ont menacé de fermer boutique pour obtenir les 113 millions dus par l’administration.

Source: lefigaro.fr

7 commentaires

  • viking

    c’est bien comme infos

    Il est en retard le Poster de l’article, il a dormis en route ; le vin Espagnol est bon, j’en bois régulièrement du BIO à 2,60 euros de chez BioCoop.  t’as des invités, tu la vide dans une bouteille vide de Pomerol, ou autre Bordeaux : St Estéphe et St Julien prient pour toi… tu sert tranquille….

    T’as les félicitations pour la qualité de ton vin….

    le festival des coupures Espagnol a démarré depuis plusieurs mois, peut-être 1 an c’était l’eau cet Eté….. 

    Bientôt chez nous….  Coupures pour qui en premier ? qui a une idée ?

  • candide

    Dans de nombreux PVD les fluides et énergies sont coupées suite à l’incapacité à fournir ou suite à la vétusté des équipements. Chez nous, c’est suite à l’incapacité de l’économie. Que vont faire ces entreprises quand plus personne n’aura d’argent. Parce qu’en coupant l’électricité, c’est aussi toute l’économie de la région qui en souffre. Ca devient un cercle vicieux. Ils sont suicidaires. J’espère que celà va promouvoir les énergie alternatives et autonomes.

  • candide

    Si les entreprises privées décident de l’utilité des services publics, à ce stade là, où va t-on ? Ca colle les chocottes quand même ! La délocalisation étant justifiée par le coût élevé des charges sociales… à ce rythme, ceux qui ne seront pas propriétaires de terrains exploitables pour leur survie vont bientôt crever de faim et de froid dans certaines contrées. Et encore faudra-t-il avoir sa propre source et la cacher pour en disposer et ceci sans taxes pour faire pousser ses légumes. Aïe aïe aïe ! Il y a eu un reportage il y a quelques jours sur les espagnols qui rentraient au bled pour ramasser les olives. Profession qui était devenue celle de populations immigrées. C’est un cercle vicieux qui s’est installé autour de la planète. Qui vivra, verra