Jean-Pierre Chevènement officiellement candidat à la présidentielle…

Un de plus sur la liste des présidentiables, on se demande vu l’état de la France, qui sont ces kamikazes qui pensent redresser la barre…Est il possible d’envisager qu’il y ait un sauveur? On peut remarquer qu’aucune solution concrète, n’est apportée pour sortir de ce bourbier, sauf à nous endetter d’avantage…..On n’y comprends plus rien. Ils vivent dans un monde où le devenir du peuple, n’est pas leur priorité. Les milliers d’euros mensuels de leurs émoluments, seront ils affectés par la crise?? Quand ils partageront l’austérité avec les Français, on y croira……Pour l’instant! ……..c’est tout pour nous!

 

Jean-Pierre Chevènement, le 22 août 2010, lors de la Fête de la rose organisée par le socialiste Arnaud Montebourg à Frangy-en-Bresse. J. PACHOUD / AFP

 

L’ancien ministre de l’Intérieur a officialisé sa candidature samedi soir sur France 2. Une annonce qui inquiète les proches de François Hollande…
Jean-Pierre Chevènement a officialisé samedi soir, au journal de 20H de France 2, sa candidature à l’élection présidentielle. 

«J’ai beaucoup réfléchi et j’ai décidé de me porter candidat pour faire bouger les lignes, comme je l’avais dit, c’est-à-dire pour mettre la gauche et la France à la hauteur des défis qui sont devant nous. Nous sommes dans l’œil du cyclone», a déclaré la président d’honnuer du MRC (Mouvement républicain et citoyen).

Inquiétude au PS

L’actuel sénateur du Territoire de Belfort et ancien ministre de l’Intérieur de François Mitterrand avait déjà été candidat à l’Elysée en 2002. Il avait recueilli 5,3% des suffrages et avait été accusé, à l’époque, d’avoir participé à l’éviction du Parti socialiste du second tour de la présidentielle, au profit du FN.

L’annonce de cette candidature n’est pas une surprise, Chevènement ayant fait savoir depuis des mois qu’il y songeait et qu’il se déclarerait à l’automne. Il n’empêche, pour le député de l’Isère André Vallini, réputé proche de François Hollande, cette candidature présente «un risque de dillution des voix». «C’est son droit. C’est aussi sa reponsabilité», a-t-il déclaré sur i-Tele, en rappelant l’absence de Lionel Jospin au second tour de la présidentielle en 2002. «A nouveau, il risque d’affaiblir les chances de la gauche d’être présente au second tour», a-t-il conclu.

Clémence Lemaistre

SOURCE

18 commentaires

  • Jean Neymard

    j’aimerais bien savoir ce qu’il sait pour qu’on l’écarte sans s’en débarrasser.

  • anmia

    ce n’ est , à mes yeux, qu’ un sale déserteur qui a abandonné son poste de ministre des armées dès le début d’ un conflit sous l’ autre président et jamais je ne pourrais lui faire confiance pour diriger mon pays.

    • engel

      Il n’a pas déserté !

      Il a simplement refusé de cautionner la politique de Mitterrand.
      Car Mitterrand trahissais l’entente cordiale et amicale (et bien sûr économique) qu’entretenait la France avec l’Irak.
      Trahisons au profit des USA ( Bush père!)
      De plus il n’a démissionné qu’après l’accord de son « ami » Mitterrand.

      Et voilà!!!, 
      Comme quoi, avec la Libye on n’a rien inventé…
      Sauf que cette fois-ci, personne n’a démissionné !
      Tous solidaires…, pas de traîtres……et super résultat.
      Ps : Ceci étant dit, lui aussi a prouvé qu’il était aussi et surtout là pour la gamelle (fausses déclarations, appartement subventionnés, etc…)
       
       

