Serge Latouche : « Vous vous sentez heureux à consommer toutes ces conneries ? »..

C’est bien ce que nous disons, acheter l’utile et laisser le futile, ce serait déjà un pas, contre ce consumérisme qui épuise les ressources et ruine l’environnement. Dans une planète finie, beaucoup on tort de croire à une croissance infinie des biens de consommation, et des ressources.

 » …je pars souvent d’une réflexion de Woody Allen : « Nous sommes à la croisée de deux chemins. L’un mène à la disparition de l’espèce, l’autre au désespoir absolu. » Et il ajoute : « J’espère que l’on va faire le bon choix ».

Le chemin qui mène à la disparition de l’espèce, c’est celui de la croissance. On le voit maintenant, avec le dérèglement climatique, la disparition de la biodiversité… c’est évident pour tout le monde, sauf pour ceux qui ne veulent pas le voir, à commencer par nos responsables politiques et économiques.

Et l’autre chemin, qui mène au désespoir, est celui que nous connaissons depuis septembre 2008 et la faillite de Lehman Brothers. C’est la société de croissance, sans croissance. Et il n’y a rien de pire.

Au moins, quand la société de croissance tourne comme sous les Trente glorieuses, il y a de l’emploi, des ressources budgétaires, pour financer la santé, la culture, l’éducation, et même prendre un peu soin de l’environnement.

Là, on voit bien qu’il n’y a plus d’argent pour rien, qu’il faut tailler dans tous les budgets. »

Auteur : jflescour

Source : blogs.mediapart.fr partagé avec Sauve-La-Terre

23 commentaires

  • doudin patrick

    COLLECTIF DU BON SENS
     
     
    POSONS NOUS LES BONNES QUESTIONS ?????????
    NOUS AURONS LES BONNES REPONSES!!!!!!!!!!
     
     
    la planète survivra – t-elle à la connerie humaine? OUI
     
    homo sapiens destructor survivra -t-il à ses conneries? NON
     
    Principales causes de pollution et de destruction
     
    homo-sapiens destructor
    l’argent
    le travail
     
     
     
    « LES TROIS ELEMENTS VITAUX »
     
    UNE TERRE NON POLLUEE……….
     
    DE L’AIR NON POLLUE…….
     
    DE L’EAU NON POLLUEE…….
     
    «  LA REFLEXION EST TERMINEE IL FAUT AGIR »
     
     
     
     
     
    TANT QU’IL Y AURA DES BAISEURS IL Y AURA DES BAISERS
     
    « C’EST AU MOMENT OU L’HUMAIN A CHIE DANS SES BRAILLES QU’IL
    S’APERCOIT QU’IL EST DANS LA MERDE »
     
    « TANT QU’IL Y AURA DES ESCLAVES ET DES MOUTONS
    (CONS-ENTANTS)
    IL Y AURA DES MAÎTRES »
     
    « L’HUMANITE COUPE LA BRANCHE SUR LAQUELLE ELLE EST ASSISE »
     
     
     
    6 virus
     
    TRAVAIL(du latin trepalium) instrument de torture…instrument de très haute pollution
    ARGENT ( qui entraine la surproduction et la surconsomation)
    POUVOIR (qui met en esclavage les plus faibles)
    PEUR (instrument de torture psycologique)
    RELIGIONS (qui montent les peuples les uns contre les autres)
    JALOUSIE (facteur de tension entre les êtres)
     
    TRANSMIS PAR LES 6 PLUS GRANDS BANDITS DE LA PLANETE
     

    ESCLAVES (CONS(ENTANTS) QUI OBEISSENT AU DOIGT ET A L’OEIL
    BANQUIERS
    POLITIQUES
    PDG (S)
    ACTIONNAIRES
    RELIGIEUX
     

     
    2 solutions
     
    1 ) Soit un changement de civilisation s’opère très rapidement en laissant tous les petits privilèges de cotés (travail, argent, surproduction, surconsommation……) qui sont les principaux facteurs de la destruction des trois éléments vitaux (terre, eau et air)
     
    2 ) ou nous continuons à accélérer le suicide collectif.
     

