Sea Sherperd: l’association poursuivie par les baleiniers Japonais..

Si en plus de se servir d’une partie des fonds pour le tsunami, pour affréter leurs flottes illégales de tueurs, ils déposent plainte……….

Les chasseurs de baleines japonais ont déposé une plainte contre l’association Sea Shepherd aux Etats-Unis. Ils souhaitent ainsi prévenir et éviter les actions des militants écologistes lors de leur prochaine campagne de pêche en Antarctique.

Kyodo Senpaku Kaisha, l’entreprise qui détient les navires de chasse à la baleine japonais,  l’Institut de recherche sur les cétacés, chargé d’organiser les opérations de pêche, ainsi que les officiers de marines des baleiniers, ont déposé une plainte contre l’association Sea Sherperd et Paul Watson, son fondateur, apprend-t-on ce vendredi dans un communiqué rapporté par l’AFP.

C’est aux Etats-Unis, à Seattle, ville où est basée l’association, que cette action en justice a été engagée. Dans leur communiqué, les plaignants expliquent réclamer « une décision du tribunal de Seattle qui empêcherait Sea Shepherd et son fondateur Paul Watson de mener des activités maritimes qui pourraient entraîner des blessures parmi les équipages et des dommages aux navires baleiniers« . A chaque nouvelle campagne de chasse à la baleine lancée par le Japon en Antarctique, les militants de l’association organisent des actions visant à entraver la pêche. Des actions qui s’achèvent souvent par de violents heurts entre écologistes et baleiniers.

Le Japon, comme l’Islande, affirme chasser la baleine dans le cadre d’un programme de recherche scientifique, et échappe ainsi au moratoire de la Commission baleinière internationale (CBI) sur la pêche commerciale des cétacés, en vigueur depuis 1986. Les actions des militants écologistes « font non seulement encourir un risque sur la sécurité des navires mais entachent aussi la recherche scientifique » arguent alors les plaignants.
La flotte baleinière japonaise doit rejoindre l’Antarctique dans les prochains jours, sous la protection des garde-côtes japonais, afin d’y mener sa campagne annuelle. L’année dernière, celle-ci avait été prématurément arrêtée suites aux opérations de sabotage menées par les activistes de Sea Sheperd. 172 baleines, soit un cinquième des captures sur lesquelles tablaient le Japon, avaient été tuées.

Source MaxiSciences partagé avec Sos-Planète

3 commentaires

  • vincenzo

    172 baleines !
    Déjà que la baleine est énorme, ça mesure et pèse combien ?
    Ils leur en faut 172 ? Soit 1ne tous les 2 jours ?
    Les chercheurs japonais doivent avoir une haute capacité d’analyse, et être très sportifs, plus qu’un livreur de force. Dans les laboratoires, ils transportent dans leurs bras combien de kilogrammes de baleine par jour ?
    C’est quand même incroyable ! Couvrir l’infraction par un motif de « recherche scientifique » !
    Il n’y a plus de honte, de respect de soi, des autres, mais c’est quoi « ça » des humains ? ou des monstres ?
    Des justifications/mensonges à vomir. Il faut tirer la chasse d’eau.
     
     

  • vincenzo

    C’est l’horreur ces monstres, ils détournent les dons suite à la générosité mondiale, y compris us, et vont s’en servir en plus pour attaquer en justice une organisation de défense de la baleine aux US.
    Mais qu’attendent les bienfaiteurs US, pour attaquer en justice le Japon pour détournement de fonds d’aide, d’escroquerie et de vol ? En médiatisant au maximum, ce vol de « la veuve et l’orphelin », y compris dans les médias japonais ! Et des fameuse « ONG » travaillant au Japon ?
    Le risque pour le japon d’une campagne médiatisée, sur ce sujet, serait qu’il boufferaient peut-être de la baleine, mais si en rétorsions leurs exportations chuteraient d’avantage (ils sont à zéro pour l’augmentation du PIB depuis longtemps), le PIB plongeant, la population japonaise pourraient faire pression sur son gouvernement ? Une de plus.