Les triploïdes de Noël..

Voilà ce qui  arrive quand on veut du toujours moins cher! A moins que ce soit encore et toujours une simple question de fric pour les producteurs de ces mets de luxe, qui n’ont de luxe que le nom, et même plus le prix. C’est le con-sommateur qui est fautif, voulant sur sa table, les mets des riches (vous y croyez vous à cette affirmation??). L’apparence du luxe pour les fauchés, au mépris total de la qualité…..Bon appétit tout de même, pour ceux qui peuvent encore s’offrir ces « délices » :reallypissed: :no:

Au départ, c’était juste de la curiosité, peut-être une vague inquiétude, un soupçon de gourmandise. Mais on aurait dû se douter que le numéro de « Spécial investigation » consacré, lundi 12 décembre, sur Canal+, aux « secrets des tables de Noël » nous emmènerait là où l’on n’avait pas forcément envie d’aller : dans les usines à huîtres alors qu’une visite aux parcs aurait suffi, dans les usines à foies gras là où l’élevage en plein air eût été préférable, dans les usines à chocolats quand le bon goût aurait imposé d’en rester à l’artisanat. 

A en croire l’enquête de Marion Vaqué-Marti, si les mets des réveillons de fin d’année ont perdu en qualité, c’est à cause des consommateurs qui voudraient manger comme si c’était tous les jours fête. A force de chercher midi à 14 heures, d’exiger le soleil en hiver et de vouloir le foie gras au prix du pâté, voilà ce qui arrive.

Mais procédons par ordre : en entrée, les huîtres. Pas la peine de s’attarder sur les paysages bretons, les bestioles naissent désormais en laboratoire grâce à « 200 étalons marqués par des puces électroniques » loués 2 000 euros la journée par l’Ifremer, qui a créé ces huîtres génétiquement modifiées et nourries au plancton-éprouvette. Leur nom commence comme une bonne note chez Moody’s et finit comme une série B de science-fiction : « triploïdes », mais elles sont consommables toute l’année. Ce qui ne provoque chez Alain Dutournier, grand chef du restaurant Carré des feuillants, à Paris, qu’une moue dégoûtée : « On est partis dans un délire, c’est le Nespresso de l’huître. » Ah oui, tiens, des huîtres en capsule, on n’aurait même plus besoin de les ouvrir.

Quand arrive le foie gras, c’est fatal, il faut qu’on se retrouve nez à bec avec des canards encagés dans un obscur bâtiment où une éleveuse, qui a pourtant un bel accent d’origine contrôlée, les gave au pistolet. C’est dans un autre Sud-Ouest, celui de l’Espagne, que l’on rencontre, enfin, des oies heureuses, au grand air. Mais leurs foies sont réservés aux grands restaurants new-yorkais pour 300 euros le kilo quand nos canards en batterie finissent dans des « blocs » qui ne valent pas tripette, 30 à 40 euros le kilo.

Envie de se venger sur les chocolats ? Hélas, depuis que la Commission européenne a mis son nez dans leur composition, l’huile de palme a été autorisée. « Pourquoi pas de l’huile de vidange ? », s’insurge un chocolatier.

Reste le champagne. Mais là encore, l’AOC définie en 1926 n’est plus une garantie de qualité. Quelques-uns des 35 000 hectares classés sont désormais cultivés à l’aide d’engrais chimiques. Il faut se courber dans les vignes pour rencontrer deux microbiologistes auscultant la terre avec autant de soins qu’ils mettraient au chevet d’un enfant fébrile. Le vigneron qu’ils conseillent met deux fois plus de temps que certains de ses confrères pour produire son champagne… vendu en moyenne 75 euros la bouteille.

Rassasiée d’informations, saoulée de statistiques, on a aussi acquis une nouvelle certitude : triploïdes à Noël, Pâques à l’huile de palme.