     

     
    L’ENSEMBLE EST DIRIGE PAR LE
     

    N.O.M

    • Bouffon

      Il a bon dos le NOM
      Parce que dans la synthèse des 6 virus, c’est plutôt que la jalousie des richesses et du pouvoir par la peur du travail qui détruit la liberté et la terre parce qu’il n’ont pas de croyance en eux-même ou en la/leur nature.
      Mais bon si on a toujours pas compris que c’est toujours mieux dans l’assiette du voisin, qu’il sonne toujours midi à sa porte et que c’était toujours de la faute de l’étranger comment les propos religion, les rappelles des spiritualistes, la confirmation de philosophe et la certifications des psychologue sur la parole, l’écoute et leurs pouvoirs peuvent débouché sur la sémantique, la rhétorique ou la sensibilité des autres qui permettrais d’utilisé sa langue, son cerveau ou internet comme il se doit.
      Mais, on est même pas rentrée dans l’auberge.
      Parce que si on arrivais à s’entendre, il ne faudrait pas plus de 24h pour changer radicalement le monde. Mais pour ça, il faudrait soit parler la même langue ou avoir du temps pour se rendre compte qu’on revendique tous la même chose avec des émotions différentes. Plutôt que de faire un concours de meilleur martyre et de la plus belle souffrance incomprise.
      A moins que vous préfériez la mort à la vie, la guerre à la paix, la pauvreté à la richesse, Bien sur ça n’as pas de sens parce que pour comprendre le mot richesse, il faut entendre « l’insouciance matériel » et à défaut d’être souple de coeur ou être Aware et on a vu ou ça à conduit JCVD.
      Alors aller comprendre ce que veux dirent « vivre » dans un monde où on nait pour mourrir ou comprendre que la guerre des mots garantie la non violence physique.
      Donc comme on arrive pas à se battre avec des mots on va se battre avec les poings comme ses « banlieusard » qui ne savent pas s’exprime. Ce pour crée un monde ou le mécanisme du travail des enfants serras enfin compris, la dépendance au drogue accepter et la pauvreté respecté et après une cure de bon sens par le bas de l’échelle, on re-oubliera toutes les causes de ses tabous et on serras repartis pour un cycle et ce pour des siècles, des siècles jusqu’à que ça rentre dans la pensée collective pour devenir un patrimoine humain.
      Mais bon pour des gens qui prônent la religion et le bon sens ça fait un peu fit des 4000 ans d’histoire de sagesse à répéter les mêmes vérités à tout les temps avec tout les mots. Pour rien.
      Mais bon, c’est le prix à payé pour faire passer tout l’humanité dans le fauteuil du psychiatre pour atteindre des années la phrase clé qui débloqueras des années d’entêtement crée ou hérité.
      La bonne nouvelle dans tout ça c’est que les types qui respect ses sagesses et les appliquent ne sont pas du tout concerner par ce genre de problème puisque Dieu et toutes ses ouailles respecte la vérité, la justice, la sagesse et le travail tant qu’elle leur casse pas les couilles.

      • Tex

        TANT QU’IL Y AURA DES BAISEURS IL Y AURA DES BAISERS

        S’il y a des baisers, je reste!!

        Des baisés, je ne reste pas!

      • Tex

        « TANT QU’IL Y AURA DES ESCLAVES ET DES MOUTONS
        (CONS-ENTANTS)
        IL Y AURA DES MAÎTRES »

        Moi, je dis :  » Tant qu’il y aura des connards de maîtres, il y aura des esclaves et des moutons »

        Pourquoi toujours culpabiliser les plus faibles???

  • Bouffon

    Personnellement je ne vois pas en quoi reconstruit l’Europe après une guerre s’apparente à de la croissance, j’appelle ça « un rattrapage » et encore quand on sait que le béton armée à une espérance de vie de 100 ans, on va bientôt revivre une glorieuse croissance. ^^
    Le vrai principe de croissance, on l’a identifié depuis l’empire Romain. La décroissance, c’est quand une civilisation connais trop le luxe. Alors elle commence à considèrent certain métier ou salaire trop nul pour sa classe. Dans ce cas, elle délocalise et ceux qui en profite connaisse la croissance dans ce cas c’était l’empire Othoman et ensuite rebelote ça à migrer l’occident et aujourd’hui les pays émergeant.
    Donc dans sa causalité ça se répercute sur le thermomètre du fric, mais dans sa cause c’est juste une question de croyance, d’idéologie et de politique qui se confine à l’ego dans tout sa suffisance, fat et fier.
    Exactement comme Rome qui considérait les habitants de la botte trop divine pour payé des impôts et pour faire le boulot des esclaves aussi surement qu’un jour les imams se sont mis à remettre au gout du jours tout une série de loi hallal au prétexte que tout ce qui touche le sol et sale et contaminé ou même titre que le progrès technologique et que donc le pavage des routes, les irrigations ou l’horlogerie était satanique. Bien-sur ça les a pas empêcher de manger des légumes.
    Exactement comme nous qui considèrent la plus part des technologie futur comme un non-sens, dressons des loi inutiles et dangereuse au noms de la protection des consommateurs et/ou du peuple, comme nous considérons qu’on fait pas des années d’éducation scolaire pour faire un métier que les « sous-développer » réalise avec brio.
    Dommage qu’on passe aux robots parce que le travail et l’expérience apparemment et le seul outils pour remettre l’intelligence, la sagesse et le bon sens en place.
    Donc ça prendras juste un peu plus de temps parce que finalement programmer ou réparer un circuit électronique ça fait bien chauffer les neurones et ça c’est vraiment pas cool aux regards de la nature humaine.

