Algérie 2011 : Des caisses pleines à craquer !

Étrange que les américains ne se soient pas encore attaqué au pactole…

L’Algérie boucle l’année 2011 avec des réserves de changes allant jusqu’à 178,30 milliards de dollars. Ce qui place le pays au 13e rang mondial en matière de réserves de change. Mais à qui profite tout cet argent ?

Du pognon à tire-larigot ! Alors que les pays développés traversent une crise économique sans précédent, les contraignant à multiplier les plans de rigueur, l’Algérie, elle, termine l’année 2011 en fanfare. Les réserves de changes ont atteint un niveau record. D’après les dernières données publiées en début de semaine par des organismes financiers internationaux, celles-ci totaliseraient 178,30 milliards de dollars, soit une hausse de 23,3 milliards de dollars depuis le début de l’année (+ 19,1%). Le PIB du pays est à 111,8%, réserves d’or non incluses. L’Algérie est le 13e pays au monde, et le 2e pays arabe après l’Arabie saoudite, en termes de réserves de change.

Qui sont les premiers bénéficiaires ?

On aurait tendance à penser que le peuple est le bénéficiaire privilégié de l’argent issue des exportations d’hydrocarbures. Mais en fait, selon TSA-Algérie, une bonne partie des récoltes est placée dans des bons du Trésor américain ! Une accumulation des réserves qui s’effectue dans un contexte plutôt difficile pour le pays. Bien que le Centre national d’études spatiales (SNES) indique que le produit intérieur brut (PIB) par habitant est passé de 1600 dollars/an en 1999 à 5000 dollars en 2008 et que le taux de chômage est passé de 30% au début des années 2000 à 10% en 2010, les indicateurs ne reflèteraient pas la réalité du terrain selon les économistes. Ils ne montrent pas si la rente a été redistribuée de manière équitable. La création d’emplois reste faible. Le chômage est bien présent, surtout chez les jeunes, et les secteurs de l’éducation et de la santé sont en difficulté.

Ceux qui profiteraient le plus de la manne pétrolière seraient les groupes internationaux grace aux investissements publics que multiplie le gouvernement. Les entreprises publiques perçoivent tous les ans des sommes vertigineuses pour leur programme d’assainissement. Mais au final, les résultats sont loin d’être satisfaisants.

La gestion de la rente

Selon certains économistes, l’Algérie aura dépensé plus de 400 milliards de dollars entre 2004 et 2014. Ce qui devrait placer le pays parmi les pays émergents. Or, le taux de croissance est faible étant donné la mauvaise gestion et redistribution de la rente. La qualité de vie d’une bonne partie de la population reste limitée. Pendant que beaucoup peinent à boucler les fins de mois, les plus aisés, eux, préfèrent transférer leur argent à l’étranger ou les placer dans des paradis fiscaux. A la fin des années 1990, les statistiques montraient que les avoirs des milliardaires algériens à l’étranger étaient de 40 milliards de dollars.

Dans une étude datant de septembre 2010, intitulée « Algérie : les illusions de la richesse pétrolière », Luis Martinez, directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales, écrivait que « le retour de l’abondance financière suscite des attentes divergentes et provoque une inquiétude fondée sur la conviction que cette richesse inattendue ne profitera pas à la population. »

Source: Afrik.com

6 commentaires

  • voltigeur voltigeur

    Et si le dollar s’effondre quid de ces milliards placés en monnaie US?? les milliards, s’ajoutent aux milliards, il y a trop d’argent en circulation. Je comprends mieux le terme de billets monopoly, quand la monnaie ne vaut que le prix du papier imprimé. Et les achats de beaucoup de choses, payés avec une monnaie de singe!! Et on se lamente sur l’effondrement des monnaies.

    Qu’elles s’effondrent toutes, et qu’on redémarre sur autre choses de plus sain pour tous. Je déteste ces chiffres qui a force ne veulent plus rien dire…… :(

  • Tamis

    Je suis française et je vis depuis 5 ans à Alger. La siuation des algériens se dégrade « doucement », tous les jours on entend que les prix grimpent… bon, c’est dû à la speculation sur la nourriture… le gouvernement a désamorcé la bombe du mois de janvier dernier en remettant les prix du sucre et d’autres denrées de première nécessité à un niveau acceptable pour la population.
    L’état des hôpitaux est catastrophique… plusieurs maternités ont été fermé l’année dernière. Une de mes belles-soeurs a accouché dans des conditions déplorables. Il a fallu qu’elle reste dix jours à l’hôpital car son bébé a eu des complications… bref, les femmes sont a 2 par lit avec des chambres surchargées, des toilettes à la limite du supportable… et donc elle a eu droit à une femme différente chaque jour qui partage le lit… pendant dix jours, avec un enfant qui allait peut-être mourir… bref, « à l’algérienne » comme j’aime à dire…
    Les algériens ne sont pas prêts à faire « une révolution »… non… ils ont bien trop souffert des dix années noires, et ils savent très bien où ça mène, malheureusement…. nulle part !!! y’a que le peuple qui souffre. Ceux qui ont fait le coup d’état en 91 sont les mêmes qui gouvernent aujourd’hui… rien a changé. On entend partout les gens dire que quand en 91 ils ont voulu renverser leur « dictature », aucun des pays arabe ne les a soutenu… et aujourd’hui ces pays là se demandent pourquoi ça ne bouge pas en Algérie… C’est vrai qu’aux vues des évènements, un parti dit « islamiste » pourrait arrivé au pouvoir, mais de toutes façons les seuls bénéficiaires de ce changement seraient certainements les entreprises françaises qui viendraient se servir dans les caisses de l’Etat algérien pour je ne sais quel projet (qui n’aboutirait que dans quelques décennies…). Et de toutes façons, arrivera au pouvoir que ce qui sciera à sa majesté l’occident/nouvel ordre mondial et compagnie… quand on voit comment la Lybie vient d’être ponctionnée par les gourmands entrepreneurs français…
    ça fait longtemps que les algériens savent comment ils sont dirigés… en ce moments tous les généraux et pseudo-politiciens sont en vacances en France… ben ouhais… Noël à Paris ça a plus de cachet qu’à Alger… faut comprendre. Oui, pis pour eux c’est facile, ils ont TOUS la double nationalité…
    Bref, dans tous les cas, ce ne sont pas les algériens qui bénéficieront de quoi que ce soit, que cela change ou non… Alors, oui… vivement l’effondrement… qu’ils s’en mordent les doigts !!!

  • delphine

    facile de dire YAKA,
    mais

    il suffirait que l’état algérien, sa NOMENKLATURA investisse dans le pays pour que les Algériens soient un peuple bénéficiant du bien être.

    L’ALGERIE est UN PAYS RICHE :
    à la fois de ses ressources en matières premières
    et de ses possibilités agricoles,
    sans parler des capacités de son peuple. 

    alors on attend juste que l’Etat algérien prenne VRAIMENT soin de son peuple,
    il en a les moyens…

    YAKA….

  • lalgerino

    Le plein de super bien raffinée en Algérie coute 5€, c’est pas beau la vie laba?

    • delphine

      avec les richesses qu’il y a en Algérie,
      si elles étaient correctement redistribuées,
      ils devraient payer moins de 50 centimes le litre… 

      merci QUI?????

  • max

    C’est parfait ça, ils vont pouvoir commencer à nous rembourser.