Donner, réparer, échanger… Le plein d’idées pour réduire ses déchets..

A l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, quelques conseils pour mettre ses poubelles au régime…

Un employé de l'association "La cité de l'emploi " répare un meuble destiné à la commercialisation à la ressourcerie. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

Trois-cent quatre-vingt-dix kilos par personne et par an: chaque Français produit, souvent sans s’en rendre compte, plus d’un kilo de déchets par jour. La troisième édition de la Semaine européenne de réduction des déchets, du 19 au 27 novembre, veut mettre nos poubelles au régime sec: réutilisation, achats réfléchis et don de nos vieux objets pourrait permettre de réduire considérablement la quantité de déchets qui partent, trop souvent, en fumée: en 2008, 60% des déchets municipaux européens finissaient encore dans des décharges ou des incinérateurs, émetteurs de CO2 et de méthane qui contribuent au changement climatique.

Adopter des lombrics et acheter en vrac

Selon l’Ademe, un tiers de nos poubelles est composé de matières «organiques», c’est-à-dire des restes de repas, épluchures, pain sec… Pour éviter le gaspillage alimentaire, on peut apprendre à cuisiner et conserver les restes, et surtout acheter les bonnes quantités de nourriture. Un lombricomposteur peut avantageusement remplacer la poubelle pour ce genre de déchets que les vers se feront un plaisir de décomposer pour les transformer en engrais.

Au deuxième rang du classement des occupants les plus nombreux de nos poubelles, les papiers et cartons d’emballage représentent 21,5% des déchets des Français, selon l’Ademe. En cause notamment, le suremballage, que l’on peut apprendre à éviter en faisant ses courses: on peut bouder les cartons inutiles comme celui autour du tube de dentifrice ou des yaourts, certains magasins proposent des produits en vrac et les grandes contenances ont souvent un ratio emballage/produit plus intéressant que les portions individuelles. Mais attention dans ce cas à ne pas acheter trop et à jeter des produits non consommés…

Les ressourceries ressuscitent les objets

Cette année, la Semaine européenne de réduction des déchets veut ressusciter nos vieux objets. La plupart des choses que nous jetons pourraient être réutilisées, soit en les faisant réparer, soit en les donnant. Si les vide-greniers et les brocantes connaissent un succès croissant, de nouvelles manières d’échanger ses objets naissent sur le Web ou via l’économie sociale et solidaire. Les ressourceries sont ainsi en plein développement: ces lieux reprennent les objets usagés pour les transformer ou les réparer, sans but lucratif. Les objets sont revendus à des prix accessibles et bien souvent les ressourceries emploient des salariés en réinsertion. L’activité des ressourceries représentait en France environ 16.000 emplois en 2008, chiffre l’Ademe, et a compté 2,4 millions d’acheteurs de produits de seconde main.

Pour les filles dont le placard déborde, les vêtements peuvent aussi s’échanger, avec des sites Internet qui permettent de troquer ce qui ne nous plaît plus, ou se donner via les points de collecte «Le relais», qui en feront profiter les associations caritatives. Selon l’Ademe, donner une seconde vie aux objets permettrait de réduire les déchets de Français de 13kg par personne et par an.

A.C.

2 commentaires

  • ratgana

     » A l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets « 
    C’est gentillet mais il n’y a aucune volonté en France pour ce genre de projet. Personne n’y croit (n’en veut) et j’en sais quelque chose.

  • viking

    j’ai plein d’idée de recyclage, pratiquant depuis longtemps j’ai de l’avance dans tous les domaines ; ex les fin de chantier du BPT, j’ai pas accès  au forum 
    il m’aime pas Viking en mot de passe, ni mon code de 5 lettres voyelles et consonne attachés…..

    déchet ménager légumes/fruit  = super compost mes parents le faisait….

    garder tous ses déchets de métaux, même les vis et les clous = revente si vous êtes capables d’en faire 100 KG/AN   (100 kilos de fer = env 20 euros si cuivre 200 euros) ou déchetterie….)

    Avec les épluchures on fait de bonne soupe, les légumes doivent en premier être bien nettoyer… pas de terre…..

    baladez vous dans les déchetteries en fin de semaine……