  • breizhjoker breizhjoker

    Chevènement est un vrai homme de gauche et un souverainiste : c’est pourquoi cet homme a toujours eu mon respect.
    En 1983 il démissionne de son poste de ministre pour protester contre le virage libéral du gouvernement socialiste.
    Nommé le 13 mai 1988, ministre de la Défense des gouvernements Rocard I et II, il démissionne le 29 janvier 1991 pour protester contre l’engagement de l’armée française dans la guerre en Irak.
    En 1992, il fait campagne contre la ratification du traité de Maastricht,
    Il est également hostile à la façon dont le problème du Kosovo a été réglé.
    Lui mettre la responsabilité de la défaite de la gauche en 2002 est on ne peut plus malhonnête : on peut parler de Tobirat dont les voix auraient suffit à Jospin …
    Non, si Jospin a perdu il ne le doit qu’à lui même, à sa politique libérale de privatisations intensives (même la droite n’en n’a jamais fait autant) et à sa campagne ratée. Il était tellement sûr de lui qu’il a fait d’emblée une campagne de 2nd tour en disant texto que son « programme n’est pas un programme socialiste ».
    Du coup ceux qui voulaient voter socialiste sont allé voir ailleurs.
    Pour en revenir à Chevènement on voit que les socialistes ont le trouillomètre dans le rouge .
    Avec de tels propos il a de fortes chances de toucher un large électorat tandis que le PS reste dans une ligne libérale soumise à l’UE et résolue à abandonner toute souveraineté de la France au profit de Bruxelles :

    Je développerai quatre repères fondamentaux dans la période troublée qui est devant nous : une monnaie moins chère pour permettre la ré-industrialisation, la croissance plutôt que la récession, la souveraineté de la France, les droits du parlement c’est-à-dire souveraineté budgétaire et fiscale et enfin une Europe redressée, confédérale, démocratique.

    Je veux mettre d’aplomb la République.

     
    Chevènement est porteur d’espoir et j’espère qu’il sera soutenu.

  • breizhjoker breizhjoker

    L’Est républicain: La Grèce est-elle la plaie de l’Europe ?
    Jean-Pierre Chevènement: L’arbre grec ne doit pas cacher la forêt de l’euro. Il y aura d’autres maillons faibles après elle. Le cas de la Grèce illustre surtout la difficulté d’appliquer des politiques d’austérité à des peuples qui n’acceptent pas sans rechigner d’être mis sous tutelle au nom d’un fédéralisme disciplinaire. 

    Vouloir le consulter par référendum, même si cela ne se fait pas, était-il une bonne solution ?
    Sur des sujets aussi essentiels, il n’est pas concevable de ne pas consulter les peuples et d’agir dans leur dos. Sauf, comme le dit Hubert Vedrine, à admettre que nous sommes dans une Europe « post-démocratique ». 

    Cette consultation peut se faire par référendum, mais aussi passer par un vote du Parlement. Il arrive que le vote d’un Parlement annule le résultat d’un référendum…
    Oui et c’est scandaleux ! Ce n’est pas comme ça qu’on fait avancer l’Europe. Le traité de Lisbonne était inadéquat, il n’a donc pu en rien éviter la crise.
    http://www.politique-actu.com/elu/faut-consulter-peuples-chevenement/319413/

  • Bouffon

    Il ferme les maisons de retraite en France ? Il prends pas ses pilules ? Es-ce qu’Alzheimer prends la mémoire des vieux pour la donner aux jeunes ? Présidentielle ! peu-t-on vraiment rire de tout ?

  • LYLIE

    Et un de plus    Patrick Lozès….. En 2012…. NE VOTEZ PAS BLANC! Je vous laisse découvrir

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Loz%C3%A8s

  • LYLIE

    Je suis , comme tant d’autres, convaincue de la supercherie de la Gauche, à faire passer Chevènement pour les élections présidentielles afin de récupérer les voix des partisans PS qui vont voter pour Marine Le Pen! Je viens d’entendre à ITELE un porte parole de Hollande, qui dit quelques mots sur Chevènement mais son but c’est d’avoir la majorité maximale aux deuxièmes tours afin d’accéder au premier pour régner en Maître!!