Les conditions «d’arrêt à froid» de la centrale de Fukushima sont remplies, selon Tepco

Pour autant qu’ils sachent Où en est le Corium!! Comment maintenir la température à un seuil acceptable, si le combustible en fusion totale (3000°) a entamé les cuves et s’enfonce inexorablement dans le sous-sol? Sont ils arrivé à rafraichir le Corium? Si quelqu’un peut nous expliquer comment ça se passe………….

La centrale nucléaire accidentée de Fukushima Daiichi le 12 novembre 2011 David Guttenfelder afp.com

Le réaménagement de la zone interdite autour de la centrale pourrait bientôt débuter…

La compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), gérante de la centrale accidentée de Fukushima, a estimé mercredi remplies les conditions dites d’arrêt à froid des réacteurs du site (fin de l’étape 2), conformément à son calendrier. «Il revient à l’Etat de décréter la fin de l’étape 2» dans le processus de résolution de l’accident, a indiqué un porte-parole de Tepco, Junichi Matsumoto, lors d’une conférence de presse. «Du point de vue de Tepco, nous pensons que les deux conditions posées pour parvenir au stade d’arrêt à froid, à savoir le maintien de la température de la cuve des réacteurs sous 100 degrés et le contrôle des émissions radioactives, sont remplies», a-t-il précisé.

Certaines zones risquent de demeurer inhabitables durant plusieurs décennies

Tepco et l’Etat s’étaient fixé pour objectif d’atteindre ce stade crucial au mois de janvier 2012 au plus tard, et si possible avant la fin de cette année. Selon les médias japonais, le gouvernement devrait décréter dès vendredi la fin de l’étape 2. «Une fois ce stade franchi, nous pourrons ensuite progressivement étudier le problème de la zone interdite», a pour sa part déclaré la semaine dernière le Premier ministre, Yoshihiko Noda, lors d’un point de presse.

Le gouvernement envisage de réaménager le périmètre évacué de 20 kilomètres de rayon autour du site et de localités plus éloignées également interdites d’accès, en fonction des niveaux de radioactivité effectivement mesurés. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont dû quitter précipitamment leur maison et abandonner leurs biens dans les jours suivant l’accident atomique de la centrale Fukushima Daiichi, provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars. L’Etat a déjà prévenu que certaines zones risquaient de demeurer inhabitables durant une ou plusieurs décennies.

Importé par 20minutes.fr


 

9 commentaires

  • pokefric pokefric

    Bonjour la compagnie.
    Je comprend mieux le  désir des entreprises japonnaises à vouloir délocaliser ….

  • brujitafr

    Au Japon, le génocide de la population se poursuit : Les effets de la catastrophe de Fukushima sur la santé

    http://www.brujitafr.fr/article-au-japon-le-genocide-de-la-population-se-poursuit-les-effets-de-la-catastrophe-de-fukushima-sur-la-s-89980361.html

  • zniavrou

     Jouent ils avec les mots…
    Vu que tout le combustible c’est barré en dessous. Il est peut etre normal que dans les reacteurs ca aille mieux.:clown:
    Ou sinon : accroche toi au pinceau, j enleve l echelle.

  • willy74150

    arrêt à froid il va falloir qu’il se couvre sa va être geler !!! (-3000 degré c’est ça ?) eu non c’est +3000 degré c’est pas froid ça !!! en plus ils tiendront pas 30 secondes avant de ce liquéfier je veux voir ça mettez des caméras les gars histoire de voir un vrais film d’horreur  :skeleton:

    on est vraiment pris pour cons ou c’est une impression ?

  • engel

    C’est normal !
    Traditionnellement au Japon, l’hiver début le 7/8 novembre.
    Au Japon, les hivers sont rigoureux et donc très froid!!!

  • reden

    Des intérieurs de maisons contaminés à 200 km de Fukushima (15/12/2011 12:05)

    Un laboratoire français indépendant a annoncé jeudi avoir détecté une contamination radioactive dans des poussières de maisons situées à 200 km de Fukushima, en banlieue de Tokyo. L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro) a analysé les poussières d’aspirateur de 12 habitations situées dans un rayon de 200 km de la centrale. Toutes ces poussières sont contaminées en césium 137 et 134 à la suite de la catastrophe de Fukushima », affirme le laboratoire basé à Hérouville Saint-Clair, dans le nord-ouest de la France, dans un communiqué. Les poussières ont été prélevées en octobre. La contamination « la plus importante » (« presque » 20.000 becquerels par kilo) est enregistrée dans le district de Watari « situé à une cinquantaine de kilomètres de la centrale, où la vente de riz vient d’être interdite », détaille l’association créée après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Mais « les habitations sont aussi contaminées de manière significative » à la limite du périmètre examiné, soit à 200 km de la centrale, jusque dans la banlieue de Tokyo, avec « presque 6.000 becquerels par kilo », selon l’Acro. L’association, souvent sollicitée par des élus locaux français pour des mesures liées aux sites nucléaires de ce département, en déduit que le gouvernement japonais devrait modifier les critères fixés pour décider l’évacuation des populations et faire des mesures dans les habitations.
    (JAV)

    © BELGA
    CAEN 15/12 (BELGA/AG)
    Retour

  • reden

    :doctor:

    Des intérieurs de maisons contaminés à 200 km de Fukushima (15/12/2011 12:05)

    Un laboratoire français indépendant a annoncé jeudi avoir détecté une contamination radioactive dans des poussières de maisons situées à 200 km de Fukushima, en banlieue de Tokyo. L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro) a analysé les poussières d’aspirateur de 12 habitations situées dans un rayon de 200 km de la centrale. Toutes ces poussières sont contaminées en césium 137 et 134 à la suite de la catastrophe de Fukushima », affirme le laboratoire basé à Hérouville Saint-Clair, dans le nord-ouest de la France, dans un communiqué. Les poussières ont été prélevées en octobre. La contamination « la plus importante » (« presque » 20.000 becquerels par kilo) est enregistrée dans le district de Watari « situé à une cinquantaine de kilomètres de la centrale, où la vente de riz vient d’être interdite », détaille l’association créée après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Mais « les habitations sont aussi contaminées de manière significative » à la limite du périmètre examiné, soit à 200 km de la centrale, jusque dans la banlieue de Tokyo, avec « presque 6.000 becquerels par kilo », selon l’Acro. L’association, souvent sollicitée par des élus locaux français pour des mesures liées aux sites nucléaires de ce département, en déduit que le gouvernement japonais devrait modifier les critères fixés pour décider l’évacuation des populations et faire des mesures dans les habitations.
    (JAV)

    © BELGA
    CAEN 15/12 (BELGA/AG)
    Retour

  • dupontg

    Il semble totalement impossible de refroidir un corium
    suffit de regarder la soudure à l’arc sous l’eau pour comprendre qu’au delà d’un certain rapport entre la puissance degagée et la surface d’echange l’effet devient negligeable.
    de plus l’eau au contact de materaix à plus de 1000 ° se vaporise et crée une zone d’isolation thermique qii diminue grandement le transfert de calories