  • yael

    @voltigeur : Excellente image & excellent article… C’est tellement vrai…

  • Maverick Maverick

    Pfff … cette histoire des 6 virus, ce n’est pas bien sérieux. On est bien obligé de travailler un minimum pour vivre. Je dis bien travailler pour vivre et pas l’inverse. Partant de là, on n’est pas obligé de se procurer les plaisirs artificiels de la consommation pour compenser ceux de la vie.

  • lafleur

    la décroissance , ça me connait ; je n’achete que ce dont j’ai un réel besoin , à commencer par la nourriture ; non par manque de moyens , mais parce que l’envie d’acheter tout et n’importe quoi  s’est perdu ; et j’en suis ravie , je ne m’en porte pas plus mal ;

  • Si j’ai une carte de crédit, j’existe alors je consomme donc je suis.

    Comment faire pour obtenir une carte de crédit? 

    Etre de bonne naissance ou alors vendre sa force de travail…

    L’esclavage ne vient pas du travail en lui même mais bien de ce qu’il procure c’est à dire de l’illusion, de l’instantané, du tape à l’oeil… une certaine forme de jouissance dans le fait de posséder plus ou moins que les autres pour faire comme ou mieux que les autres.

    Le crédit n’est-il pas le synonyme de confiance?

    La belle société a confiance en toi parce tu es obéissant, travailleur, croyant… alors tu auras le crédit à la hauteur de tes compétences et titres mais SI en plus? tu manies l’art d’exploiter ou de manipuler les autres, tu seras encore plus récompenser par une carte GOLD MASTERCARD et pour toi la vie sera tissé d’or mais si tu es encore plus ambitieux tu pourras avoir la PLATINUM MASTERCARD. Dans le cas contraire pas de carte de crédit et une simple carte de retrait pour la plupart. Au pire pas de compte en banque parce que pas de domicile donc pas de confiance mais de la défiance. Qu’est ce qui fait? Qu’est qu’il a? Et puis sa bagnole les gars…

    La consommation d’un individu ne s’effectue que par rapport à sa cote de confiance donc de crédit. 6 mois de salaires suffisent amplement pour entre en consommation comme on entre dans les ordres ainsi le travail permet d’accéder à ses rêves matérialistes les plus fous (communs voir basiques) à moi le salon en cuir, la télé LCD, le dernier portable à la mode et la voiture qui va avec… Hummh, une petite maison à 300 mille avec le terrain en prime, la belle affaire, 25 ans de traites et plafff, l’esclave qui était en vous s’extirpe de tout son être, malheureux qu’il devient années après années de s’être fait berner par une illusion.

    N’étant pas boudhiste mais pour ceux qui s’intéressent.

    Les quatre nobles vérités indiquent ce qu’il est essentiel de savoir pour un bouddhiste. Elles énoncent le problème de l’existence, son diagnostic et le traitement jugé adéquat :

    La vérité de la souffrance : toute vie implique la souffrance, l’insatisfaction ;
    la vérité de l’origine de la souffrance : elle repose dans le désir, les attachements ;
    la vérité de la cessation de la souffrance : la fin de la souffrance est possible ;
    la vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffrance est la voie médiane, qui suit le noble sentier octuple.

    Cette philosophie n’a pas pour but de libérer les gens des fins difficiles permanentes et d’éradiquer la misère matérialiste.

    La dépendance au crédit donc au travail qui mène au nirvana de l’hypermarché du coin est une véritable addiction mais aussi un conditionnnement mené tambour battant par l’absorption de publicité dès le plus jeune âge d’un modèle beau, jeune, aseptisé…

    Les gens sont prêt à tout pour accéder à ce bonheur futile qui ne vaut que la durée d’un claquement de doigt, brièveté de la vie oblige. Pour consommer, il faut être un esclave modèle et alors le crédit vient à toi. 

    Peut-être existe-il une lutte des cartes?

    Regarde ta carte de crédit, je te dirais qui tu es.

    Si tu as une carte MAESTRO tapes dans tes mains, si tu as une carte …

    Tout ce monde n’existerait pas si nous avions une éducation à la hauteur et c’est bien parce que les programmes de l’Education Nationale sont soumis à la pensée unique qu’aucune alternative n’émerge de cette panade.

