Les caisses de Wikileaks sont vides

Il n’y a pas que les dictateurs qui ont leurs avoirs gelés par les banquiers, c’est également le cas du site Wikileaks qui est contraint de suspendre ses publications faute de moyens. La liberté d’expression passe elle aussi par l’argent suivant l’ampleur de cette liberté…

Ce lundi 24 octobre, Wikileaks annonce par voie de communiqué, la suspension temporaire de ses publications.

Dans un bref message, Julian Assange explique que la situation financière de l’organisation est critique puisque 95% de ses actifs ont été gelés par les banques.

« Nous sommes forcés de suspendre temporairement les publications, le temps d’assurer notre survie financière. Pendant presque 1 an nous avons combattu un blocage financier illégal. On ne peut pas autoriser de grandes entreprises financières américaines décider comment le monde entier utilise son porte-monnaie. Notre combat est couteux. Nous avons besoin de votre support pour nous battre. Faites un don. Maintenant. »

Tel est le message publié aujourd’hui par Wikileaks sur son site internet. Cette annonce est accompagnée d’une vidéo dans laquelle Julian Assange explique les difficultés auxquelles, l’organisation qu’il a crée il y a 5 ans, doit faire face.

En publiant des câbles diplomatiques, Wikileaks s’est attiré les foudres de nombreux gouvernements. Petit à petit les banques Visa, Mastercard, PayPal, Western Union, et la Bank of America ont donc procédé au blocage des comptes de l’organisation pour l’empêcher de dévoiler de nouveaux documents confidentiels.

Ainsi aujourd’hui, le site ne dispose plus que de 5% de ses richesses, les coûts de fonctionnement ne peuvent donc plus être pris en charge. Pour faire face à ce blocus financiers, Wikileaks espère à présent pouvoir compter sur les dons. Mais avec tous les organismes financiers contre lui, il lui sera bien difficile de récolter à nouveau les fonds nécessaires à la reprise de ses activités.

Source: Gizmodo.fr