Réduction de la dette américaine: les élus sur le point de jeter l’éponge

Ho que ça pue comme info ça!!! Je ne peux pas dire mieux! S’il y a échec là dessus, alors la situation risque de devenir rapidement bien pire que tout ce que nous avons vu jusqu’à présent et les bourses vont s’enfoncer de manière exceptionnelle, enfin le crash? Si cela arrive, nous allons vivre une période autre que difficile, mais depuis le temps qu’on le dit…

Sans surprise, son porte-parole Jay Carney a pointé la responsabilité des républicains dans l’échec pressenti de la commission, et nié tout désengagement de M. Obama du processus, en notant que c’était au Congrès « d’agir et (de) prendre ses responsabilités » ( © AFP Karen Bleier)

WASHINGTON (AFP) – Les parlementaires américains de la « super-commission » chargée de s’atteler à la réduction de la dette pourraient annoncer leur échec dès lundi, adressant un signal négatif aux marchés financiers au moment où l’Europe se débat elle aussi avec son endettement.

Les 12 membres de cette commission mixte –six républicains et autant de démocrates– sont chargés de réduire le déficit de 1.200 milliards de dollars et ont jusqu’à mercredi minuit pour adresser leurs recommandations. Ensuite, nouvelle épreuve, les mesures proposées devront passer le cap de la Chambre des représentants et du Sénat d’ici fin décembre.

Mais lundi, à 48 heures de l’échéance, les élus étaient plus que jamais divisés sur les moyens d’arriver à une réduction de la dette; les démocrates misant sur des hausses d’impôts pour les plus riches, les républicains prônant des coupes drastiques dans les programmes sociaux.

Ces différences sont manifestement irréconciliables, à en croire le sénateur républicain John Kyl, l’un des membres de la commission.

« Je ne suis pas optimiste. Je ne veux créer aucun faux espoir », a-t-il lancé sur la chaîne Fox News.

Faute d’accord, la loi prévoit la mise en oeuvre automatique, à partir de 2013, de réductions des dépenses à hauteur de 1.200 milliards sur dix ans, réparties à part égale entre la défense et les programmes sociaux.

Ce scénario se rapprochant à grands pas, les élus ont prévenu lundi que la réduction de la dette –qui atteint à l’heure actuelle 15.000 milliards de dollars– serait sans aucun doute un des thèmes majeurs de la campagne pour la présidentielle de l’an prochain.

Le président Barack Obama, candidat à sa réélection, a déjà prévenu qu’au cours de sa propre campagne, il ne manquerait pas de fustiger la posture républicaine qui consiste à refuser coûte que coûte des hausses d’impôts pour les Américains les plus aisés.

Sans surprise, son porte-parole Jay Carney a pointé la responsabilité des républicains dans l’échec pressenti de la commission, et nié tout désengagement de M. Obama du processus, en notant que c’était au Congrès « d’agir et (de) prendre ses responsabilités ».

« En fin de compte, tout en revient à la décision de républicains qui ne veulent pas faire ce que les Américains souhaiteraient, c’est-à-dire demander aux plus riches, les millionnaires et les milliardaires, de payer un peu plus (d’impôts) pour que nous puissions parvenir aux nécessaires réductions de déficits et à la maîtrise de la dette à long terme », a affirmé M. Carney.

M. Kyl avait déjà devancé ces critiques. « Le président peut continuer à diffuser son message selon lequel le Congrès ne marche pas. Cela lui permet de faire porter à d’autres la responsabilité de la mauvaise situation économique », a-t-il observé.

A court terme, l’impasse sur la réduction de la dette conjuguée aux convulsions économiques européennes pourrait envoyer un signal négatif aux marchés.

« La situation est très grave et, à plusieurs égards, inédite », a jugé dimanche la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, mettant en garde contre d’éventuels troubles sociaux si la stagnation de la croissance et le haut niveau de chômage continuaient à entamer le moral des marchés.

A cela s’ajoutait le spectre d’une nouvelle dégradation de la note de la dette américaine par les agences de notation, après la perte du « AAA » attribué aux Etats-Unis par Standard & Poor’s, dans le sillage du cafouillage au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette, l’été dernier.

Mais « le risque d’une dégradation à court terme par Moody’s est faible, à moins qu’une part substantielle de la réduction soit atteinte grâce à des tours de passe-passe, ce qui, le cas échéant, donnerait lieu à un dérapage des finances publiques », a estimé l’agence.