    Hormis quelques éveillés ou donneur d’alertes. Les classes sociales populaires à qui on accorde tout juste le droit d’appartenir à la carte CIRRUS veulent consommer, veulent qu’on leur fasse confiance, veulent des marques frabiquées au pays du soleil levant… 

    C’est pas gagné!!!

    A défaut d’éducation ou de bonnes lectures pour apprendre à bien consommer, il n’en reste pas moins que face à l’esclavagisme moderne le plein emploi est une véritable utopie.

    Comme dit l’autre pas de bras pas de chocolat!!!

    Pas de travail de merde payer à coups de lance-pierres pas de confiance donc pas de crédité donc pas de salon en cuir… donc souffrance, horreur, malheur…

    Ne reste plus que que le côté obscur de la force, jeux, vols, prostitutions, crimes en tout genre pour s’accorder de l’argent. Argent maux de tous nos problèmes.

    Une petite chanson de Tonton David
    http://www.dailymotion.com/video/x8jcra_tonton-david-cash_music

    Ce serait plus simple avec un petit compte en banque…

    Une solution le revenu d’indépendance.
    Dans un sens général, le Revenu d’Indépendance est une véritable garantie de citoyenneté. C’est un bien immobilier possédé par une personne, évaluable en argent. Le bénéficiaire devient par conséquent propriétaire, conformément à l’adage « possession vaut titre ». Il s’agit donc d’une forme de capital social permettant le financement de l’activité économique et la participation, en toute dignité à l’effort fiscal de la France.
    Les bénéficiaires du Revenu d’Indépendance peuvent aussi bien gager une promesse de remboursement, sans pour autant décourager leur épargne personnelle. Considérant que les agents économiques sont d’un caractère public ou privé, 3 types de comportements peuvent être distingués.
    Individu ou entreprise individuelle : Le Revenu d’Indépendance donne à ceux qui n’ont pas les moyens, la possibilité de se développer parce que la fortune personnelle n’est plus un critère de premier ordre.
    Associé ou société : Le Revenu d’Indépendance peut être mis en commun dans le but de partager les bénéfices, les économies ou les pertes qui pourront en résulter.
    Sociétaire ou association : Le Revenu d’Indépendance devient la propriété de tous les membres qui mettent en commun des connaissances ou une activité autre que de partager des bénéfices.
    Ce revenu garanti, stable et discontinu, détermine ainsi un processus de production grâce à une consommation régulière, résistante, face aux tribulations des cycles économiques. Les institutions financières peuvent procurer des services financiers en toute sécurité, en fonction des besoins et des priorités des individus. La rémunération du travail devient un complément librement choisi dans la bourse des bénéficiaires du Revenu d’Indépendance.

    Bonne journée à tous.

    • Tex

      Il faudrait essayer de se servir le moins possible des cartes de banque… payer en espèces… échanger services et biens produits…
      Chaque fois qu’on paie par carte, on est tracé, surveillé … idem pour les cartes de fidélité des magasins… POUBELLE!

      • Bouffon

        Ben si y’avait que la traçabilité ben on serrais tranquille.
        J’ai bossé dans un mag, quand tu te retrouve avec 100’000 CHF que visa veux pas te rembourser alors que tu les a appeler et qu’il t’ont donner le feu vert pour le retrait. Tu fais quoi ?
        Ben tu t’en fout parce que c’est pas ton mag, mais quand tu te retrouves avec un liste de payement internet pour des sites de cul alors t’as même internet là tu commence à réfléchir.
        Moi ma carte crédit c’est celle des autres et il sont tous content de pouvoir retire du cash sans les énormes frais au distributeur. En plus c’est instructif parce que forcement à la longue tu les connais tous.

    • Jimok

      Apprendre à bien consommer???!!!!

  • noonoo12

    La grande majorité d’entre nous achète ce qu’il ne peuvent produire lui-même et ça veut donc dire TOUT. Même les agriculteurs achètent leur nourriture. 
    Oui, on achète TOUT et si on arrête de consommer et d’acheter on meurt de faim, de soif et de froid
    Est-ce que c’est normal d’être aussi dépendant ??
    Comment en est-on arrivé là ??
    Pour moi la décroissance n’est possible que si on commence par produire une partie de notre nourriture, de notre eau, de notre énergie, qu’on réapprend à coudre, réparer, bricoler, construire, cuisiner, se chauffer, jardiner, élever des animaux, échanger, etc.
    Parce que lorsqu’on n’achète plus, qu’on ne consomme plus, ben on a plus de travail donc plus de revenu et qu’il va falloir se préparer à cela au quotidien…

  • C’est la monnaie qui dirige le monde c’est la monnaie qui dirige la terre c’est comme ça on ne peut rien y faire…

    http://www.dailymotion.com/video/x1le6e_neg-marrons-la-monnaie_music?ralg=meta2-only#from=playrelon