La Conf’ et les faucheurs reçus au Ministère..

Une délégation des Faucheurs volontaires, de la Confédération paysanne, des Amis de la Terre, de Greenpeace, d’Inf’Ogm, de France Nature Environnement, et d’OGM-Danger a été reçue le vendredi 23 décembre au ministère de l’Environnement pour aborder la question du moratoire sur le maïs OGM Monsanto 810, suspendu par décision du Conseil d’État.

Un avenant de Groupama

Emmanuel Moreau, responsable de cette question au cabinet de Nathalie Kosciusko-Morizet, s’est entretenu pendant plus d’une heure avec la délégation et a écouté les propositions de celle-ci pour la mise en place d’un nouveau moratoire, comme s’y étaient aussi engagés le Président de la République et le Ministre de l’Agriculture.

« Détermination pour qu’il n’y ait pas d’OGM…»

La délégation a aussi demandé au Ministère d’avertir les semenciers, les coopératives et les représentants des agriculteurs qu’ils ne s’approvisionnent pas en semences OGM, vu que le moratoire devrait être reconduit avant les semis.
Le ministère de l’Environnement s’est engagé à faire un courrier à ce sujet.

Le Ministère a aussi été sensible à l’information selon laquelle Groupama adresse aux agriculteurs et apiculteurs dont ceux de l’Aude, un avenant d’assurance à signer, leur signifiant qu’ils ne couvrent pas les risques de contamination OGM.

La délégation a réaffirmé sa « détermination pour qu’il n’y ait pas d’OGM dans les champs ».

Source lIndépendant.fr partagé avec Sos-Planète

Si les assurances refusent de couvrir les risques de contamination OGM, comme elles ne couvrent pas ceux des rayonnements ionisants en cas d’accident nucléaire……ça interpelle non?

2 commentaires