Un article d’Isabelle Talès
Source Le-Monde partagé avec Terre Sacrée

VOIR AUSSI sur BRUIJITAFR Merci Mulder

Au rayon des surgelés, la truite est souvent du goujon

22 commentaires

  • nono

    Ne croyez pas ce que vous voyez et seulement la moitié de ce que vous entendez… Etant du Sud de la France, en bordure d’étang de thau, je peux vous affirmer qu’ici , les huitres sont NATURELLES… et il est vrai affecté par une forte hausse de la mortalité. Il y a de moins en moins d’huitres, mais elles sont toujours aussi bonnes et franchement, moins de 5 euros pour 14 huitres aux bienfaits importants pour la santé, ce serait con de se priver… Et pour rebondir sur l’émission, il faudrait boycotter les produits de laboratoire !!!! Mais en serons nous capable ?

  • Babou

    Ça me dégoute toutes ces bouches transformées en aspirateur pour l’occasion, y’a qu’a voir la dernière pub pour les huitres, imaginer ce type avaler ce plateau, cela m’écœure au plus haut point, c’est bien dans un sens de vouloir faire bénéficier tout le monde, mais bon personnellement je n’ai pas besoin de toute cette bouffe.
    C’est étonnant que l’on n’est pas parlé du caviar, rien que d’y penser j’ai la nausée….
    Bonne journée a tous !

  • mémé

    Ceux qui sont près des régions de production savent où acheter, les autres se contenteront du supermarket!
    Attention aussi aux champignons séchés qui viennent souvent des pays de l’Est, sans doute pleins de pollutiôns diverses et variées.
    Sur un prospectus du leclerc, j’ai vu qu’ils vendaient du cerf d’Australie!! Comme si on n’en avait pas chez nous! Et du sanglier d’autres pays aussi.
    Il parait qu’en Alsace, les sangliers prolifèrent…Je me demande qui les mange. Obélix?

    • g1grain

      une pensée pour ces clochards (comme ils disent) que l’on méprise du regard sans même leur donner ni pièce ni chaleur humaine….eux  voyent les gens sortir des magasins les sacs remplis de plusieurs centaines d’euros de ces merdes….NOEL N’EXISTE PLUS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Fantômette Fantômette

    L’huître naturelle est dite diploïde (2 chromosomes) elle se reproduit naturellement par ponte au moment où l’eau est chaude (donc en été sous nos latitudes) ce qui induit qu’elle est pleine de « laitance » avant la ponte et que du coup elle est « toute maigre » après la ponte et tout ça en alternance puisque ce molusque est hermaphrodite (la nature est bien faite).

    Ceci n’arrange pas les vendeurs… donc nos amis :sick:  les laborantins ont conçu une huître génétiquement modifiée dite triploïde, à laquelle ils ont rajouté un chromosome qui soi-disant annule le système de la reproduction donc les « inconvénients » qui vont avec…

    mais voilà, des amis ostréiculteurs défenseurs de l’huître naturelle se retrouvent avec des triploïdes au milieu des naturelles !!! alors qu’elles sont sensées ne pas se reproduire, ceci explique peut-être la mortalité des huîtres naturelles…

    On peut reconnaître assez facilement une huître naturelle d’une modifiée, sur la photo on voit très bien qu’elles sont naturelles. NE MANGEZ QUE CELLE LA !!! :heart:

    Les triploïdes sont renommées pour la vente en « huître 4 saisons » FUYEZ !!! elles grandissent 4 fois plus vite que les naturelles puisqu’elles ne « perdent » pas de temps de reproduction… on les reconnaît à leur queue (bout) recourbé exagérément (qui induit que la coquille a poussé très vite) :poop:

    J’en voit qui rigolent en cherchant la queue de l’huître… :laugh:

  • FORTIER DURAND

    Et moi que me faisait un plaisir en allant régulièrement sur l’ile de Noirmoutier manger des huitres , voila t’y pas que je vais être obligée de les détailler sous toutes les coutures et rechercher la petite queue recourbée moi qui ignorait jusqu’à aujourd’hui qu’elle existait !

