Sortir du nucléaire, possibilités technologiques et blocages économiques..

Article synthétique de Laurent Minguet, auteur du blog Nowfuture, comprenant de nombreux chiffres intéressants, montrant qu’une sortie progressive du nucléaire est possible grâce à des Turbines à gaz vapeur. Application chiffrée à la Wallonie.

 


En attendant une fédération Wallonie-Bruxelles 100% alimentée à l’électricité renouvelable, il faudra passer par une phase transitoire reposant sur trois nouvelles centrales turbine-gaz-vapeur. Ces centrales TGV constituent le berceau idéal pour le développement des énergies renouvelables, car on peut facilement faire varier leur production selon les besoins réels. Ce qui n’est pas le cas du nucléaire, qui produit une même quantité d’électricité en continu, y compris la nuit quand la demande est très faible. Le principal frein à l’abandon de l’atome en Belgique n’est pas le coût des énergies renouvelables, c’est la force de frappe du lobby nucléaire. Il a notamment réussi à infiltrer EDORA, la fédération de l’électricité renouvelable, qui n’a jamais pris position sur le nucléaire, malgré Fukushima.

Beaucoup de gens sont inquiets à propos de la sortie de la filière nucléaire en Belgique. L’enjeu est de taille: il s’agit de remplacer d’ici à 2025 la capacité de production des centrales nucléaires, soit 5.900 mégawatts (MW), dont une moitié se situe à Tihange.

En 2009, la Wallonie a produit un peu moins de 34 TWh ou milliards de kWh (1), dont 24 TWh à Tihange et 10 TWh non nucléaires. Etant donné que la Région wallonne ne consomme que 24 TWh par an (2), pour satisfaire notre consommation il faudrait donc substituer le nucléaire par une capacité de production de 14 TWh par an.

Une solution facile: 2 centrales TGV

En attendant une Wallonie alimentée 100% à l’électricité renouvelable, 14 TWh peuvent être produits par 1.800 MW de centrales turbine-gaz-vapeur (TGV) supplémentaires, fonctionnant un peu moins de 8.000 h par an (90% du temps). Un projet de 900 MW a déjà obtenu un permis à Visé. Il reste donc 14 ans pour réaliser un second projet du même acabit. Et cela peut aller très vite: entre la décision d’investir et la réalisation, il faut compter entre 3 et 4 ans.

Quel sera le coût du MWh produit?

L’investissement de ces deux centrales ne s’élève qu’à un milliard d’euros, soit moins qu’une année de «rente nucléaire» (la part du bénéfice d’Electrabel découlant du fait que l’entreprise ne doit plus amortir ses centrales) estimée par le régulateur fédéral de l’énergie, la CREG, à quelque deux milliards. Le coût de cet investissement, financé à 5% sur 20 ans, est de 4€/MWh, auquel il faut ajouter 3€/MWh de frais opérationnels (3).

Aujourd’hui, le prix du gaz pour un gros consommateur est d’environ 28€/MWh. Avec une production aussi régulière qu’une centrale nucléaire, une centrale TGV peut atteindre un rendement de 58%. Le coût de l’électricité serait donc d’environ 55€/MWh (un peu moins du double du prix du gaz), soit trois fois moins que ce qui est facturé au consommateur résidentiel.

Personne ne peut prédire avec certitude ce que sera le prix du gaz dans le futur mais pour donner des ordres de grandeurs, le prix au terminal de Zeebruge (year ahead) à évolué entre 12€ et 22€/MWh en 2009 (4). Le prix du marché free on board (hors transport) est d’environ 10€/MWh (4$­­­/MBTU).

Quid de la production de CO2?

[…] Lire la suite sur éconologie.com

Partagé avec Sos-Planète

6 commentaires

  • noonoo12

    Encore une solution centralisée, que le lobby soit celui du nucléaire, du pétrole ou des renouvelables l’arnaque est la même !
    Il faut se réveiller : produire soi-même, construire autrement, consommer autrement, par exemple je suis effarée de voir les gens construire toujours les même maisons mal orientée, mal foutues et chauffée à l’électricité…

    • voltigeur voltigeur

      Oui mais tu sais bien qu’il faut expliquer looooongtemps, pour qu’ils comprennent vite ;)

      • Chègoku Chègoku

        Cette solution est applicable dès 2015 avec les nouvelles TGV qui vont être mise en marche pour remplacer les 3 plus vieilles centrales belges.
        Le rapport chiffré est disponible sur le site Ecolo.be. LEs nouvelles TGV vont produire plus que les 3 réacteurs nucléaires actuels. (Restera encore 4 à fermer)
        Mais attention, plus de gaz = plus de dépendance vis-à-vis de la Russie. Je ne suis pas certain que c’est dans cette voie que nous devons aller.
        La priorité est de refaire de l’énergie un service et non un produit marchand. A partir de là, les unités de production individuelles devraient fleurir si le cout est juste.
        La politique énergétique ne peut se gérer que de façon collectiviste. Un consortium européen publique doit renationaliser tout le secteur et mettre en synergie les moyens de production durables en fonction de la localisation d’exploitation la mieux adaptée.

  • vanvoght

    moi j’aimerais avoire les chiffres , si chaque maison française de moins de 3 etages etaient allimenté en paneaux solaire + eolienne  , que representerais cette economie ? et si en plus chaque proprietaire de ces maisons roulaient en voiture electrique ??????
    je suis sur que ça representerais un sacré chiffre . mais comme RIEN est fais politiquement pour encourager les gents a s’equiper , bien au contraire  puiqu’ils ont meme baissé la petite aide existante , ni pour eccelerer la recherche dans ces domaines ( photovoltaÏque , eolien , hydrogene , etc….. ) ont vas encore en bouffer du nucleaire …………..