Source: liberation.fr

10 commentaires

  • frenchprepper06

    C’est pathétique de voir le système s’éffriter et tomber peu à peu en lambaux. Encore plus pathétique est l’incapacité de beaucoup de mes concitoyens à ne pouvoir concevoir que tout cela va se finir par une vraie catastrophe…

  • ratgana

    Ca y est l’échec a été  annoncé cette nuit. Aujourd’hui Obama fera son speech pour annoncer l’échec et sous entendu la récession mondiale à venir.

    • earthrider

      Tu crois pas qu’ils ne vont trouver un accord de dernière minute comme la dernière fois?
      Ca semble étrange qu’il laisse ainsi sombrer les states!

      • ratgana

        Com dab. Obama va faire son speech en dénonçant les vilains méchants qui sont pas d’accord avec lui et à la dernière minute ils vont nous sortir le lapin du chapeau magique. Le problème c’est qu’à force de sortir le lapin, il s’use…

  • Lyliberté

    C’est ce qui devait arriver à force de jouer avec le FEU!Mais est ce là encore une stratégie visant à établir le Nouvel Ordre Mondial? Car le ko va mener les peuples à réagir plus violemment , et la suite, nous la connaissons. :reallypissed:

  • engel

    Notez bien !

    Ils n’ont pas dit : réduction de la dette de 1200 milliards …Non, non!!! .., mais réduction des dépenses.

    Tout ce cirque pour une promesse de réduction de 120 milliards par an  sur des dépenses non définies en volume.

    En clair,
    promis juré, le premier qui ment va en enfer !
    –  » Nous nous engageons, en dix ans, à dépenser 1200M de moins, mais en aucune  façon, nous ne promettons de réduire la dette de 15000M.
    Bien au contraire, nous avons prévu que la dette augmentera dans des limites non définies…. »
    Voilà,
    Ils continuent à s’endetter…
    Mais de peut-être, 1200 milliards de moins que prévu !!!

    Ils nous prennent pour des cons…..et ça marche !!!...*

    * avec la complicité de nos journalistes et hommes politiques. 
     

    • Michèle DRAYE

      REDUCTION DES DEPENSES

      Encore des privations pour ceux qui n’en peuvent déjà plus!

      Les néocons ne sont pas des Américains mais des APATRIDES

      LA NOUVELLE STRATEGIE EUROP2ENNE DES NEO-CONSERVATEURS

      http://www.voltairenet.org/La-nouvelle-strategie-europeenne

      27 septembre 2005
      La donne européenne a été bouleversée par le rejet du Traité constitutionnel européen en France ainsi qu’aux Pays-Bas et par les élections législatives allemandes. Thierry Meyssan dévoile les analyses des néo-conservateurs états-uniens et leur nouvelle stratégie pour l’Europe.

      …/…

      Extrait:

      À Washington, les néo-conservateurs ont décidé d’adapter leur dispositif organisationnel à leur nouvelle stratégie. Le groupe qui, au sein de l’American Enterprise Institute, avait été chargé de rédiger le programme de la présidence G. W. Bush, le Project for a New American Century (Projet pour un nouveau siècle américain), a été discrètement dissout il y a deux semaines.

      Il a été remplacé par un American Committee for a Strong Europe (Comité américain pour une Europe forte). Par « Europe forte », il faut comprendre, une Europe capable de suppléer les troupes US dans le monde et de vaincre les résistances anti-globalisation dans sa population.

      Ce Comité, qui évitera d’intervenir trop ouvertement dans la politique de l’Union, a immédiatement sollicité des « amis de l’Amérique » pour le faire en son nom. Ainsi, l’Arabie saoudite a-telle répondu présent pour financer les prochaines campagnes électorales de Nicolas Sarkozy en France et permettre aux néo-conservateurs d’en finir avec Dominique de Villepin. Des mesures similaires ont été prises pour chaque grand État membre de l’Union.
      Thierry Meyssan

  • Pikpuss

    Il faut vraiment virer cette mafia anglo-saxonne hors d’Europe et surtout hors de France !

  • moutondu02

    Les usa sont au bord du gouffre ,tout le monde sait que cela proviens en grande partie des dépenses phénoménales du budjet illimité de l’armée,de la CIA ,du FBI et de toutes les agences gouvernementales qui n’ont qu’un rôle :œuvrer de tous les moyens possible pour l’hégémonie des usa sur la planète.Pas un seul parti n’a proposé une réduction de budget …c’est ahurissant!