  • Mathieu

    On est dans une société de gaspilleurs, où tous les caprices de consommateurs doivent être exaucés, peu importent les conséquences. A force de marteller depuis des décennies des messages à la con et des standards de « bonheur » fabriqués dans des laboratoires dédiés à la communication publicitaire, faut pas s’étonner que les gens exigent toujours plus, moins cher, sans se soucier de ce que tout ça finit par coûter en termes de souffrance, d’énergie, de conséquences sur l’environnement. En remplaçant les petites choses et les joies simples par un besoin de consommer pour pas trop se faire ch**r, consommer, acheter n’importe quoi pourvu que ça occupe, coller à n’importe quelle case sociale totalement artificielle, on en arrive, forcément, à des impasses de ce genre.
    Je vois pas comment sortir de ce merdier, quand tout s’arrêtera et qu’on ne pourra plus changer son I Phone comme on rachèterait une paire de chaussettes, certains vont avoir du mal à se réveiller. A mon grand désarroi, je vis en ville, je n’ai pas de jardin, j’essaye de préparer ce que je peux, mais entouré d’un tel ramassis d’autistes je me sens assez désemparé des fois.
    Je suis heureux que beaucoup de gens viennent donner leur avis ici, des gens qui sont un peu sortis de la matrice dans laquelle on cherche à nous faire rester. J’espère que vous n’avez pas acheté de dinde sortie d’usine pour les fêtes.
    Personnellement, je ne fête pas, c’est plus simple. Bonne soirée à vous tous.

    • voltigeur voltigeur

      Moi idem! je suis seule donc! problème résolu! et je déteste les fêtes,
      pas besoin d’un jour dédié pour faire ou se faire plaisir ;)

      • Mathieu

        Exactement. Les gens sont de plus en plus cons, ça me fait halluciner.

      • voltigeur voltigeur

        Ca me rend malade de voir combien c’est devenu mercantile, l’esprit de Noël
        a disparu. L’assiette du pauvre, par exemple, le vrai sapin était décoré avec des végétaux trouvé dans la nature,
        et des fruits….en plus quand les fêtes sont terminées, on voit les pauvres sapins
        jetés sur les trottoirs! fini les lumières, les dorures, les guirlandes, reste plus que la déchèterie… :( :no:

      • Mathieu

        Ça file envie de chialer hein? Et encore on a 2012 ensuite, ça va être assez chaud aussi de se taper 2012. Les restrictions budgétaires, et toute la propagande qui va avec pour que les gens la ferment parce qu’ils se sentiront coupables d’une dette publique colossale que les médias feront passer pour trop de gloutonnerie de la part de l’état, un manque de discipline budgétaire, pour nous endetter encore plus histoire que Noël prochain soit encore pire, ou ne soit pas, qui sait.
        Mais je m’éloigne du sujet.

      • voltigeur voltigeur

        Non ça ne me fait pas chialer, ça ne me tente pas, parce que c’est une
        débauche de goinfrerie, une incitation à acheter toujours plus, à s’endetter d’avantage
        pour faire comme tout le monde (j’en connais hélas!!).
        Et je pense aussi à tout ceux qui sont à la rue, ceux à l’autre bout du monde qui n’ont rien, et je me dis
        que c’est injuste. Moi qui suis pour le partage, j’ai du mal à accepter.
        Donc depuis des années, je ne fête rien, je suis contre le système et c’est ma façon
        d’être en accord avec mes idées. Je n’ai pas à engraisser, ceux que je dénonce à
        longueur de temps.. :rotfl: et ne crois pas que ça me rende triste, au contraire!! ;)

      • N-Lord N-Lord

        Noël est une fête magnifique, une ode à la vie qui revient, le retour du Soleil 3 jours après le solstice d’hivers. Noël est plein d’espoir, sur des promesse de jours plus longs, de lumière.

        La fable avec le mioche qui naît dans une étable et que pour ça faut faire un sapin, de la dinde et des cadeaux, c’est venu beaucoup plus tard.

        Il faut croire que les gens préfère les contes à la vie.

    • Tex

      Moi, j’aime bien l’esprit de Noël, le vrai, pas le mercantile….

  • cédric

    Vive l’huitre mutante , et on a le droit a la mention OGM sur les huitre? (pas sur)
    En France pousser au boycott c’est mal , merci la loi qui defent les pauvre petite entreprise si gentil qui font tout pour notre bhéééébhhéééébieeennnnnn!

  • zaza

    pas d’huitres, pas de foie gras, pas de dépenses, pas de guirlandes,  pas de sapin et même pas les boules !
    Si, j’ai juste les neurones qui clignotent … mais parait que c’est plutôt un signe de bonne santé
    :doctor: