L’horreur des banques françaises…

Des billets de banque. Photo d'illustrationDes billets de banque. Photo d’illustration | Tontine

Les banques avaient pourtant promis de mettre fin aux différents abus, dénoncés régulièrement par les associations de consommateurs et les usagers eux-mêmes.

Mais d’après l’enquête menée par Choisirmabanque.com, un site Web spécialisé dans le comparatif d’établissements bancaires, 122 des 124 banques françaises abusent des découverts de leurs clients en surfacturant certaines opérations.

Seules ING direct et Boursorama, deux banques en lignes, ne facturent pas de frais illicites, d’après le comparateur.

« Le banquier se paye deux fois »

En clair, quand un client dépasse son découvert autorisé, il paye des agios. Jusqu’ici tout va bien. Mais les banques ne s’arrêtent pas là. Elles surfacturent également chaque opération réalisée par leur client en découvert. 8,30 euros en moyenne, parfois jusqu’à 16 euros. Une pratique illégale.

« Le banquier se paye deux fois : d’un côté, il prend des intérêts sur les soldes débiteurs avec les agios, mais il rajoute une couche sur chaque opération », dénonce Serge Maitre, président de l’Association des usagers bancaires, sur Europe 1.

Le gouvernement songerait d’ailleurs, toujours selon Europe 1, à plafonner les facturations pour que les banques ne puissent plus débiter plus de 5 opérations chaque mois.

Il y a deux ans, ce type d’abus était déjà dénoncé par Le Figaro, qui citait une enquête du magazine 60 Millions de consommateurs. « Un dépassement de découvert de 1 euro peut être facturé de 5,90 à 10 euros, selon les établissements », rapportait le magazine.
Sources : Europe 1, Le Monde via lepost.fr

 

« Selon nos informations, des banques et assureurs français ont vendu plusieurs milliards d’euros de dette française ces derniers jours. »

C’est ce que j’ai lu avec stupéfaction dans le JDD du 13 novembre 2011, édition papier, page 20.

Il s’agit d’un simple encadré de deux colonnes et d’une vingtaine de lignes.

Le titre :

« Les banques spéculent sur la dette française. »

Dans le corps de texte, nous apprenons qu’il s’agit de banques et de compagnies d’assurance françaises :

« Selon nos informations, des banques et assureurs français ont vendu plusieurs milliards d’euros de dette française ces derniers jours. Des mouvements qui ont poussé les taux d’intérêts à la hausse (3,4 %) et provoqué l’inquiétude des marchés. »

En réalité, il ne s’agit pas d’une adjudication du Trésor qui se serait faite à 3,4 %. Nous sommes bien évidemment sur le marché secondaire. L’Etat ne paiera pas 3,4 % : il paiera comme prévu le taux auquel il a placé ses obligations à l’origine.

Explication : si j’emprunte 100 euros à mon banquier A au taux de 3 %, je lui paierai annuellement 3 euros d’intérêts.

S’il revend mon crédit à un banquier B à 90 euros (c’est ce qu’on appelle : le marché secondaire), je ne suis pas partie prenante, et je continue de payer 3 euros d’intérêts et de devoir mon capital de 100 (au banquier B). Pour moi, donc, ma dette est à 3 %

Mais, vu que le banquier B a payé 90 euros ma dette de valeur faciale 100, elle lui rapporte plus de 3 % par rapport aux 90 euros qu’il l’a payée. Elle lui rapporte 3-virgule-quelque-chose pour cent.

Si ma dette est à 3% pour moi, et rapporte 3-virgule-quelque-chose pour cent au banquier B, c’est parce que le banquier B a fait une bonne affaire au détriment du banquier A. Pour moi, rien n’est changé.

Du moins en arithmétique pure. En réalité, la rumeur joue là dessus un rôle néfaste ; elle diffuse le taux de 3-virgule-quelque-chose comme si c’était un taux primaire et non un taux recalculé. Le préjudice d’image est important ; il peut affecter à la hausse les taux auxquels je pourrai placer dans le futur mes vrais emprunts sur le marché primaire ; il met en danger le fameux AAA.

Et tout ça pourquoi ?

Quels besoins avaient ces banquiers et assureurs français de se défaire de titres d’emprunt français ? Le JDD nous répond :

« En réalité, ces établissements ont vendu des bons du Trésor français pour réaliser une plus-value. Une manière de compenser les pertes enregistrées après s’être délestées de dette italienne. Ces banques « n’expriment pas une défiance vis-à-vis de la dette française » assure un banquier. Certaines auraient même cédé un peu de dette allemande. BNP Paribas et l’assureur Groupama ont participé à ces opérations ces derniers jours. La banque a vendu un milliard d’euros de dette française sur les 14 milliards qu’elle détient, mais elle en a aussitôt racheté, profitant de meilleurs taux d’intérêts. »

Donc : nos amis banquiers revendent des bons du Trésor avec plus-value, cela en fait baisser le cours sur le marché secondaire, et ils rachètent ces mêmes bons du Trésor moins cher. Elle est pas belle, la vie de banquier ?

Pendant ce temps, pour sauver ce fameux AAA que nos banquiers mettent en danger, le gouvernement ne sait que nous demander de nous serrer la ceinture.

S’il avait un peu de combativité pour défendre les intérêts de son peuple, il profiterait de la situation pour racheter sa dette moins cher.

En effet, si un banquier A croit malin de vendre 90 un titre qui vaut 100, assumant une moins-value de 10, c’est, pour le client endetté, une excellente occasion de se libérer d’un crédit valant 100 en ne payant que 90. C’est une super-occasion de faire une bonne affaire. Mais encore faut-il avoir l’esprit tourné vers ses intérêts et vers le désir de faire une bonne affaire. Etat d’esprit qui manque totalement à notre gouvernement, qui au contraire, lorsqu’il s’agit des intérêts de son peuple, semble animé d’un esprit de sacrifice sans bornes.

Source: agoravox.fr

By: domdom26

9 commentaires

  • Bouffon

    Il font tous ça, en Suisse les frais des mauvais payeurs sont limité à 100 Frs. Mais personne ne le respecte et faut pas compter sur les poursuites pour vous le dire.

  • Lyliberté

    J’ai vécu cela……..après avoir démissionnée pour raison familiale, je me suis retrouvée engouffré de dettes puisque j’avais des crédits. Quand j’ai eu des droits CAF, le versement effectué sur mon compte, je ne pouvais même pas prétendre à un centimes pour alimenter mes enfants, et je n’exagère pas. A chaque fois que la Caf me virait mes droits, la banque se retirait les agios et frais bancaires, frais d’opération, frais de virement rejeté, j’en avais pour plus de 300euros par mois de frais bancaire! Et aucun moyen de retirer de l’argent pour vivre puisque déjà bien à découvert! Je suis aujourd' »hui , fiché à la banque de france pour surendettement! Le plus malheureux dans mon histoire, c’est que j’ai dû me résigner à laisser mes enfants à mon ex mari parce que j’étais incapable de subvenir à leurs besoins alimentaires. A cause de ses charognards, j’ai perdu mes enfants, mon honneur, ma fierté et l’emploi.  Les banques sont des voleurs en puissance et vous enfonce encore plus dans la boue et comme disait Georges Bernard Shaw…Une banque vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le reprend quand il pleut. »

  • DELAUDE

    Désolée pour toi Lyli, j’espère que maintenant, ça va mieux…
    Des récits comme ça, j’en connais aussi… J’ai vu comme ça un copain descendre en enfer… Il s’est mis à boire et c’est devenu une loque… Ce qui l’a sauvé, c’est l’héritage de sa grand-mère (99ans) ! Il a pu rembourser et se remettre en selle mais j’ai suivi ses démêlées avec sa banque, c’est très exactement ce que tu décris.
    C’est une honte, le système est fait pour te marginaliser et non te réintégrer dans la société. Si tu n’es pas fort tu crèves. C’est Michel Onfray je crois qui parle du Leviathan économique et d’une force centripète de la société qui éjecte sans pitié ceux qui ne sont pas solidement installés.

    • Lyliberté

      Quand on se retrouve dans cette situation, on est dans une spirale qu’on essaye en vain d’y sortir. Puisque je suis fichée, je ne peux prétendre à d’autres crédits, normal, ce qui fait qu’aujourd’hui, je me retrouve avec un véhicule qui ne va pas tarder à me lacher et qui inévitablement, m’empêche d’accèder à l’emploi. J’ai pu me trouver un travail en interim, il y a peu, avec le soutien d’un ami qui m’a prêté sa voiture pour que je puisse aller bosser, mais j’ai dû renoncer à un CDI à la clé parce que je n’avais pas de domicile fixe! Oui, après que la banque m’a creusé le trou, je me suis retrouvée sans logement, là aussi…..j’aurais à dire sur les logements sociaux! Donc, étant dans un squat, le propriétaire nous a laissé un mois avant expulsion, ce pourquoi aujourd’hui, je me retrouve éloigné de tout emploi parceque c’était le seul propriétaire à me louer une habitation sans demander des revenus! Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas là! Je perçois actuellement mes droits assedic, donc j’arrive à vivre, mais après??? Quand on tombe au fond du trou, il y a personne pour vous tendre la main mais beaucoup pour vous tendre l’épine! Mais je suis assez positive, l’espoir fait vivre et je ne me suis jamais laissée aller à la dépression! Je me bats pour mes enfants , ils sont mon moteur .

      • Lyliberté

        Si je dévoile ici ma vie personnelle, ce n’est pas à des fins d’avoir de l’empathie pour moi! Juste témoigner et  faire savoir à certains qui prétendent critiquer les » cas sociaux » à profiter du « système social ». Je m’en passerai bien  . C’est aussi dénoncer notre esclavage auprès des Banques et de la Mondialisation!

  • Lyliberté

    J’ai oublié de préciser que depuis que je suis au fin fond des montagnes, nous avons eu l’idée avec mon ami, de créer un commerce, un camion pizza qui irait de village en village. Notre projet ne pourra se réaliser parce que pour moi, je suis bannis des Banques et pour mon ami, les banques ne veulent plus prêter! Alors, comment faut il pour s’en sortir?? Comme je disais, cette spirale nous colle à la peau et difficile de s’en séparer!

    • viking

      vas y fonce, fonce, fonce….. pour ton camion Pizza, ton homme doit connaitre la mécanique ou l’apprendre pour votre autonomie, c’est facile

      l’hiver a la montagne, l’été a la côte 

      Il y a des camions pizza a vendre parfois aux enchères balade toi tous les 2 ou 3 jrs sur les sites internet des Commissaires Priseurs

      Dans les ventes aux enchères, c’est comme allez a la pêche ou à la chasse, tu fait souvent, voir trop souvent des bredouilles…. mais parfois tu fait des affaires fantastiques

      Il faut pas hésiter à faire la route dormir dans une forêt…., manger, vivre dans ta voiture par économie a – 5°….. et faire une super affaire…. j’en ai fait, j’en ai vécu
      à -5° il y a que les courageux…..vas y un jour de neige, un jour de beau temps laisse béton…..

      Pour t’en sortir c’est dans ta tête, pense a ceux qui était a Stalingrad… a la Bérézina ou les Pêcheurs ou navigateur des trois mats dans les vergues dans la tempête, lorsque le navire roulait les vergues touchaient l’eau…. Hardi les Gars

      • Lyliberté

        Tu es l’ange Viking! Nous n’avions pas du tout penser à cela! Mon ami te remercie du tuyau….et sommes prêt à l’abordage!!! Cap tout…..en avant!! Merci Viking! ;)

    • Francia

      Fais appel à l’association APLOMB lily ! Ils permettrons que tu retrouves l’argent : Tous ces frais sont illégaux ! Agios et tout !
      Fais moi confiance et va sur leurs site ! http://www.aplombfrance.fr/
       
      Je te fais passer ce message sur d’autres posts …